Man City ouvre un boulevard à United

Discussion dans 'Angleterre' créé par simo160, 8 Avril 2012.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Battu à Arsenal (1-0), Manchester City a sans doute dit adieu au titre de champion d'Angleterre, dimanche lors de la 32e journée de Premier League. Les Citizens se retrouvent à huit longueurs de Manchester United, vainqueur des Queens Park Rangers (2-0) un peu plus tôt dans la journée.


    Manchester City a probablement perdu le titre de champion d'Angleterre, dimanche à l'Emirates Stadium. Les hommes de Roberto Mancini ont été battus par Arsenal le plus logiquement du monde (1-0) et pointent désormais à huit longueurs de Manchester United, vainqueur des Queens Park Rangers (2-0) un peu plus tôt dans la journée. Le vingtième titre des Red Devils n'est déjà plus très loin d'Old Trafford. Arsenal, de son côté, prend la troisième place à Tottenham.


    A l'Emirates Stadium, les Citizens, longtemps leaders de Premier League, ont logiquement plié. A l'image de Mario Balotelli (auteur d'une belle semelle sur Song puis expulsé à la 90e après s'être occupé de Sagna), Manchester City est passé à côté. Notamment au coeur d'une seconde période complètement dominée par les Londoniens et durant laquelle les Gunners ont touché deux fois du bois, par Robin van Persie (63e) et Theo Walcott (76e). Un peu plus tôt, le premier nommé avait même vu l'un de ses coups de tête repoussé à deux mètres du but de Joe Hart par Thomas Vermaelen (16e). Finalement, c'est Mikel Arteta qui a fait la différence, d'une frappe puissante et lointaine (1-0, 87e). Un but mérité et qui a probablement autant fait plaisir à Arsène Wenger qu'à Sir Alex Ferguson.

    En début d'après-midi, face aux Queens Park Rangers (2-0), Manchester United s'était facilité la vie en ouvrant le score en tout début de match. On serait même temps de dire que c'est monsieur Mason, l'arbitre du match, qui a bien aidé les Red Devils en laissant Ashley Young, pourtant hors jeu, aller provoquer un penalty et l'expulsion de Derry (14e). Wayne Rooney ne s'est pas fait prié et a inscrit son neuvième but lors des neuf dernières journées de Premier League (1-0, 15e). A onze contre dix, MU a géré et fini par doubler la mise en seconde période, par Paul Scholes (2-0, 68e). Ce même Scholes qui, selon Patrick Vieira, symbolisait la force déclinante de Manchester United.

    Eurosport
     

Partager cette page