Maroc: La télé des riches et la télé des pauvres

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 12 Juin 2006.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Le coup d'envoi de la Coupe du Monde de football 2006 a été donné, en Allemagne. Jusqu'à la dernière minute, les Marocains n'étaient pas sûrs de pouvoir suivre les matches.

    Privé de la retransmission des péripéties de cette fabuleuse fête du ballon rond, le pays tout entier était en ébullition. Dans l'après-midi du jeudi, le sourire était à nouveau sur les visages. Grâce à une intervention personnelle du Souverain, «Cheikh Saleh Kamel, propriétaire des chaînes de radio et télévision arabes ART et détenteur des droits de retransmission des matches du Mondial de football 2006 (Allemagne) pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, a décidé de concéder gratuitement au Maroc le droit de retransmission des matches d'ouverture, des demi-finales et de la finale».


    Ayant acquis les droits exclusifs de la retransmission de la Coupe du Monde, le Saoudien avait non seulement mis la barre très haut pour la concession de ces droits, mais avait carrément préféré la commercialisation de ses chaînes, via un abonnement annuel de 1200 dh.

    Le magnat saoudien aurait demandé, au départ, des sommes astronomiques. Il aurait exigé 14 milliards de dollars «Comment un événement populaire planétaire peut-il être pris en otage?», s'était insurgé le citoyen lambada. Les solutions les plus loufoques avaient alors été proposées par ceux qui assuraient tout connaître sur les satellites et les chaînes cryptées. Le mot d'ordre était de regarder à tout prix (mais à moindre frais) la Coupe du Monde 2006.

    Mais comment en est-on arrivé là? Comment se fait-il que ce sport, si populaire, et dont les matches étaient retransmis gratuitement, ait pu devenir un marché qui se monnaye à prix d'or? Le cas du Maroc n'est pas unique. Environ 98% des chaînes publiques dans le monde n'ont pu, faute de moyens, acquérir les droits de retransmission du Mondial.

    A qui incombe la faute? A la Fédération internationale de football (FIFA) qui a vendu les droits de retransmission des matches alors qu'elle sait pertinemment que de nombreux pays ne pourront pas en acquérir le droit? Aux responsables de télévision qui n'ont pas su négocier le bon prix ou tout simplement à ce virement du sport qui devient celui des riches et des nantis? Pour mémoire, c'est la société Infront, créée par la Fifa, qui s'est chargée de ventiler la vente des droits de retransmission par continent. Avec la cession des droits, la Fifa table sur des rentrées d'argent de l'ordre de 3 milliards de dollars pour 2006 et le double dans 4 ans, en Afrique du Sud.Les stars du show


    A qui profite l'argent du Mondial ?

    Cap sur l'Allemagne le ballon rond en vedette

    On se rappelle aussi que pour la Coupe d'Afrique des Nations, la même société saoudienne avait acquis les droits de transmission et que devant les prix faramineux exigés, le Maroc avait dû se résoudre à acheter les droits de diffusion d'une société française, à condition d'assurer le commentaire des matches en langue française. Serait-il vrai, comme on le murmure dans les milieux sportifs, que c'est en souvenir de cette décision que le magnat saoudien, s'était montré, jusqu'à la veille du Mondial, intraitable ? Ce sentiment n'est pas dénué de fondement. Pour l'heure, les fans du football sont à moitié satisfaits. Ils verront une sélection de quelques matches ainsi que 20 à 30 mn d'images quotidiennement, payées pour un million de dollars. La Coupe du Monde de football promet d'être somptueuse. Nous en verrons quelques bribes.

    Source - AllAfrica.Com
     

Partager cette page