Ma lettre pour l'homme que j'aime

Discussion dans 'Vos poésies' créé par blueberry, 17 Juin 2005.

  1. blueberry

    blueberry Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Prendre la plume dans de pareilles circonstances n'est pas chose aisée. Cette démarche, quoique irrépressible, n'est ni folle, au fond, ni recommandée, je m'en doute. Pourtant, il le faut bien : il est des moments dans la vie, je crois, où le coeur prend le pas sur la raison.
    Ma pauvre conscience, débordante de lucidité, ne va même pas combattre. Il s'agit là d'un livre ouvert sur la page de mes sentiments. Libre à toi de prendre un instant pour
    t y pencher, ou de laisser voler ces mots (maux ?...) au vent.

    "Le plus grand bonheur après que d'Aimer est de confesser son Amour". Je crois que poser son coeur sur du papier reste la manière la plus authentique et la plus sincère de le faire. "Confesser son Amour", c'est un aveu déjà maintes fois réalisé me dira tu ; il n'en reste pas moins que le désir, que dis-je le besoin de le faire par écrit, de façon entière et sans demi-mesure, s'impose à moi aujourd'hui.

    Je ne vais pas te raconter l'histoire de la collégienne béate d'admiration, il me semble que tu ne la connais déjà que trop. Non. Je vais te dire l'aventure d'une jeune fille qui Aime passionnément, comme je crois que cela ne peut se produire qu'une fois dans la vie.

    Comment trouver les qualificatifs appropriés pour peindre un sentiment si fort, si fou ?...Je ne sais d'ailleurs si je parviendrai à rendre de manière assez "digne" dans ces quelques lignes ce qui hante mon corps, mon esprit et mon coeur si intensément. Mais il me faut essayer.

    Tu es indéniablement la plus belle rencontre que la vie m'ait donné de faire. Une aura de charisme vole autour de ton être. tu me fascine. Tout en toi m'émeut. Il y a du charme dans le moindre de tes gestes, dans la plus simple parole. ton regard est envoûtant et ta voix d'une rare sensualité. Ton esprit et ton savoir m'impressionnent, et je devine que ta personnalité cache encore autant de trésors que j'aimerais découvrir.

    Comme je te l'ai expliqué, ce que j'éprouve est tout-à-fait paradoxal : j'ai mal à en mourir de vivre ça. Mais en même temps, je ressens un étrange plaisir de souffrir ; car cette souffrance est "noble". Elle est l'unique lien qui m'unit à toi.

    Quand le destin t' a posé sur ma route il y a quelques mois, j'ai cru à un mirage. Goûter à ta peau, respirer ton odeur, te découvrir si sensuel, c'était toucher mon illusoire bonheur du bout des doigts. Je me suis enivrée depuis ce jour à revivre chaque nuit nos étreintes en rêve, à t'imaginer au creux de mes bras. Ce désir là est comme un poison qui coule dans mes veines, latent, inlassable.

    Je sais pertinemment que je ne peux te demander "une vie", et je doute bien que tu ne veux de la mienne en échange. Je ne crois pas que l'on soit maître de ses propres sentiments, on n'a aucune emprise réelle sur eux, alors sur ceux des autres... !!!!!!
    Sur ces quelques mots s'achèvent ma "lettre morte", mon "ôde à Toi". Je ne sais si tu la lirai, je n'ose que l'espérer.

    Cela te paraîtra peut-être futile, mais il me reste une chose encore à ajouter : je t' Aime...immensément...
    Merci d'exister


     
  2. Stutu

    Stutu Citoyen

    J'aime reçus:
    2
    Points:
    38
    tres expressif . emouvant.ahhhhhhhh l amouuuuuuuuuuur
    bravo ;-)
     

Partager cette page