[Sujet unique] Malaysia Airlines : Un bateau chinois détecte un signal

Discussion dans 'Scooooop' créé par titegazelle, 8 Mars 2014.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    [​IMG]
    Le Vietnam et la Malaisie ont lancé samedi des opérations de recherche après la disparition d'un Boeing 777 de Malaysia Airlines effectuant la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin avec 239 personnes à bord.

    Plus de douze heures après avoir perdu contact avec l'appareil, les autorités n'étaient toujours pas en mesure de localiser le vol MH370, qui transportait 227 passagers de plusieurs nationalités, dont trois Français, et 12 membres d'équipage.

    Selon le gouvernement vietnamien, l'avion a perdu le contact près de l'espace aérien de la province de Ca Mau, dans le sud du pays. Il aurait dû prendre contact avec le contrôle aérien de Ho Chi Minh-Ville à 17H22 GMT mais n'est jamais apparu.

    Le ministère vietnamien de la Défense a lancé une mission de secours en coordination avec la Malaisie et la Chine, a-t-il ajouté.

    Les autorités ont envoyé un avion, deux hélicoptères et quatre navires pour fouiller une zone de la mer de Chine méridionale, a indiqué Faridah Shuib, porte-parole de l'Agence de surveillance des affaires maritimes de Malaisie.

    Les Philippines ont également envoyé trois navires de la Marine et un avion de surveillance.

    La compagnie a indiqué que l'avion n'avait pas envoyé de signal de détresse ni aucune autre indication signalant un problème.

    L'appareil, un Boeing 777-200, a quitté Kuala Lumpur samedi à 00H41, et devait arriver à Pékin à 06H30 locales (22H30 GMT vendredi).

    Mais il a disparu samedi à 02H40 locales (18H40 GMT vendredi), environ deux heures après son décollage, selon la compagnie.

    "Nous sommes très attristés ce matin par les informations sur le vol MH370", a commenté le PDG de Malaysia Airlines Ahmad Jauhari Yahya lors d'une conférence de presse.


    "Nos pensées et nos prières accompagnent les passagers et l'équipage, ainsi que les membres de leurs familles".

    "Notre priorité maintenant est de travailler avec les équipes de secours et les autorités", a-t-il ajouté, précisant travailler avec les Vietnamiens pour localiser l'avion.

    L'appareil transportait 227 passagers dont 12 enfants en bas âge, et 12 membres d'équipage, a précisé Ahmad Jauhari. Parmi eux se trouvaient notamment au moins 153 Chinois, 38 Malaisiens, 12 Indonésiens, 7 Australiens, 4 Américains et 3 Français.

    Le vol devait passer au-dessus de la mer de Chine méridionale puis de la péninsule indochinoise avant d'entrer dans l'espace aérien chinois.

    "Ces informations nous inquiètent beaucoup", a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi dans un communiqué. "Nous espérons que tous les passagers sont saufs. Nous faisons tout notre possible pour obtenir plus de détails".

    Les autorités chinoises et thaïlandaises ont indiqué que l'appareil n'était pas entré dans leur espace aérien.

    A Pékin, les écrans de l'aéroport ont d'abord indiqué que le vol était "retardé", avant de l'afficher "annulé".

    Une responsable de l'aéroport de Pékin a indiqué qu'une structure d'urgence avait été mise en place.

    A l'aéroport international de Kuala Lumpur, des membres de famille de passagers attendaient dans l'angoisse.

    "Ils ne nous ont donné aucune information jusqu'à présent", s'est plaint un homme précisant que sa nièce et son mari était à bord, pour aller passer une semaine de vacances en Chine.

    Boeing, de son côté, s'est exprimé sur Twitter: "Nous suivons attentivement les informations sur le MH370. Nos pensées vont à tous ceux qui sont à bord".

    La compagnie Malaysia Airlines (MAS) n'a enregistré que peu d'accidents.

    Le pire accident de ses 66 ans d'histoire avait eu lieu en 1977, lorsque qu'un appareil s'était écrasé dans le sud de la Malaisie après un détournement, tuant les 93 passagers et les sept membres d'équipage.

    Un accident serait un coup dur pour la compagnie, qui perd de l'argent depuis des années face à des concurrents comme la compagnie low-cost AirAsia.

    Malaysia Airlines, qui avait admis en 2012 être "en crise", a enregistré son quatrième trimestre consécutif de pertes durant les derniers trois mois de 2013.



    Mise à jour : samedi 8 mars 2014 08:35 | Par AFP
    Disparition d'un avion de Malaysia Airlines transportant 239 personnes - M6info by MSN
     
    Mysa aime ça.
  2. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Un Boeing malaisien s'abîme en mer :
    239 personnes à bord, dont 3 Français


    L'avion se serait abîmé au large de l'île vietnamienne de Tho Chu

    Un avion de la compagnie Malaysia Airlines est porté disparu avec 239 personnes à son bord, dont trois Français. L'appareil s'est "peut-être abîmé" en mer dans les eaux malaisiennes, d'après les relevés fournis par les services de secours malaisiens.

    L'amiral Ngo Van Phat, fonde ses déductions sur la vitesse de l'appareil et sa dernière position connue. Il estime que l'appareil s'était peut-être abîmé dans les eaux malaisiennes à 153 miles nautiques au large de la côte de l'île vietnamienne de Tho Chu. Il a démenti en revanche des informations antérieures de certains médias vietnamiens, qui affirmaient que l'appareil s'était bel et bien écrasé.

    Pourtant, à Kuala Lumpur, le ministre malaisien des Transports, Hishamuddin Hussein, a démenti que l'appareil se soit abîmé en mer dans ce secteur-là, déclarant qu'aucune épave n'avait été localisée jusqu'à présent. "Nous faisons tout notre possible pour localiser l'avion. Nous faisons tout notre possible pour tout ratisser", a-t-il dit à la presse près de l'aéroport international de Kuala Lumpur.

