Mais où est passé l’horaire d’été?

Discussion dans 'Info du bled' créé par @@@, 7 Avril 2010.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    [​IMG]

    · Aucune décision n’a encore été prise pour 2010

    · En 2009, la mesure avait été annoncée en février

    · 2 heures de décalage avec l’Europe


    Depuis la nuit du 28 au 29 mars dernier, plusieurs pays sont passés à l’heure d’été. Conséquence: le décalage horaire entre le Maroc et les pays européens, qui sont ses principaux partenaires commerciaux, est maintenant de deux heures.

    Ce qui n’est pas sans compliquer les relations d’affaires. Mais à quand le passage à GMT+1? Pour l’heure, la question ne semble pas trop préoccuper les pouvoirs publics.

    L’année dernière, c’est le ministère de la Modernisation des secteurs publics (MSP) qui avait publié, dès février 2009, un communiqué sur l’entrée en vigueur de l’heure d’été. Cette année, aucune décision officielle sur l’application ou non de l’heure d’été n’a, à ce jour, été communiquée.

    Le ministère de la Modernisation des secteurs publics n’avait aucune réponse à ce sujet. La décision sera-t-elle prise à la dernière minute? Mais de sources concordantes, le MSP attend le feu vert du département de l’Energie.

    Au départ, et conformément aux dispositions du décret royal n°455-67 du 2 juin 1967, l’heure d’été devait être appliquée du 1er juin au 28 septembre. Mais en 2009, elle n’a duré que 81 jours (du 1er juin au 21 août), contre 90 en 2008 (1er juin au 31 août).
    Ramadan oblige, l’heure d’été a été écourtée après plusieurs semaines d’hésitations.

    Mais cette année, l’application de l’heure d’été ne devrait pas dépasser 70 jours. Et pour cause: Ramadan. Ce qui remet en question l’intérêt même de l’entrée en vigueur d’une telle mesure.

    D’ailleurs, il y a un an, des voix s’étaient élevées contre la réduction de la durée de l’heure d’été ou encore afin de proposer son application en même temps que l’Europe avec qui le Maroc entretient l’essentiel de ses échanges commerciaux.

    Une commission interministérielle devait examiner les retombées en termes d’économies d’énergie générées par l’application de l’heure d’été et les modalités de sa reconduction pour l’année suivante. Là non plus, rien ne filtre sur les conclusions de cette commission.




    http://www.leconomiste.com/
     

Partager cette page