Maroc-Espagne : l'interconnexion électrique en mai prochain

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 30 Novembre 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    La deuxième interconnexion sous-marine avec l'Espagne qui sera opérationnelle en mai 2006 permettra de doubler la capacité physique du transit d'énergie entre les deux pays. Selon M. Ryad Jerdini, directeur de la communication et de la coopération à l'Office national de l'électricité (ONE), «cette nouvelle interconnexion reliant le réseau de transport d'électricité du Maroc au réseau de transport d'électricité de l'Espagne, à travers le détroit de Gibraltar, a pour objectif d'alimenter à moindre coût le marché national marocain de l'électricité».

    La concrétisation de ce projet intervient après que l'ONE eut signé, en décembre 2003, un accord avec la société espagnole Red Eléctrica de España (REE) et le Consortium Nexans (Norvège)/Pirelli (Italie) pour la réalisation de la deuxième interconnexion électrique sous-marine à courant alternatif.
    Celle-ci renforcera la première interconnexion déjà en service depuis 1998.

    «Le projet permettra de renforcer, voire de doubler la capacité physique de transit entre les deux pays voisins qui devrait passer de 700 MW à 1400 MW », a expliqué Fatima Mansouri, chef de ce projet à l'ONE. Grâce à cette interconnexion, la capacité d'échange commercial sera portée de 400 MW à 1000 MW.

    Sa consolidation contribuera à l'augmentation de la fiabilité et de la sécurité du réseau électrique national et améliorera certainement l'exploitation technique et économique des installations de production et de transport d'énergie des deux pays. «Le coût du projet, assuré à parts égales par les deux parties, s'élève à 115 millions d'euros, soit environ 1,200 milliard de dirhams.

    Une enveloppe qui comprend les montants des contrats relatifs à l'étude du fond marin, l'extension des stations terminales existantes de Fardioua, à quelques dizaines de kilomètres de Ksar Sghir et de Tarifa en Espagne, ainsi que la fourniture et la pose de trois câbles d'énergie et deux câbles de télécommunication à 48 fibres optiques de 28 km de longueur», a précisé Mme Mansouri.

    La responsable de l'opérateur électrique a assuré que le câble n'aurait aucun impact sur l'environnement, puisqu'il répond aux normes internationales de qualité. Il faut noter qu'avec l'extension des capacités du réseau transeuropéen, la libéralisation du marché de l'énergie électrique local sera plus facile.



    El Mahjoub Rouane
    Le Matin
     

Partager cette page