    Le Boeing 777 avait décollé de Kuala Lumpur, la capitale de la Malaisie et se rendait à Pékin. Le contact a été perdu avec les contrôleurs aériens alors que l'appareil se trouvait à 120 miles nautiques au large de la ville côtière malaisienne de Kota Bharu.


    Mise à jour : samedi 8 mars 2014 09:54 | Par La rédaction, M6info

    L'avion se serait abm au large de l'le vietnamienne de Tho Chu - Un Boeing malaisien s'abme en mer : 239 personnes bord, dont 3 Franais - M6info by MSN
     
  3. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    L'avion se serait abîmé
    au large de l'île vietnamienne de Tho Chu

    8 mars 2014, 8h30 - Un avion de la compagnie Malaysia Airlines est porté disparu avec 239 personnes à son bord, dont quatre Français. L'appareil s'est 'peut-être abîmé' en mer dans les eaux malaisiennes, d'après les relevés fournis par les services de secours malaisiens.

    L'amiral Ngo Van Phat, fonde ses déductions sur la vitesse de l'appareil et sa dernière position connue. Il estime que l'appareil s'était peut-être abîmé dans les eaux malaisiennes à 153 miles nautiques au large de la côte de l'île vietnamienne de Tho Chu. Il a démenti en revanche des informations antérieures de certains médias vietnamiens, qui affirmaient que l'appareil s'était bel et bien écrasé.

    Pourtant, à Kuala Lumpur, le ministre malaisien des Transports, Hishamuddin Hussein, a démenti que l'appareil se soit abîmé en mer dans ce secteur-là, déclarant qu'aucune épave n'avait été localisée jusqu'à présent. 'Nous faisons tout notre possible pour localiser l'avion. Nous faisons tout notre possible pour tout ratisser', a-t-il dit à la presse près de l'aéroport international de Kuala Lumpur.

    Le Boeing 777 avait décollé de Kuala Lumpur, la capitale de la Malaisie et se rendait à Pékin. Le contact a été perdu avec les contrôleurs aériens alors que l'appareil se trouvait à 120 miles nautiques au large de la ville côtière malaisienne de Kota Bharu.


    Des trainées de pétrole repérées en mer

    8 mars 2014, 14h00 - Deux trainées de carburant ont été repérées en mer dans la zone où a disparu l'avion de Malaysia Airlines, selon les autorités vietnamiennes.

    Depuis plusieurs heures, il était impossible de localiser le Boeing 777 porté disparu avec 239 personnes à son bord.

    Selon Le Parisien, une mère, sa fille, son fils et l'amie de ce dernier sont les quatre Français qui étaient à bord de ce vol. Les trois adolescents seraient scolarisés au Lycée Français International de Pékin.


    Les 4 Français :
    une mère et trois adolescents

    8 mars 2014, 15h45 - La ministre déléguée aux Français de l'étranger, Helène Conway-Mouret, a donné un peu plus de précisions sur les Français qui étaient à bord du Boeing 777. Il s'agit d'une mère de famille et de ses deux enfants, adolescents, ainsi qu'une troisième adolescente, de nationalité franco-chinoise, qui voyageait avec eux.



    20 heures après la disparition de l'avion,
    aucune possibilité n'est exclue

    Près de 20 heures après son accident, le Boeing 777 qui s'est abîmé en mer au-dessus de la mer de Chine n'a toujours pas été retrouvé.

    Aucune possibilité n'est exclue

    La Malaisie a mobilisé 15 avions militaires, six navires de guerre et trois vedettes des gardes-côtes. 'Les recherches dureront aussi longtemps que nécessaire', a assuré le Premier ministre malaisien.

    Dans les premières heures qui ont suivi la disparition de l'avion, le Vietnam et la Malaisie se sont rejetés la responsabilité des recherches, chacun estimant que l'appareil s'était probablement abîmé dans les eaux territoriales de l'autre. Les pays se sont finalement associés pour mener des recherches. Actuellement, les opérations de secours se concentrent sur une zone située au sud de l'île vietnamienne de Tho Chu.

    Le dernier contact avec le vol MH370, qui n'a émis aucun signal de détresse, a eu lieu à 120 milles nautiques au large de Kota Bharu, sur la côte orientale de la Malaisie continentale, près du golfe de Thaïlande

    Deux 'passagers' miraculeux

    Lors d'une conférence de presse, le président de Malaysia Airline, à qui appartenait l'avion, a pour sa part déclaré n'exclure aucune possibilité. Malaysia Airlines n'a pas confirmé l'accident de son appareil mais s'est déclarée 'profondément attristée' et a pris contact avec les proches des 227 passagers. Parmi eux figurent une majorité de Chinois (154) et des ressortissants d'au moins 11 autres pays, dont 38 Malaisiens, six Australiens, quatre Français et trois Américains. Il est très peu probable de retrouver des survivants.

    En revanche, l'Autriche et l'Italie ont chacun fait savoir que leur ressortissant qui figurait sur la liste des passagers ne se trouvait pas à bord. Tous deux s'étaient fait voler leur passeport au cours de voyages en Thaïlande.

    Une des plus graves catastrophes aériennes

    Cet accident est l'un des plus graves d'un Boeing 777-200ER depuis son entrée en service en 1995.

    La disparition de l'appareil malaisien rappelle celle du vol 447 d'Air France qui assurait la liaison Rio de Janeiro-Paris le 1er juin 2009. L'Airbus A330 s'était abîmé dans l'Atlantique. De premiers débris ne furent retrouvés que deux jours plus tard.


