Maroc E-gov : le projet e-Fès décroche le prix e-Mtiaz

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 24 Juin 2006.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Le projet pilote d’informatisation des services de l’état civil de l’Arrondissement Fès-Agdal « e-Fès » développé par l’Université Al Akhawayn a remporté le prix national de l'Administration numérique (e-mtiaz). Les détails.

    Consécration. Le projet « e-Fès » de services électroniques d’état civil déployé depuis 2005 par l’Arrondissement Fès-Agdal a été primé par le comité du prix national de l'Administration numérique (e-mtiaz) dont les résultats ont été rendus publics le 21 juin à Rabat en présence du Premier Ministre.


    «Ce prix est une reconnaissance et un hommage aux équipes en charge du projet. C'est également une récompense aux efforts d'amélioration de la qualité des prestations publiques grâce aux technologies de l’information», se félicite Titna Alaoui, le président de l’arrondissement Fès Agdal.

    En effet, le e-gov à Fès est devenu une réalité pour les administrés de cet arrondissement depuis l’année dernière. Avec la mise en place de la plate-forme « e-Fès», l’ère de la rédaction manuelle des extraits en se basant sur les lourds et poussiéreux registres est révolue.

    Et pour cause, plus de 200.000 citoyens peuvent retirer auprès des guichets de cet arrondissement des documents de l’état civil y compris l’extrait d’acte de naissance, la copie intégrale et le certificat de vie en moins de cinq minutes.

    Cet exploit technologique a pu être réalisé grâce à l’informatisation et la numérisation de l’ensemble des registres du bureau de l’état civil de l’arrondissement
    HyperTech Maroc
    de Fès-Agdal par l’équipe de l’Université Al Akhawayn et son laboratoire de recherche ICT4D (Information communication for developement). Quant au financement de la phase pilote, il a été assuré par le centre canadien de recherche pour le développement international (CRDI).

    Pour permettre une meilleure accessibilité des administrés aux services de proximité du bureau de l’état civil, des bornes interactives (kiosques numériques) ont été déployées au sein de l’arrondissement afin de faciliter l’accomplissement, d’une manière instantanée et autonome, des requêtes d’état civil (en arabe et en français) avant de passer chez l’officier de l’état civil pour la signature.

    Outre la composante administrative in situo, le projet e-Fès offre la possibilité de s’informer à distance sur les services administratifs et du personnel et responsables de l’arrondissement, et ce à travers le portail internet : www.portaildefes.ma. Ce site offre, également, des services à distance, tels que le téléchargement des formulaires et l’accomplissement de certaines procédures administratives (extrait d’acte de naissance, copie intégrale et certificat de vie).

    Management de changement et perspective de développement

    Forte du succès de l’expérience e-Fès, l’équipe du projet du laboratoire ICT4D s’apprête à généraliser son projet pilote sur l’ensemble des arrondissements de la ville de Fès et d’autres villes du Royaume (provinces de Larache, El Hajeb et Ifrane). « Ces trois localités sont déjà en phase de bouclage de la première étape du projet relative à l’informatisation des registres de l’état civil », révèle, sur un ton confiant, Driss Kettani, coordinateur du projet et directeur du laboratoire ICT4D.

    Prévoyant une demande massive sur la plate-forme « e-Fès », l’équipe du laboratoire a élaboré, en parallèle, une feuille de route (roadmap) qui permet de dupliquer rapidement l’expérience de Fès sur les différentes villes et régions du Royaume.

    A noter que la réussite de ce projet pilote au niveau national est due, non seulement à la technologie, mais aussi et surtout à l’intégration d’une dimension sociale dans son processus de réalisation. D’ailleurs, la jeune équipe de l’Université Al Akhawayn a sondé, en amont, les attentes des utilisateurs/usagers. Parallèlement, des formations ont été dispensées au profit du personnel de l’arrondissement sur la bureautique et les fonctionnalités de l’application de gestion des extraits. « Ce management de changement était la condition sine qua non pour garantir l’aboutissement de ce projet innovant » ajoute M. Kettani.


    En bref, l’équation de la chaîne e-gvo exige la convergence de quatre éléments : la technologie, les ressources humaines, l’adhésion des pouvoirs publics et l’implication participative des citoyens.

    Pour en savoir plus :
    www.portaildefes.ma
    http://www.aui.ma/etech/index.html

    Source - Maroc IT
     

Partager cette page