Maroc : plus de 2,7 millions de voyageurs à bord de 700 000 véhicules

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 20 Juin 2006.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Plus de 2,7 millions de Marocains résidant en Europe vont rentrer en vacances dans leur pays à bord de 700 000 véhicules et se rendront, cet été, d’Europe au Maroc, à travers l’Espagne.

    Madrid, 18 juin 06 - (BCB) La grande migration estivale des Marocains résidant en Europe a commencé cette semaine; ils traversent l’Espagne du Nord au Sud, comme chaque année au début de l’été.


    Les autorités espagnoles, en coopération étroite avec leurs homologues marocains, ont prévu que plus de 2,7 millions de Marocains à bord de 700 000 véhicules vont traverser cette année le détroit de Gibraltar.

    Cette mutation porte le nom administratif d’Opération Transit. Elle a commencé jeudi 15 juin, et prendra fin le 15 septembre prochain.

    Pendant trois mois, le port d’Algésiras et tous ceux de la côte méditerranéenne andalouse, où vont s’embarquer ces pèlerins de la société de consommation méditerranéenne, va être comparable - en plus petit - à ce que j’ai eu l’occasion de constater sur l’aérodrome de Djedda au moment du Pèlerinage à la Mecque auquel se rendent des millions de musulmans.

    Dès maintenant, les routes de France, itinéraire incontournable pour quiconque désire «descendre» au Maroc, vont être sillonnées par des dizaines de milliers de véhicules emportant des familles entières, et reconnaissables à la bâche de vive couleur bleue ou orangée qui recouvre habituellement les bagages et les cadeaux qu’ils transportent sur le toit de leurs véhicules, à l’intention de ceux des leurs qu’ils vont retrouver au pays.

    C’est pour eux la grande aventure annuelle. Elle est animée par la joie d’aller revoir sa famille au plus profond du royaume et l’espoir d’apercevoir bientôt, au détour d’une autoroute, les minarets de Fez ou de Casablanca, les palmeraies de Marrakech et des lointaines vallées du Sud, les cimes de l’Atlas, même si elles doivent être brouillées par la brume rougeâtre duchergui, le vent qui souffle du désert.

    Naguère, nous avons eu ces plaisirs, dans la chaleur de la plaine du Gharb, au milieu de quelques dizaines d’Européens vivant au Maroc et qui faisaient le même voyage, à la même époque de l’année, mais en sens contraire - de la touffeur estivale maghrébine vers la fraîcheur quasi européenne que nous retrouvions déjà aux abords de Tanger, où un ferry nous emmènerait vers Algérisas ou Gibraltar et ses boutiques hors taxe. Puis nous suivions, en trois jours, la même route qui, de Malaga, à Grenade, Madrid, Hendaye nous conduirait à Paris ou en province.

    La protection civile espagnole prévoit une hausse de 8 % du nombre des MRE qui transiteront par les ports espagnols pour se rendre au Maroc. Cette croissance tient particulièrement à la hausse du nombre des résidents marocains en Espagne. L’opération Transit-2005 avait enregistré une hausse de 7,7 % du nombre de voyageurs et 9,6 % de véhicules.

    La même source ajoute que le gouvernement de Madrid a adopté un ’’Plan
    spécial de protection civile’’ pour faciliter le passage par le territoire espagnol des Marocains en vacances, pendant la période d’été.


    Ce Plan a été mis en ½uvre en étroite collaboration avec le gouvernement marocain. Il a été préparé dès le mois de mai dernier à Rabat, par une commission mixte maroco-espagnole chargée de coordonner les efforts binationaux...

    S’agissant de l’opération précédente - Transit-2005 - et de celles des années antérieures, les deux pays ont fait une évaluation ’’très positive’’ du dispositif mis en place.

    La première phase (Europe-Maroc) de l’opération Transit-2006 se déroulera entre le 15 juin et le 15 août prochain.

    Il est prévu que la grande affluence pendant cette phase sera concentrée dans les ports d’Algésiras, Almeria, Malaga, Alicante et Tarifa, au cours des ’’jours de pointe’’ habituels allant du samedi 29 juillet au mardi 1er août.

    La phase retour, (Maroc-Europe) qui commencera le 15 juillet, verra , à partir du Maroc, une grande affluence dans les mêmes ports, au cours des journées des 24, 25 et 26 août. Des pics d’affluence dans les deux sens seront aussi atteints pendant les week-ends.

    Pour raccourcir les délais d’attente dans les ports, et surtout pendant ces journées critiques, les autorités marocaines et espagnoles vont intensifier les actions informatives par une distribution de brochures et de guides pratiques en arabe, français, espagnol et anglais, dans les ambassades, les consulats et, pour la première fois, dans les lieux de culte, et diffuseront des renseignements par la radio et la télévision. L’information sera également disponible le long du parcours emprunté par les MRE, qui pourront disposer cette année de nouvelles actualisées dans des points informatisés installés dans des espaces de repos et d’information.


    Les aires de repos prévues en Espagne pour l’Opération Transit-2006 sont les mêmes que l’année dernière. Ils s’agit de Briviesca à Burgos, Horcajo dans la Sierra de Madrid, Valdepenas à Ciudad Real et Montoro à Cordoue. Des aires d’information sont également prévues à Oyarzun près de Guipuzcoa, Ribera de Cabanes (Castellon) et Villajoyosa (Alicante). Des assistances sociales et médicales sont prévues pour résoudre les cas d’indispositions, fréquents lors de ce genre de voyage automobile intercontinental.

    Le dispositif d’assistance sociale sera composé de 144 personnes (assistances sociales, traducteurs, sociologues, psychologues, opérateurs radio et personnel de la protection civile). L’assistance sanitaire sera assurée par 34 médecins, déployés dans 6 centres de santé, et 421 volontaires avec une dotation de neuf ambulances médicalisées.

    Les autorités espagnoles ont par ailleurs investi plus de 200 000 euros pour le réaménagement d’une aire de repos près d’Algésiras. Au port de Tarifa, considéré comme frontière Schengen, comme l’année dernière, seuls pourront embarquer les camions et les voyageurs sans véhicule pendant la période allant du 1er juillet au 4 août.

    Les observateurs d’Espagne, de France et du Maroc estiment que cette mutation estivale, qui se produit chaque année, et la façon satisfaisante dont elle est administrée par les deux royaumes, est une preuve de plus de l’excellence des relations qui existent entre le Maroc et les pays d’Europe dans lesquels vivent et travaillent plusieurs millions de citoyens marocains.

    Source - AgoraVox.fr
     

Partager cette page