    Mise à jour : samedi 8 mars 2014 20:51 | Par La rédaction, M6info
    20 heures aprs la disparition de l'avion, aucune possibilit n'est exclue - Un Boeing malaisien s'abme en mer : 239 personnes bord, dont 4 Franais - M6info by MSN
     
  4. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Boeing de Malaysia Airlines disparu :
    des traînées de carburant repérées en mer

    Des traînées de carburant ont été repérées en mer par des avions vietnamiens à la recherche d'un Boeing 777-200 de Malaysia Airlines disparu samedi avec 239 personnes à bord, premiers signes possibles de l'avion qui effectuait la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin.

    "Deux de nos avions ont détecté deux traînées de carburant d'une longueur d'environ 15 à 20 kilomètres, en parallèle et à environ 500 mètres l'une de l'autre" en mer de Chine méridionale, a déclaré à la télévision le général Vo Van Tuan, adjoint au chef d'Etat major de l'armée vietnamienne.

    "Nous ne sommes pas sûrs d'où viennent ces trainées de carburant, nous avons envoyé des navires vietnamiens vers la zone", a-t-il ajouté, plus de 18 heures après la disparition de l'avion.

    Le vol MH370, qui transportait 227 passagers de 14 nationalités, dont quatre Français et trois Américains, et 12 membres d'équipage, a perdu le contact avec le contrôle aérien quelque part entre l'est de la Malaisie et le sud du Vietnam, sans avoir envoyé de signal de détresse selon la compagnie.

    Un Italien et un Autrichien figurant sur la liste des passagers n'étaient finalement pas à bord, la méprise venant du fait que leurs passeports avaient été volés.

    Des opérations de recherche ont été lancées par plusieurs pays, dont certains se disputent la souveraineté de certaines zones de mer de Chine méridionale.

    La Chine a ordonné à des navires de patrouille maritime dans la région de commencer à chercher. Le Vietnam, la Malaisie et les Philippines ont également envoyé des navires et des appareils.

    Le Premier ministre malaisien Najib Razak a précisé que les États-Unis avaient accepté d'envoyer des avions. La France a également proposé son aide.

    Interrogé sur l'éventualité d'une action terroriste, il a souligné que le gouvernement étudiait "toutes les possibilités". "Mais il est trop tôt pour spéculer".

    "Nous sommes au courant des informations sur le vol de deux passeports. Nous n'avons pas trouvé de connexion avec le terrorisme, bien que ce soit trop tôt et en aucune façon définitif", a de son côté déclaré un responsable américain à Washington.

    Les recherches se poursuivront "aussi longtemps qu'il le faudra", a déclaré Najib Razak.

    Les recherches aériennes ont été interrompues pour la nuit, selon la compagnie, mais celles des navires va se poursuivre.

    L'appareil, un Boeing 777-200 de plus de onze ans, qui devait arriver à Pékin à 06H30 locales (22H30 GMT vendredi), a disparu samedi vers 01H30 locales (17H30 GMT vendredi), environ une heure après son décollage de Kuala Lumpur, selon la compagnie, qui employait le pilote du vol depuis 1981.

    A sa dernière position connue, l'avion se trouvait à 150 km au nord de la côte est de la Malaisie, a-t-elle ajouté.

    - Détresse des familles dans l'attente -

    Si l'avion s'est abîmé en mer, ce pourrait être l'accident le plus grave d'un Boeing 777, qui a connu un seul accident mortel en 19 ans d'histoire, avec trois morts à l'aéroport de San Francisco en juillet 2013.

    Si l'accident se confirme, il pourrait s'agir aussi de la catastrophe aérienne la plus meurtrière d'un avion de ligne depuis 2001, date de l'accident d'un Airbus A-300 d'American Airlines qui avait fait 265 morts aux États-Unis.

    Quoi qu'il soit arrivé à l'avion, Gerry Soejatman, expert en aviation, a souligné que les recherches devaient être conduites le plus rapidement possible, évoquant une fenêtre de 24 heures.

    "Vous ne pouvez pas supposer qu'il n'y a pas de survivants, et s'il y en a, il est crucial qu'ils soient récupérés en moins d'une journée, ou leur chance de survie se réduit de façon importante", a-t-il déclaré.

    L'appareil transportait 227 passagers dont deux enfants en bas âge, et 12 membres d'équipage malaisiens, selon la compagnie. Parmi eux se trouvaient notamment 153 Chinois, 38 Malaisiens, sept Indonésiens, six Australiens, quatre Français, dont trois élèves du lycée français de Pékin, et trois Américains.

    Luigi Maraldi, 37 ans, un Italien dont le nom et le numéro de passeport étaient sur la liste, a appelé son père en Italie depuis la Thaïlande pour le rassurer.

    "Sois tranquille, ce n'est pas moi qui étais sur le vol, je vais bien", a-t-il dit selon le récit de son père. Son passeport avait été volé en Thaïlande.

    Quant au passager autrichien, dont le nom n'a pas été communiqué, son passeport avait été volé en 2012 en Thaïlande.

    "Nous avons été contactés par la compagnie (Malaysia Airlines, ndlr) qui nous a dit avoir un passager enregistré avec un passeport autrichien. "Nous avons vérifié et c'était un passeport volé", a expliqué à l'AFP Martin Weiss, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

    "Nous espérons que tous les passagers sont saufs. Nous faisons tout notre possible pour obtenir plus de détails", a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi dans un communiqué.

    Mais le manque d'information a provoqué la colère de familles rassemblées dans un hôtel voisin de l'aéroport de Pékin.

    "Ils auraient déjà dû nous dire quelque chose", a déclaré un homme. "Je ne sais pas pourquoi ils n'ont publié aucune information", a ajouté un autre, accusant les responsables de la compagnie d'être "inutiles".

    A l'aéroport international de Kuala Lumpur, des proches de passagers attendaient dans l'angoisse.

