Manifestations de Laâyoune et Smara, la main visible du séparatisme

Discussion dans 'Info du bled' créé par RedEye, 7 Mai 2013.

  1. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    [​IMG]




    Les échauffourées fomentées par des éléments connus pour leur obédience séparatiste ont tenté de créer un climat de trouble dans certaines villes du sud. Mais la ficelle séparatiste fut trop grosse

    Depuis le 25 avril 2013 de violents heurts et des manifestations de provocation secouent des villes des provinces du sud ont éclaté. Ces troubles font suite à la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, prorogeant le mandat de la Minurso sans accorder à la mission onusienne la possibilité de s’occuper des questions relatives aux droits humains. Vendredi 26 avril, des manifestations avaient fait 70 blessés parmi les forces de l’ordre, touchés par des jets de pierres.

    Tolérance maximum à Laayoune
    «Les forces de l’ordre ont fait montre d’une tolérance exceptionnelle», a expliqué le préfet de police de la Wilaya de Laâyoune, Abdelbaset Mahtat «mais il y a eu des dépassements», a-t-il poursuivi, «dont le blocage de la voie publique, l'agression des éléments des forces de sécurité et l'usage de cocktails Molotov, avec dommages aux biens publics et privés». «Les forces de l’ordre ont commencé par lancer des mises en garde», a, par ailleurs, déclaré M. Mahtat. «L'opération s'est déroulée sous le contrôle et avec mandat du parquet, et avait revêtues un caractère préventif».

    Par ailleurs, quelque six mille manifestants ont tenté de semer la panique et les dégâts sont importants. « Les forces de l’ordre ne sont intervenues que pour minimiser la casse et disperser des manifestants dont l’objectif était de provoquer des affrontements… Il y a des blessés dans les rangs des forces de l’ordre…», déclare à Menara.ma S. R. un casablancais, installé depuis une vingtaine d’années à Laâyoune.

    Caractère limité des manifs de Smara
    Par ailleurs, malgré les drapeaux séparatistes brandis par quelques mineurs, les habitants de la région n’ont même pas prêté attention à ces manifestations. «Ces incidents ont un caractère limité», a relevé le vice-président du conseil municipal de Boujdour, Ahmed Lakhrif. «Ils sont le fait de personnes manipulées par des parties connues de tous», a-t-il expliqué.

    Le dimanche 5 mai, dans la ville de Smara. Des centaines de manifestants, pour la plupart des jeunes et des mineurs, manifestent contre « la présence marocaine ». Des slogans hostiles aux autorités et à l’administration marocaines ont été scandés et écrits sur des pancartes et des affichettes de fortune. Le quartier Moulay Rachid a été la cible des manifestants et selon les sources officielles, pas moins de dix sept membres des forces de l’ordre ont été blessés.
    Des magasins et des biens privés et publics ont été vandalisés…

    Ce premier échec a poussé les instigateurs des manifestations à redoubler d’efforts pour que les manifestations du week-end dernier soient plus violentes et plus marquantes.

    Sidi Ifni : l’AMDH hors jeu
    Ils ont lancé la même opération à Sidi Ifni. Des heurts ont éclaté en ce début de mois de mai dans la capitale des Ait Baamrane. L’AMDH a dans un communiqué fustigé « la répression par les forces de l’ordre des manifestations pacifiques dans la ville».

    La réaction du ministère de l’intérieur ne s’est pas faite attendre. Dimanche dans la soirée, le ministère de l’Intérieur à diffuser un communiqué où il souligne que « les services de sécurité n'ont procédé, lors de leur intervention à Sidi Ifni, à aucune perquisition aux domiciles, ni à des jets de pierre et n'ont endommagé aucun bien privé, estimant que le contenu du rapport de l'Association marocaine des droits de l'Homme (AMDH), accusant les forces de sécurité d'avoir proféré des propos indécents, relève de pures allégations visant à provoquer la population et à gagner sa sympathie».

    La situation dans les provinces du Sud est, cependant, loin d’être apaisée. Mais l’approche qui a prévalu durant ces derniers jours, en matière sécuritaire, semble porter ses fruits puisque à Smara comme à Laayoune et hier à Sidi Ifni, la population commence à sortir de son silence et dire son ras-le-bol des actions séparatistes…




    Source
     
  2. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Laayoune :
    des personnes impliquées dans les troubles identifiées



    La police de Laayoune a déclaré avoir identifié, mercredi soir, des personnes impliquées dans les actes de vandalisme perpétrés dans la ville

    Le préfet de police de Laayoune a déclaré que la brigade criminelle de la préfecture de police de la ville a identifié, mercredi soir, un groupe de personnes impliquées dans les actes de vandalisme qu'a connus Laayoune au cours des mois de mai 2013 et de janvier 2014.

    M. Abdelali Zrad a indiqué, jeudi à la presse, que les investigations menées par la police judiciaire en rapport avec ces événements ont permis l'arrestation d'une personne soupçonnée d'être impliquée dans les actes de vandalisme commis dans la ville dernièrement, ainsi que l'identification de ses acolytes.

    Ces investigations ont également permis, a-t-il ajouté, la saisie de bouteilles incendiaires que le suspect précité cachait dans un endroit isolé, dans le quartier Annahda, dans la ville de Laayoune. M. Zrad a aussi fait état de la découverte dans le domicile de l'un des complices du suspect toujours recherché de six barils en plastique contenant plus de 200 litres d'essence et d'autres produits.

    Les services de sécurité avaient arrêté, mardi, le dénommé L.A soupçonné d'être impliqué dans les actes de vandalisme commis dans la ville au cours des mois de mai 2013 et de janvier 2014 qu'ils avaient placé en détention préventive, sur ordre du parquet général, dans l'attente de le présenter à la justice.



    MAP / .24.01.2014 : 08h07
    Laayoune: des personnes impliquées dans les troubles identifiées | Portail Menara.ma
     
  3. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    3 personnes déférées
    devant le Procureur général


    La brigade criminelle de la préfecture de police de Laâyoune a déféré, vendredi devant le Procureur général du Roi près la cour d'appel de Laâyoune, trois personnes. Ces personnes sont poursuivies dans le cadre des actes de vandalisme qu’a connus la ville en mai 2013 et en janvier 2014.

    Les mis en cause sont poursuivis, chacun en ce qui le concerne, pour "constitution d'une bande en vue de commettre des actes criminels contre les personnes et les biens, incendie d'un bus et pose d'entraves sur la voie publique bloquant la circulation des bus, destruction de biens à utilité publique, outrage à des fonctionnaires pendant l'exercice de leurs fonctions en utilisant la violence, participation à un attroupement armé, appel à la violence et détention d'armes", a-t-on indiqué de source judiciaire.

    Le Parquet général a déféré un des prévenus devant le juge d'instruction qui a ordonné, après audience, son incarcération à la prison locale de Laâyoune, a précisé la même source.

    Les investigations menées par la police judiciaire à ce sujet avaient permis la saisie de cocktails molotov dissimulés dans un endroit isolé du quartier Annahda à Laâyoune, et la découverte de six fûts en plastiques d’une capacité de 200 litre d’essence.


    MAP / .25.01.2014 : 10h36
    Laâyoune: 3 personnes déférées devant le Procureur général | Portail Menara.ma
     

Partager cette page