Marina, Tramway…Les métamorphoses de Casablanca

Discussion dans 'Info du bled' créé par @@@, 21 Octobre 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    · L’offshoring est devenu l’atout numéro un de la métropole
    [​IMG]

    Casablanca est entrée dans une nouvelle phase dans la compétition qui l’oppose aux métropoles régionales dans la Méditerranée. Deux des chantiers-symboles marquent la rupture en matière d’infrastructures: le lancement aujourd’hui effectif des travaux du tramway et la réalisation du titanesque chantier de la Marina sur la côte.


    Le premier apportera un début de réponse à l’énorme problème de déplacements de masse dans la métropole. Il n’y a pas d’économie compétitive sans système de transports collectifs digne de ce nom. Le second, le complexe de la Marina sur la côte, fait partie de la marche en avant de toute ville moderne et ambitieuse. Ce sont des points de repère importants: Barcelone, Paris, Lisbonne,…toutes ces métropoles ont ce type d’ancrage. Des points qui sont en mesure de fixer d’importants flux de tourisme de loisirs et d’affaires. La bonne nouvelle est le projet du Palais des Congrès, partie prenante de ce projet qui avance à grands pas. Il n’est pas possible d’atteindre l’objectif du million de touristes sans une infrastructure de ce type. L’investissement en capacité hôtelière qui s’accélère depuis 4-5 ans, est le signe que les opérateurs parient sur l’économie touristique dans la région.

    De par son statut, la métropole casablancaise est aussi la locomotive du plan Emergence, dans sa composante services et même, industriel. Au niveau international, le Maroc est envié par Casanear-shore, sans doute l’un des parcs les plus importants de l’offshoring dans la région méditerranéenne. A elle seule, cette infrastructure fait beaucoup plus que de la promotion au Royaume. Elle a permis au Maroc de gagner la confiance de majors des nouvelles technologies. Dans le jeu de la redistribution mondiale des activités de ces groupes, Casanearshore est un argument de premier plan. Dell et les autres seraient d’ailleurs aptes de renforcer leur activité au Maroc à partir de cette plateforme. Sur le plan industriel, Casablanca est toujours en attente du prochain plan d’aménagement et de l’urbanisme. Lorsqu’il sera prêt, il faudra faire des arbitrages politiques dans la répartition du foncier entre la part réservée aux activités industrielles et aux services, et celle dédiée à la promotion immobilière. Pour l’instant, cette dernière a eu la part du lion.

    http://www.leconomiste.com/
     

Partager cette page