Maroc: 5 Espagnols arrêtés et le port de Tanger paralysé

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 21 Juin 2006.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Le port de Tanger était presque paralysé en ce début de semaine.
    Le régime a nettement baissé dans la zone réservée aux activités d'exportation.

    Deux agents, un policier et un douanier, ont été arrêtés en début de matinée pour être relâchés plus tard dans l'après-midi. Ils étaient affectés au service de contrôle par scanner des véhicules qui embarquent au port.


    Le branle-bas a été la conséquence directe et immédiate de la découverte, presque en même temps, de deux cargaisons de plus de 20 tonnes pour l'une et 1,2 tonne de chira pour l'autre, qui ont été embarquées au port de Tanger vers l'Espagne.

    Les deux chargements de drogue ont été interceptés le week-end au port d'Algésiras alors qu'ils venaient de débarquer de ferries en provenance du port de Tanger.

    1.203 kg ont ainsi été découverts dans le double fond d'une semi-remorque. C'est grâce au chien «Elko», spécialement dressé pour cette besogne, que la drogue a été détectée, selon les services de la Guardia Civil du port. Le conducteur du véhicule, un ressortissant marocain de 62 ans, a été arrêté.

    La police ibérique a en outre arrêté cinq individus, de nationalité espagnole, pour leur présumée implication dans une tentative d'introduction de plus de 20 tonnes de chira au territoire ibérique.


    La drogue a été interceptée la nuit de samedi à dimanche (voir Libé du 20/06/06) à bord d'une remorque sans tracteur. Elle était dissimulée dans un chargement de légumes destiné, comme il est indiqué sur les papiers de la remorque, au marché français.

    Les premiers éléments de l'enquête ont démontré, par contre, que la remorque devait se rendre réellement dans les environs de Séville où la drogue devait être répartie en plusieurs lots qui allaient prendre des chemins différents dans des fonds aménagés dans d'autres camions.

    Un atelier où le réseau de trafic de drogue entre le Maroc et l'Espagne se livrait à cette activité a été découvert et un camion en cours de «transformation» et trois autres ont été saisis. D'autres véhicules, dont des voitures de luxe, ont également été saisis.

    Selon la police, l'enquête reste ouverte et on n'écarte pas de nouvelles arrestations.

    Aussitôt la drogue détectée, la police du port a alerté les services compétents. Ces derniers ont déployé des éléments de police pour surveiller les alentours de l'emplacement de la remorque espérant voir arriver ses propriétaires.

    C'est ainsi qu'un homme d'une cinquantaine d'années originaire de Séville a été arrêté au moment où il s'apprêtait à faire sortir la remorque du port. L'individu aurait déjà eu des démêlés avec la justice de son pays et aurait été appréhendé à maintes reprises pour trafic de drogue.

    Il s'agit du coup le plus dur porté, dans cette région, aux réseaux de trafic de drogue entre le Maroc et l'Espagne cette année.

    La police espagnole affirme, par ailleurs, qu'il s'agit du même modus operandi que celui utilisé en 2005 lorsqu'une cargaison de 27 tonnes a été saisie au port d'Algésiras.

    Les trois prévenus ont été déférés devant le parquet après une enquête ouverte suite à l'interception, à Tarifa, d'un fourgon transportant 386 kg de chira. Le véhicule est immatriculé en Espagne et appartient à un Marocain.

    Sur intervention du commissaire, le brigadier et le douanier n'ont pas soumis le véhicule en question à la fouille habituelle lors de son passage par les frontières, conclut l'enquête.

    Source - AllAfrica.Com
     

Partager cette page