    "Ma femme pleure. Tout le monde est triste", a déclaré Hamid Ramlan, policier de 56 ans dont la fille de 34 ans et le beau-fils étaient à bord, partant pour des vacances en Chine.

    Malaysia Airlines (MAS) a enregistré peu d'accidents. Le pire désastre de ses 66 ans d'histoire avait eu lieu en 1977, lorsque qu'un appareil s'était écrasé dans le sud de la Malaisie après un détournement, tuant les 93 passagers et les sept membres d'équipage.

    Un accident serait un coup dur pour l'entreprise, qui perd de l'argent depuis des années face à des concurrents comme la compagnie low-cost AirAsia.



    Mise à jour : samedi 8 mars 2014 22:53 | Par AFP
    Boeing de Malaysia Airlines disparu: des tranes de carburant repres en mer - M6info by MSN
     
    the dreamer aime ça.
  5. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Enquête pour terrorisme
    après la disparition d'un Boeing de Malaysia Airlines


    La Malaisie a lancé dimanche une enquête pour terrorisme après la disparition la veille d'un Boeing 777 de Malaysia Airlines avec 239 personnes à bord, dont des passagers mystérieux qui ont embarqué avec des passeports volés.


    Les inquiétudes liées à une possible attaque terroriste ont augmenté après l'annonce par le gouvernement d'une enquête sur quatre personnes suspectes à bord du vol MH370 faisant la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin. Parmi eux, au moins deux passagers ont utilisé des passeports européens volés.

    Les Américains, qui avaient trois ressortissants à bord, ont envoyé des agents du FBI, tout en soulignant qu'il n'y avait à ce stade aucune preuve de terrorisme.

    "Nos services de renseignement ont été mobilisés et bien sûr les agences de contre-terrorisme (...) de tous les pays concernés ont été informées", a déclaré dimanche le ministre malaisien des Transports Hishammuddin Hussein.

    Le vol MH370, qui transportait 227 passagers de 14 nationalités, dont 153 Chinois et quatre Français, et 12 membres d'équipage, avait disparu des écrans radars une heure après son décollage, quelque part entre l'est de la Malaisie et le sud du Vietnam, sans avoir envoyé de signal de détresse.

    - Demi-tour ? -

    "Il existe une possibilité réelle que l'avion ait fait demi-tour", a déclaré dimanche le chef de l'armée de l'air malaisienne, le général Rodzali Daud, sur la foi d'analyses radars.

    Mais le patron de Malaysia Airlines, Ahmad Jauhari Yahya, a souligné que les systèmes d'alerte du Boeing auraient alors été déclenchés. "Quand il y a un demi-tour en vol, le pilote ne peut pas continuer comme prévu", a-t-il ajouté, notant que les autorités étaient "perplexes".

    Alors que les recherches se concentraient jusqu'alors à l'est de la Malaisie, Kuala Lumpur a étendu la zone de recherche dimanche à la côte ouest et demandé l'aide de l'Indonésie.

    Au total, une quarantaine de navires et 22 appareils de divers pays (notamment Chine, États-Unis, Vietnam, Malaisie, Philippines, Singapour) participent désormais aux opérations, selon des responsables.

    Mais Malaysia Airlines a souligné dimanche "craindre le pire".

    Des navires sont arrivés sur les lieux de deux trainées de carburant de plusieurs kilomètres de long en mer de Chine du sud, mais n'ont pas trouvé trace du Boeing.

    Si l'avion s'est abîmé en mer, il pourrait s'agir de la catastrophe aérienne la plus meurtrière d'un avion de ligne depuis 2001, date de l'accident d'un Airbus A-300 d'American Airlines qui avait fait 265 morts aux États-Unis.

    Les spéculations se sont multipliées autour des passagers suspects.

    Un Autrichien du nom de Christian Kozel et un Italien du nom de Luigi Maraldi apparaissent sur la liste des passagers, mais aucun d'eux n'était à bord, selon des responsables, et tous les deux se seraient fait voler leur passeport en Thaïlande ces deux dernières années.

    Alors que le ministre des Transports a évoqué quatre suspects, le patron de l'aviation civile malaisienne Azharuddin Abdul Rahman a précisé que seuls deux passagers auraient utilisé des passeports volés. "Nous avons des enregistrements des deux suspects sur les caméras de surveillance".

    "Nous sommes au courant des informations sur le vol de deux passeports. Nous n'avons pas trouvé de lien avec le terrorisme, bien que ce soit trop tôt et en aucune façon définitif", a déclaré de son côté un responsable américain à Washington.

    "Le fait que (les passeports) ont été volés ne veut pas dire que les voyageurs étaient des terroristes", a ajouté un haut responsable du Département de la Sécurité intérieure au Los Angeles Times, notant qu'il pouvait s'agir de "voleurs".

    - Désarroi des familles -

    L'avion, un Boeing 777-200 en service depuis plus de 11 ans avec un pilote employé par Malaysia Airlines depuis 1981, transportait 227 passagers dont deux enfants en bas âge, et 12 membres d'équipage malaisiens, selon la compagnie.

    Parmi eux, outre les 153 Chinois et quatre Français (dont trois élèves du lycée français de Pékin), se trouvaient 38 Malaisiens, sept Indonésiens, six Australiens et trois Américains.

    Vingt employés d'une société texane de semi-conducteurs (12 Malaisiens et 8 Chinois) étaient à bord.

    Les familles des passagers, en colère en raison du manque d'informations, attendaient toujours dans l'angoisse dimanche dans un hôtel près de l'aéroport de Pékin.

    "La compagnie ne nous a pas contactés, c'est un ami qui nous a prévenus", a déclaré une femme en pleurs, dont le beau-frère était à bord.

    Mais la compagnie a assuré faire de son mieux pour informer les familles, compte tenu de la confusion autour de la disparition de l'avion.

