Maroc Telecom s’implante au Mali

Discussion dans 'Scooooop' créé par @@@, 10 Juillet 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Maroc Telecom se positionne davantage sur le continent noir. L’opérateur vient d’acquérir 51% du capital de la première Société de Téléphonie du Mali (Sotelma). Cette nouvelle acquisition, d’un coût de 275 millions d’euros, permet à Maroc Telecom de récupérer plus de 500.000 nouveaux clients pour le mobile et plus de 80.000 détenteurs d’une ligne fixe. Autre avantage, le taux de pénétration du marché est estimé à 26% pour le mobile et 0,6% pour le fixe, ce qui laisse à Maroc Telecom des possibilités de développement assez importantes. «Pour l’heure, il s’agit de restructurer l’entreprise et d’investir, afin de faire face à la concurrence», indique-t-on à Maroc Telecom. De son côté, Mariam Flanté Diallo, ministre malien de la Communication et des Nouvelles technologies, déclare que «cette acquisition accroît le développement de Maroc Telecom sur le continent. Elle permet aussi à l’opérateur de relier entre eux les pays où il est déjà présent». En effet, l’opérateur du groupe Vivendi est actionnaire majoritaire de Mauritel. Il est également présent au Burkina Faso (Onatel) et au Gabon (Gabon Telecom).
    Le marché de la téléphonie en Afrique subsaharienne est encore sous-exploité et les opportunités de développement sont énormes. Selon un rapport du cabinet Ernst&Young, le marché africain enregistre une croissance de plus de 49% depuis 2002. Sur la même période, le marché français affiche une progression annuelle de 7,5%, 28% pour le Brésil et 27,4% pour l’Asie. En 2007, le taux de pénétration de la région était de 37%, soit plus de 160 millions d’abonnés pour une cible potentielle de plus de 430 millions de personnes. Selon le rapport, le taux de pénétration du continent noir pourrait passer à 61% d’ici 2018. Confrontée à l’étroitesse de ses marchés actuels, l’Afrique se révèle comme une cible potentielle pour le développement des grandes compagnies de téléphonie. Les appels d’offres attirent un nombre important d’opérateurs étrangers. Maroc Telecom, à l’instar de ces derniers, reste toujours à l’affût.



    http://www.leconomiste.com/

     

Partager cette page