Maroc-Algérie : le courant passe

Discussion dans 'Info du bled' créé par @@@, 8 Octobre 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    [​IMG]

    . Mise sous tension de l’interconnexion électrique.


    · Une capacité de 1.000 mégawatts dans les deux sens

    · Une interconnexion de 400 kV reliant le Maroc à la frontière algéro-tunisienne


    L’interconnexion électrique entre l’Algérie et le Maroc est effective depuis mardi 29 septembre. Les efforts conjugués des équipes des sociétés du Groupe Sonelgaz et de l'ONE ont abouti à la mise sous tension de l'interconnexion électrique entre l'Algérie et le Royaume rendant possible le transport de grandes quantités d'énergies dans les deux sens.
    Cette nouvelle interconnexion permet de faciliter les échanges électriques en renforçant davantage la sécurité du système électrique et en sécurisant l'approvisionnement en énergie des deux pays.

    A ce propos, l’accord prévoit le transport dans les deux sens d'une capacité de 1.000 mégawatts à travers une interconnexion de 400 kV, une 3e ligne reliant Bourdim dans le nord du Maroc à Hassi Ameur à la frontière algéro-tunisienne.Alger et Rabat ont également signé un second accord par lequel ils se sont engagés à se secourir mutuellement en cas de panne de l'un des deux réseaux.

    «Si un des deux pays vient à manquer d'électricité, en cas de canicule, d'arrêt de centrales ou d'un problème technique, l'autre pays aidera à compenser les pertes de courant», a précisé Sonelgaz. Le ministre algérien de l'Energie Chakib Khelil a indiqué de son côté que les interconnexions électriques entre les pays du Maghreb devraient être achevées en 2010.

    Ceci dit, les interconnexions électriques entre l'Algérie et le Maroc constituent un dispositif très puissant pour remédier aux dysfonctionnements électriques et prévenir tous les risques ou menaces de déficits énergétiques. Elles permettent également de gérer avec plus d'efficacité les risques liés à l'exploitation des parcs de production et des réseaux de transport de l'électricité et assurent ainsi une meilleure sécurité au réseau maghrébin.

    http://www.leconomiste.com/
     

Partager cette page