    Si la catastrophe était confirmée, ce pourrait être l'accident le plus grave d'un Boeing 777, qui a connu un seul accident mortel en 19 ans d'histoire, avec trois morts à l'aéroport de San Francisco en juillet 2013.

    Malaysia Airlines (MAS) a elle aussi enregistré peu d'accidents et est considérée comme une compagnie habituellement fiable.

    Mise à jour : dimanche 9 mars 2014 10:53 | Par AFP
     
  6. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Les hommes aux faux passeports
    se connaissaient-ils ?

    9 mars 2014, 12h45 - Il semblerait que les deux personnes qui voyageaient à bord du Boeing 777 de Malaysia Airlines avec des passeports volés (italien et autrichien) aient acheté leurs billets d'avion ensemble.

    Selon la BBC, les deux passagers suspects du Boeing 777 avaient prévu de poursuivre leur voyage vers l'Europe après une escale à Pékin, ce qui leur a évité d'avoir à demander un visa chinois et à se soumettre ainsi à des contrôles de sécurité supplémentaires.

    Rappel des faits

    Le vol MH370 à destination de Pékin a disparu samedi matin environ une heure après son décollage de Kuala Lumpur. L'avion, qui transportait 227 passagers dont une majorité de Chinois, n'a toujours pas été retrouvé plus de 24 heures après avoir disparu des écrans radars alors qu'il survolait la mer de Chine méridionale.


    Une faille de sécurité ?

    9 mars 2014, 14h10 - L'enquête se poursuit et les premières investigations menées à l'aéroport de Kuala Lumpur montrent une possible faille dans le système de sécurité.

    De son côté, Interpol examine d'autres passeports suspects utilisés sur le vol MH370 disparu. L'agence internationale s'inquiète du fait que la base des passeports volés n'aurait pas été consultée.


    Mise à jour : dimanche 9 mars 2014 15:16 | Par La rédaction, M6info
     
  7. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    L'hypothèse d'une désintégration en vol

    nap petrole.jpg
    @DR - Ambre, Adrien et Yan

    9 mars 2014, 16h30 - L'enquête s'achemine doucement vers une possible désintégration du Boeing 777 de la compagnie Malaysian Airlines. 'Le fait que nous soyons toujours incapables de trouver des débris semble indiquer que l'appareil s'est probablement désintégré à environ 35.000 pieds', son altitude de croisière, a dit une source proche de l'enquête.

    Par ailleurs, un objet aurait été retrouvé par la marine vietnamienne ; il pourrait appartenir à l'appareil disparu avec 239 personnes à son bord. Des navires patrouillent dans le golfe de Thaïlande. Mais, il faisait trop sombre ce soir, à Kuala Lumpur, pour avoir la certitude que cet objet appartient bien à l'avion recherché
     
  8. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Enquête pour terrorisme


    L'aviation vietnamienne a repéré dimanche soir au large de ses côtes de possibles débris du Boeing 777 de Malaysia Airlines disparu avec 239 personnes à bord, alors que la Malaisie a ouvert une enquête pour terrorisme.

    "Un avion vietnamien dit avoir découvert deux objets brisés, semblant appartenir à un avion" au large de l'île de Tho Chu, a dit à l'AFP un haut responsable, sous couvert de l'anonymat.

    La nuit étant tombée, aucun repêchage n'était envisageable dimanche soir.

    Des bateaux seront dépêchés lundi sur place, à la limite des eaux territoriales vietnamiennes et malaisiennes. C'est dans cette même zone de la mer de Chine du sud que deux traînées de carburant de plusieurs kilomètres avaient été découvertes.

    Cette annonce confirmerait le pire pour les familles des 239 personnes qui étaient à bord, près de 48 heures après la disparition de l'avion.

    D'autant que l'hypothèse d'une attaque terroriste s'est renforcée avec l'annonce par la Malaisie d'une enquête sur quatre personnes suspectes à bord du vol MH370 effectuant la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin. Parmi eux, au moins deux passagers ont utilisé des passeports européens volés.

    Les Américains, qui avaient trois ressortissants à bord, ont envoyé des agents du FBI, tout en soulignant qu'il n'y avait à ce stade aucune preuve de terrorisme.

    Par ailleurs, l'agence américaine de la sécurité dans les transports (NTSB) a annoncé avoir envoyé en Malaisie une équipe d'enquêteurs, accompagnés de conseillers techniques de Boeing.

    Le vol MH370, qui transportait 227 passagers de 14 nationalités, dont 153 Chinois et quatre Français, et 12 membres d'équipage, avait disparu des écrans radar une heure après son décollage, quelque part entre l'est de la Malaisie et le sud du Vietnam, sans avoir envoyé de signal de détresse.

    - Demi-tour ? -

    "Il existe une possibilité réelle que l'avion ait fait demi-tour", a déclaré le chef de l'armée de l'air malaisienne, le général Rodzali Daud, sur la foi d'analyses radar.

    Mais le patron de Malaysia Airlines, Ahmad Jauhari Yahya, a souligné que les systèmes d'alerte du Boeing auraient alors été déclenchés. "Quand il y a un demi-tour en vol, le pilote ne peut pas continuer comme prévu", a-t-il ajouté, notant que les autorités étaient "perplexes".

    Alors que les recherches se concentraient jusqu'alors à l'est de la Malaisie, la zone a été étendue dimanche à la côte ouest.

    Au total, une quarantaine de navires et 22 appareils de divers pays (notamment Chine, Etats-Unis, Vietnam, Malaisie, Philippines, Singapour) participent désormais aux opérations.

    Si l'avion s'est abîmé en mer, il s'agirait de la catastrophe aérienne la plus meurtrière d'un avion de ligne depuis 2001, date de l'accident d'un Airbus A300 d'American Airlines qui avait fait 265 morts aux Etats-Unis.

