Maladie de Parkinson : quelles sont les solutions ?

Discussion dans 'Santé & Beauté' créé par jijirose, 16 Novembre 2009.

  1. jijirose

    jijirose this is my life

    J'aime reçus:
    390
    Points:
    83
    La maladie de Parkinson


    Sur les 150.000 personnes atteintes de la maladie de Parkinson (soit 2% de la population), 10% ont moins de 40 ans, 50% plus de 58 ans. Cette maladie neurodégénérative du cerveau affecte les mouvements volontaires. Les symptômes majeurs sont :

    - la lenteur,

    - la raideur des muscles,


    - les tremblements.

    Si la maladie de Parkinson est parfois bénigne, elle peut aussi se révéler très handicapante : en plus du ralentissement des mouvements, de la tension musculaire et des tremblements au repos, des douleurs de type rhumatismale, des symptômes dépressifs et une perte de mobilité du visage peuvent se manifester.

    Lorsque les activités et les déplacements deviennent difficiles et douloureux, une prise en charge s'impose. Toutefois la mise en route d'un traitement est souvent préférable avant d'en arriver à cette étape symptomatique douloureuse.

    Pour l'instant on ne peut pas parler de guérison. Il est cependant possible d'enrayer le début des symptômes ou de maintenir les personnes atteintes de la maladie de Parkinson dans un état physique et mental satisfaisant. Plus on agit tôt, plus le traitement sera léger, pour une amélioration importante.

    Les traitements de la maladie de Parkinson

    Les médicaments anti-Parkinson

    La Levo-dopa est le traitement de référence. Cette substance se transforme dans le cerveau en dopamine, hormone déficiente en cas de maladie de Parkinson.

    Le traitement doit être suivi pendant très longtemps, de nombreuses années, et à la longue, des effets indésirables peuvent se manifester. Il existe d'autres médicaments comme les agonistes dopaminergiques. Sinon, on peut diminuer les tremblements ou réduire l'anxiété à l'aide de classes médicamenteuses dites non spécifiques comme les benzodiazépines.

    La chirurgie

    Il existe une intervention chirurgicale qui permet d'améliorer les signes moteurs en stimulant une zone cérébrale. Cette technique comporte des risques et est réservée aux formes sévères de la maladie.

    La stimulation cérébrale profonde

    Cette opération consiste à implanter chirurgicalement deux électrodes de chaque côté de la boîte crânienne afin de stimuler électriquement les zones cérébrales responsables des tremblements et de la raideur musculaire. C'est le patient lui-même qui active la stimulation lorsqu'il ressent les symptômes.

    La kinésithérapie, ergothérapie, orthophonie...

    Quel que soit le type de traitement, la prise en charge doit être globale et impliquer le patient et son entourage. La kinésithérapie est presque systématiquement requise pour améliorer efficacement le quotidien. Elle conditionne le maintien de la motricité et des activités physiques. L'ergothérapeute est aussi utile dans cette tâche. Les exercices sont souvent complétés par un travail sur la voix et l'écriture (orthophonie)

    source
     
  2. AyAt AllAh

    AyAt AllAh Visiteur

    J'aime reçus:
    72
    Points:
    0
    trés important sujet merci jiji
    mé la chirurgie rah c la dérinire chose lli khassna nfekrou fiha pcq il est risqué bzaaaaaf
     

Partager cette page