Marine le Pen : "La religion musulmane doit faire en sorte de ne pas choquer"

Discussion dans 'Nouvelles (9issass 9assira) & Chroniques' créé par @@@, 2 Février 2010.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    [​IMG]

    En vous attribuant la polémique sur les minarets, ne pensez-vous pas stigmatiser la communauté musulmane française ?

    Marine Le Pen : Je ne le crois pas. Il s'agit d'un problème qui touche à nos valeurs, à notre mode de vie et notamment au respect de la laïcité. Beaucoup de musulmans sont d'ailleurs opposés à ces revendications systématiques d'une visibilité qui empiète de plus en plus sur l'espace public.

    Si laïcité il y a, devrions-nous cacher les croix et cloches des églises ?

    Marine Le Pen : Non, car nous sommes dans un pays de culture chrétienne et cette culture fait partie intégrante de notre identité nationale. La religion musulmane est récente sur notre territoire, elle doit donc être raisonnable dans ses réclamations et faire en sorte de ne pas choquer le peuple français, ou d'ailleurs le peuple européen. Mais quoi qu'il en soit, la laïcité est déjà quotidiennement violée par nos dirigeants.

    Quelques exemples : le financement public des mosquées par l'intermédiaire des communes entre autres ; les spécificités alimentaires imposées dans les cantines ; les prières sur la voie publique comme c'est toujours le cas dans plusieurs villes de France, et particulièrement rue Myrha. Les exemples sont hélas innombrables.


    Pensez-vous que le débat sur l'identité nationale soit utile ?

    Marine Le Pen : Je pense, comme une majorité de Français, qu'il est électoraliste. Au départ, le Front national a entendu y participer de manière sincère pour évoquer et se faire l'écho des Français, qui se sentent bousculés dans leurs codes, dans leurs rites et dans les valeurs que j'évoquais plus haut, au quotidien, du fait d'une immigration qui est sur certains territoires très massive et du communautarisme qui en est le corollaire. Ce débat s'est avéré être une véritable pantalonnade, indigne de notre pays, et n'aboutira à rien, hélas, car les problèmes qu'il devait soulever ne seront pas réglés et continueront donc à s'aggraver.

    Que pensez-vous du projet de loi visant à interdire le port de la burqa

    Marine Le Pen : Je pense qu'un simple règlement de police suffirait pour interdire le port de la burqa. L'annonce de cette loi est publicitaire. Ce qui est très inquiétant, en revanche, c'est qu'aux dires de M. Raoult, la burqa ne sera interdite que dans les services publics. Je suis heureuse que les fonctionnaires ne soient pas obligés de la subir, mais je ne comprends pas pourquoi tous les autres Français devraient, eux, la subir : dans la rue, dans les commerces, dans les centres sportifs privés, dans les associations, etc. Cette demi-loi, si elle est votée, sera une nouvelle démonstration du laxisme absolu du gouvernement en la matière.


    Le taux élevé de chômage est-il dû à l'immigration ?

    Marine Le Pen : Il y a en France, si l'on compte toutes les catégories de chômeurs, près de 5 millions de nos compatriotes qui cherchent un emploi à plein temps. Par conséquent, continuer "l'immigration choisie" telle que Nicolas Sarkozy en fait la promotion est véritablement criminel. S'il n'y a pas d'emplois pour les Français, il n'y en a pas non plus pour les étrangers que l'on fait venir en France.

    Je vous signale d'ailleurs que seuls 5 % de ceux qui entrent légalement dans notre pays ont un contrat de travail. Enfin, l'immigration sert à peser à la baisse sur les salaires des travailleurs français du fait des enchères à la baisse dont se servent les grands patrons pour générer de plus en plus de bénéfices avec l'accord de nos gouvernants. Cette méthode est scandaleuse tant à l'égard des Français qu'à l'égard des chômeurs étrangers que l'on importe.


    Réfutez-vous l'idée selon laquelle les musulmans de France sont depuis quelques mois stigmatisés ?


    Marine Le Pen : Je réfute cette idée. Il existe un problème de communautarisme, dont beaucoup de nos compatriotes souffrent. Refuser d'évoquer ce problème sous prétexte qu'il reviendrait à stigmatiser tel ou tel est absurde et dangereux. Je rappelle que beaucoup de musulmans rejettent les revendications religieuses diverses et variées car ils sont conscients qu'elles reviendraient à ce que la France ne soit plus la France.

    Nier le sentiment des Français à l'égard de cette augmentation des signes ostensibles religieux est une erreur. Mais j'attends toujours que les médias donnent la parole à ces musulmans qui s'opposent à la burqa, à la suppression du porc dans les cantines, aux minarets de 25 m, etc. Admettez avec moi qu'on les entend peu
    .

    Que pensez-vous de la montée spectaculaire du parlementaire Gert Wilders aux Pays-Bas ? Voyez-vous des similitudes entre son idéologie et celle du FN ?

    Marine Le Pen : M. Wilders, d'après ce que j'en sais, se positionne dans un combat contre l'islamisme. Nous combattons, nous, l'immigration, même si nous exprimons notre inquiétude de la montée visible d'un islam radical dans tous les pays européens. Toute l'Europe est perturbée par les réclamations communautaristes de groupes de pression politico-religieux musulmans, mais dont je rappelle qu'ils ne prospèrent que sur la faiblesse de nos classes dirigeantes et de nos élites autoproclamées.
    Chacun a le droit à la défense de son identité nationale. Les pays musulmans défendent la leur de manière âpre, il n'y a que l'Europe qui est incapable de défendre la sienne.





    http://www.lemonde.fr/elections-reg...oquer-le-peuple-francais_1300278_1293905.html
     

Partager cette page