    Les spéculations se sont multipliées autour des passagers suspects.

    Un Autrichien du nom de Christian Kozel et un Italien du nom de Luigi Maraldi apparaissent sur la liste des passagers, mais ils n'étaient à bord, selon des responsables.

    Tous les deux se sont fait voler leur passeport en Thaïlande en 2012 et 2013, a confirmé l'organisation policière internationale Interpol. La police thaïlandaise enquête sur un possible trafic de passeports à Phuket, station balnéaire du sud du pays, où le passeport de Maraldi a été volé.

    A cela s'ajoute le fait que les réservations avec les deux passeports ont été faites en Thaïlande.

    Alors que le ministre des Transports malaisien a évoqué quatre suspects, le patron de l'aviation civile Azharuddin Abdul Rahman a précisé que seuls deux passagers, enregistrés sur les caméras de surveillance, auraient utilisé des passeports volés.

    Selon la presse officielle chinoise, un Chinois dont le numéro de passeport était également sur la liste des passagers n'était pas à bord, mais sans que son passeport ait été volé.

    A Washington, un responsable américain a indiqué à l'AFP être au courant des informations sur deux passeports volés. "Nous n'avons pas trouvé de lien avec le terrorisme, bien que ce soit trop tôt et en aucune façon définitif".

    - Désarroi des familles -

    Le Boeing 777-200 transportait 227 passagers, dont deux enfants en bas âge, et 12 membres d'équipage malaisiens. Outre les 153 Chinois et quatre Français (dont trois élèves du Lycée français international de Pékin), se trouvaient à bord 38 Malaisiens, sept Indonésiens, six Australiens et trois Américains.

    Les familles de passagers, en colère en raison du manque d'information, attendaient dans l'angoisse dimanche dans un hôtel près de l'aéroport de Pékin.

    A l'aéroport de Kuala Lumpur, des moines bouddhistes psalmodiaient des prières pour les disparus et les proches des passagers étaient rassemblés dans un hôtel.

    Si la catastrophe était confirmée, ce serait l'accident le plus grave d'un Boeing 777, qui a connu un seul accident mortel en 19 ans d'histoire, avec trois morts à l'aéroport de San Francisco en juillet 2013.

    Malaysia Airlines (MAS) est considérée comme une compagnie habituellement fiable.




    Mise à jour : dimanche 9 mars 2014 17:54 | Par AFP
     
  9. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Disparition d'un Boeing 777 de Malaysia Airlines :
    les recherches étendues


    Les recherches pour localiser le Boeing 777de Malaysia Airlines disparu dans la nuit de vendredi à samedi avec 239 personnes à bord ont été largement étendues, après trois journées d'opérations infructueuses, en l'absence de toute trace de l'avion.


    "La zone de recherche a été étendue en mer de Chine méridionale" de 50 milles marins (environ 90 km) à 100 milles de rayon autour du lieu où le contrôle aérien a perdu le contact avec l'appareil, entre l'est de la Malaisie et le sud du Vietnam,
    a déclaré le chef de l'aviation civile malaisienne, Azharuddin Abdul Rahma.

    Il a confirmé que les opérations avaient déjà été étendues la veille à la côte ouest de la Malaisie et à la terre, alors que l'armée malaisienne a évoqué la "réelle possibilité" que le vol MH370 qui faisait la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin ait fait demi-tour.

    L'extension substantielle de la zone de recherche témoigne de la perplexité des autorités après la disparition mystérieuse de l'avion, disparu des écrans radars environ une heure après son décollage.

    Cette annonce est également intervenue après que les analyses d'une nappe de carburant détectée en mer près du point possible de disparition du Boeing ont révélé qu'il ne provenait pas de l'avion.

    "Ce carburant n'est pas utilisé par les avions"
    mais par les navires, a déclaré la porte-parole de la police maritime malaisienne, Faridah Shuib.

    Cette zone entre la Malaisie et le sud du Vietnam est au centre des opérations de recherche depuis la disparition de l'appareil qui emmenait à Pékin 227 passagers de 14 nationalités, dont quatre Français, et 12 membres d'équipage.

    La journée de lundi a donné lieu à une série d'annonces contradictoires sur de possibles débris détectés dans cette zone, une situation difficile à supporter pour les familles.

    La Malaisie a en particulier annoncé que des bateaux avaient été envoyés pour vérifier la présence d'un possible radeau de sauvetage, mais un navire vietnamien arrivé sur place n'a trouvé qu'"une couverture moisie pour enrouleur de câble", a indiqué le chef d’État major adjoint de l'armée vietnamienne, Vo Vo Tuan, à l'AFP.

    Alors que de nombreux proches des passagers ont exprimé leur frustration et leur colère, la Chine, inquiète pour ses 153 ressortissants à bord, a réclamé une intensification des opérations.

    "La Malaisie attache de l'importance à cet accident (et fait preuve) d'une attitude sincère", mais elle "doit intensifier ses efforts", a déclaré Qin Gang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

    - Un mystère déconcertant -

    Au total, des dizaines de navires, d'avions et d'hélicoptères de divers pays (notamment Chine, États-Unis, Vietnam, Malaisie, Philippines, Singapour) participent aux opérations.

    Alors que la Malaisie a lancé une enquête pour terrorisme après la découverte qu'au moins deux passagers avaient embarqué avec des passeports volés, Azharuddin Abdul Rahman avait peu de réponses à apporter lundi aux nombreuses questions soulevées par cette disparition.

    Interrogé sur l'éventualité d'un détournement ou d'une désintégration en vol, il a noté que rien ne pouvait être exclu. "Nous étudions tous les aspects possibles de ce qui aurait pu se passer", a-t-il ajouté.

    "Ce mystère sans précédent de disparition d'avion est déconcertant et nous augmentons nos efforts pour faire ce que nous avons à faire".

