Madagascar : la police tue au moins 28 manifestants

Discussion dans 'Info du monde' créé par @@@, 8 Février 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    [​IMG]

    Les forces de sécurité ont ouvert le feu sur une manifestation de l'opposition à Antananarivo. Un bilan encore provisoire fait état d'au moins 28 morts et 212 blessés.

    Bain de sang à Madagascar. Selon les sapeurs-pompiers malgaches, au moins 28 personnes ont été tuées et 212 blessées samedi à Madagascar après que les forces de sécurité eurent ouvert le feu sur une manifestation de l'opposition à Antananarivo. Ces décès portent à presque 100 le nombre de personnes qui ont trouvé la mort dans les violences, pillages et émeutes qui ont émaillé l'île depuis le 26 janvier, suite au bras de fer entre le maire de la capitale malgache Andry Rajoelina et le président Marc Ravalomanana. Dimanche matin, la situation était redevenue calme et l'activité quasi-normale dans la capitale malgache.


    Fin janvier, au moins 68 personnes étaient mortes dans la Grande Ile de l'océan Indien, selon la gendarmerie. Samedi, un groupe de partisans du maire déchu d'Antananarivo Andry Rajoelina, devenu le principal opposant au pouvoir malgache, a commencé à marcher vers un des bureaux du président Ravalomanana, après un face-à-face de près d'une heure avec les forces de l'ordre. Un premier cordon de policiers anti-émeutes s'est replié face à l'avancée des manifestants, mais un second cordon, plus proche du palais présidentiel, a tiré à balles réelles.

    Peu auparavant, le maire de la capitale, 34 ans, avait, devant quelque 20.000 partisans réunis sur la place du 13-Mai, pris la tête d'une «Haute Autorité de transition» qu'il venait de créer, franchissant une nouvelle étape dans son opposition au régime. Alors que son rassemblement avait débuté dans le calme, il avait ensuite appelé ses partisans à se rendre vers ce palais présidentiel pour y installer le «premier ministre» qu'il venait de nommer. Andry Rajoelina, qui a engagé des procédures pour destituer le président Ravalomanana, a lui-même été destitué par les autorités. Dimanche, le message de Rajoelina se voulait pourtant clair : «La lutte continue».

    http://www.lefigaro.fr/internationa...police-ouvre-le-feu-sur-les-manifestants-.php
     

Partager cette page