M. Jettou réaffirme l'engagement du Maroc au faveur de l'action Africaine

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 4 Juin 2007.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Le Premier ministre, M. Driss Jettou, a réaffirmé, dimanche à Syrte (450 km à l'Est de Tripoli), "l'engagement permanent" du Maroc en faveur de l'action africaine commune, particulièrement en cette période où prévalent les groupements régionaux et les partenariats stratégiques partout dans le monde.

    Dans une allocution à la clôture du 9-ème sommet de la Communauté des Etats Sahélo-Sahariens (CENSAD), M. Jettou, qui représentait SM le Roi Mohammed VI, a souligné que le Maroc soutient tous les efforts visant à fonder une entité africaine unifiée, en suivant la voie tracée par cette rencontre.

    Il a rappelé le premier Sommet africain tenu à Casablanca en 1961 à l'appel de feu SM Mohammed V et auquel ont pris part plusieurs leaders du continent de l'époque, comme les regrettés Gamal Abdenasser, Kouamé Nkrumah, Ahmed Sékou Touré et Modibo Keita.


    Le Sommet de Casablanca a constitué le point de départ pour la création de l'Organisation de l'Unité africaine, dont le Maroc a été l'un des fondateurs, aux côtés de ses frères africains, a-t-il encore dit.

    Par ailleurs, M. Jettou a considéré que l'actuel Sommet de la CENSAD, qui suscite l'espoir de l'unité et de la solidarité africaines, intervient dans le sillage d'un important tournant régional et international parsemé de nombreux défis et enjeux, ce qui requiert de "resserrer les rangs des peuples et des dirigeants de notre continent en vue de surmonter les difficultés et les différends et s'opposer aux complots qui le visent".

    Au cours des travaux de ce Sommet ouvert samedi sous la présidence du Guide de la révolution libyenne, le Colonel Mouammar Kadhafi, les participants ont examiné plusieurs questions relatives à la coopération économique entre les pays de ce rassemblement et aux conflits dans la région.

    Dans la Déclaration finale de cette rencontre, les pays de la CENSAD ont convenu de "passer à une étape avancée" dans la coopération et l'intégration économiques, notamment dans les domaines de la sécurité alimentaire, l'agriculture, l'eau, la lutte contre la désertification, les transports et les communications.

    S'agissant de la situation au Soudan, le Sommet a "exhorté toutes les factions qui n'ont pas signé l'accord de paix (d'Abuja de mai 2006), à prendre part au processus de paix au Darfour, dans les meilleurs délais".

    Par ailleurs, les participants se sont déclarés "préoccupés" par la situation en Somalie, appelant "toutes les bonnes volontés à apporter aide et assistance au gouvernement provisoire de Somalie, (...) en vue de la consolidation de l'autorité de l'Etat et du redéploiement de l'administration sur toute l'étendue du territoire national".


    Lors de la séance d'ouverture, le Sommet a entériné l'adhésion de la Guinée et des Comores, portant à 25 le nombre des membres de la CENSAD.

    Créée le 4 février 1998 à Tripoli, la CENSAD regroupe les pays suivants: Libye, Burkina Faso, Mali, Soudan, Tchad, Niger, Erythrée, Centrafrique, Sénégal, Gambie, Djibouti, Nigeria, Tunisie, Maroc, Somalie, Togo, Bénin, Egypte, Guinée Bissau, Côte d'Ivoire, Liberia, Ghana et Sierra Leone.

    Source - MAP
     

Partager cette page