    La présence dans l'avion de deux passagers voyageant avec les passeports d'un Italien et d'un Autrichien volés en Thaïlande soulevait également des interrogations.

    Les autorités malaisiennes, qui ont annoncé avoir identifié un des deux sans donner de détail, ont démenti de précédentes informations disant que les deux hommes avaient des "traits asiatiques".

    La police thaïlandaise a de son côté annoncé une enquête sur un possible trafic de passeports.

    Les Américains ont envoyé des agents du FBI en Malaisie, tout en soulignant qu'il n'y avait à ce stade aucune preuve de terrorisme.

    Une équipe de responsables chinois était également en route lundi pour enquêter et apporter un soutien aux familles. A Pékin, des responsables malaisiens ont, eux, examiné les demandes de visas de proches de passagers en pleurs et frustrés, voulant se rendre à Kuala Lumpur.

    Le Boeing 777-200 transportait 239 personnes, dont deux enfants en bas âge. Outre les 153 Chinois et quatre Français (dont trois élèves du Lycée français international de Pékin), se trouvaient à bord 38 Malaisiens, sept Indonésiens, six Australiens et trois Américains.

    Si l'avion s'est abîmé en mer, il pourrait s'agir de la catastrophe aérienne la plus meurtrière d'un avion de ligne depuis 2001, date de l'accident d'un Airbus A300 d'American Airlines qui avait fait 265 morts aux États-Unis.




    Mise à jour : lundi 10 mars 2014 17:24 | Par AFP

    Disparition d'un Boeing 777 de Malaysia Airlines: les recherches tendues - M6info by MSN
     
  10. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Le mystère de Boeing 777 de Malaysian Airlines

    [​IMG]
    KHAM Newscom RTR


    10 mars 2014, 21h30 - L'avion qui transportait 239 personnes, dont 4 Français, reste introuvable. Les enquêteurs explorent plusieurs pistes et des dizaines de navires et d'hélicoptère poursuivent les opérations de recherches mais l'appareil de Malaysian Airlines s'est comme volatilisé.


    Où est passé l'appareil ?

    Les recherches ont été étendues au sud du Vietnam mais toujours aucune trace de la carlingue du Boeing 777. L'hypothèse d'un demi-tour par l'avion a été émise à un moment donné. Pourtant, le pilote expérimenté, n'a jamais signalé une telle manœuvre.

    La désintégration en plein vol pour des problèmes techniques a aussi été évoquée mais toujours aucun débris n'a été repéré. Toutefois certains experts avancent qu'il est possible que l'on ne retrouve jamais rien, si le choc a été extrêmement violent.

    La piste de l'attentat

    La piste de l'attentat n'est pas écartée non plus. Les caméras de vidéosurveillance de l'aéroport de Kuala Lumpur ont montré deux individus qui ont embarqué avec de faux passeports. Les deux hommes, qui ne sont pas d'origine asiatique, ont acheté leurs billets ensemble dans une boutique de Pattaya. Ils les ont réglés en liquide.

    Des téléphones toujours en activité ?

    Enfin, un élément est particulièrement troublant. Plusieurs téléphones portables de personnes qui se trouvaient à bord de l'avion qui s'est volatilisé continueraient de sonner selon le Washington Post. Les familles concernées demandent aux autorités chinoises de géolocaliser ces mobiles de toute urgence.




    Mise à jour : lundi 10 mars 2014 22:29 | Par La rédaction, M6info
    Le mystre de Boeing 777 de Malaysian Airlines - Un Boeing malaisien s'abme en mer : 239 personnes bord, dont 4 Franais - M6info by MSN
     
    Mysa aime ça.
  11. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    un scan thermique, un vol bas sur une région étendue de tous les avions possibles pour localiser à vue + une recherche à terre étendue de l'armée pourraient bcp aider
     
    hidayati et titegazelle aiment ça.
  12. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Ce que je ne comprends pas pourquoi ne cherchent-ils pas le fond des mers aux alentours.
    Te souviens-tu du vol Rio-Paris ? Si ma mémoire est bonne, c'était en 2009.
    Il a fallu deux ans de recherches pour qu'enfin ils puissent localiser l'une des boites noires.
    C'est terrible ! Avoir un membre de sa famille qui disparait sans laisser de trace.
    asstaghfirou Allah.
    sara7a ma8ma kanou Allah issabar 7bab8oum w fouk m7ayn8oum
     
    hidayati aime ça.
  13. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    10 satellites chinois redéployés


    La Chine a redéployé 10 de ses satellites dans l'espoir de parvenir à localiser le Boeing de la compagnie Malaysia Airlines disparu depuis quatre jours, a annoncé mardi la presse officielle.

    Les satellites chinois à haute résolution, contrôlés depuis la base de Xian, dans le nord du pays, vont être utilisés pour l'aide à la navigation, l'observation des conditions météorologiques, les communications et autres aspects des opérations de recherche, a indiqué le Quotidien de l'Armée populaire de libération chinoise.

    Près des deux-tiers des 239 passagers du vol MH370 reliant Kuala Lumpur à Pékin sont des citoyens chinois. Si la catastrophe se confirmait, ce serait la deuxième pire tragédie aérienne pour la Chine.

    Des équipes de neuf pays sont engagées dans les opérations de recherche : la Chine, la Malaisie, les États-Unis, Singapour, le Vietnam, la Nouvelle-Zélande, l'Indonésie, l'Australie et la Thaïlande.


    Mise à jour : mardi 11 mars 2014 07:32 | Par AFP
    Disparition du Boeing 777: 10 satellites chinois redploys - M6info by MSN
     
  14. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Boeing disparu :
    des recherches en mer, sur Terre et dans l'espace

    [​IMG]
    AFP

    En mer, sur Terre et même depuis l'espace: les recherches s'intensifiaient mardi pour localiser le Boeing 777 de la Malaysia Airlines qui a mystérieusement disparu depuis plus de trois jours peu après son décollage de Kuala Lumpur, plongeant les familles dans l'angoisse

    Des dizaines de navires, d'avions et d'hélicoptères de neuf pays (notamment Chine, États-Unis, Vietnam, Malaisie, Philippines, Singapour) participent aux opérations.

    La Chine, dont 153 ressortissants se trouvaient à bord de l'appareil et qui reproche à la Malaisie de n'avoir pas immédiatement engagé tous les moyens nécessaires, a annoncé mardi le redéploiement de dix satellites pour appuyer les secours.

    Ces satellites à haute résolution serviront notamment à l'aide à la navigation, l'observation des conditions météorologiques, les communications.

    Le vol MH370, parti de Kuala Lumpur à destination de Pékin avec 239 personnes à bord, a brusquement disparu des radars dans les premières heures de samedi, alors qu'il se trouvait quelque part entre la côte orientale de la Malaisie et le sud du Vietnam.

    Menées depuis sans aucun résultat, les recherches ont été étendues lundi en mer de Chine méridionale" de 50 milles marins (environ 90 km) à 100 milles de rayon autour du lieu où le contrôle aérien a perdu le contact avec l'appareil.

    Les opérations avaient déjà été étendues la veille à la côte ouest de la Malaisie et à la terre, alors que l'armée malaisienne a évoqué la "réelle possibilité" que le vol MH370 ait fait demi-tour.

    Les États-Unis mobilisés

    Également très mobilisés, les États-Unis ont envoyé deux destroyers, l'USS Kidd et l'USS Pinckney transportant des hélicoptères Sea Hawk MH-60, et un avion de surveillance P-3C Orion.

    La police fédérale américaine (FBI) et l'agence américaine de la sécurité dans les transports (NTSB) ont envoyé des techniciens et enquêteurs auxquels se sont joints des spécialistes de Boeing.

    A plusieurs reprises depuis samedi les secours ont fait état de la découverte en mer d'éléments susceptibles d'appartenir à l'avion dans l'hypothèse où il se serait abîmé ou désintégré en vol.

    A chaque fois, néanmoins, les vérifications ont infirmé ces découvertes.

    Les analyses d'une nappe de carburant détectée en mer près du point possible de disparition du Boeing ont révélé qu'il ne provenait pas de l'avion.

    Et un navire vietnamien dépêché pour vérifier la présence d'un possible radeau de sauvetage n'a trouvé qu'"une couverture moisie pour enrouleur de câble", a indiqué le chef d’État major adjoint de l'armée vietnamienne Vo Vo Tuan à l'AFP.

    Le vice-ministre vietnamien des Transports Pham Quy Tieu a annoncé mardi que Hanoï allait également étendre ses opérations "vers l'est et le nord-est", dans deux zones séparées, précisant avoir demandé l'aide des pêcheurs de la région.

    Les circonstances de la disparition de l'appareil continuaient de nourrir les spéculations, entre les pistes d'une avarie mécanique et d'un attentat.

    Cette dernière hypothèse a été soulevée en raison de la brusque disparition de l'avion qui pourrait accréditer le scénario d'une explosion, et la présence à bord de deux passagers voyageant avec les passeports volés d'un Italien et d'un Autrichien.

    Familles entre espoir et résignation

    En attendant de connaître le sort de l'avion, les familles des passagers arrivées à Kuala Lumpur oscillaient entre espoir et résignation.

    "Tous les membres de la famille essayent de rester optimistes et d'espérer qu'ils aient survécu (mais) nous nous préparons au pire", ont indiqué les proches de Catherine et Bob Lawton, un couple de quinquagénaires parmi les six Australiens sur le vol MH370.

    En Inde, la famille de Muktesh Mukherjee, 42 ans, craignait une répétition tragique de l'histoire après le décès de son grand-père, un ancien ministre, dans le crash d'un avion à New Delhi en 1973.

    "Les miracles se produisent parfois. Nous prions pour qu'il nous revienne", a déclaré son oncle, Manoj Mukherjee, à l'AFP.

    Le Boeing 777-200 transportait 239 personnes, dont deux enfants en bas âge. Outre les 153 Chinois et quatre Français (dont trois élèves du Lycée français international de Pékin), se trouvaient à bord 38 Malaisiens, sept Indonésiens, six Australiens, trois Américains et deux Canadiens, mais également des Russes et des Ukrainiens.

    Si l'avion s'est abîmé en mer, il pourrait s'agir de la catastrophe aérienne la plus meurtrière d'un avion de ligne depuis 2001, date de l'accident d'un Airbus A300 d'American Airlines qui avait fait 265 morts aux États-Unis.



    Mise à jour : mardi 11 mars 2014 08:54 | Par AFP
    Boeing disparu: des recherches en mer, sur Terre et dans l'espace - M6info by MSN
     
  15. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    avec toutes ces ressources déployées, et encore pas de traces, ça laisse vraiment penser et donne peur aussi
     
    titegazelle aime ça.
  16. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Oui, toutes les puissances et leur technologie super sophistiquée et ça cherche encore.
    C'est vrai, ça fait peur.
     
  17. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    hier, j'ai entendu dire qu'il avait deux passager avec de faux passport, ce qui peut envisager un détournement ou autres opérations de nature terroriste.

    Allah yaltaf
     
    hidayati et titegazelle aiment ça.
  18. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    j'ai aussi entendu aux infos que certains des passagers leurs téléphones sonnent chose qui est bizzare
     
  19. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    ca peut envisager la question de detournement de l'avion ou autres.
     
  20. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Je vais poster la réponse à vos question maintenant.:)
     

Partager cette page