MAROC-UE/PÊCHE: Pour 40 millions d’euros par an

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 31 Juillet 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    119 bateaux européens autorisés à pêcher dans les eaux marocaines
    Après plusieurs mois de réunions et concertations entre experts marocains et européens, et au bout de quatre jours de réunions marathonéennes à Bruxelles, Marocains et Communautaires sont parvenu à conclure un accord de pêche qui semble satisfaire tout le monde.

    Avant hier jeudi, M. Mustapha Mechahouri, ministre du Commerce extérieur et Joe Borg, Commissaire européen à la pêche, ont signé un accord de partenariat en matière de pêche entre l’Union européenne et le Maroc pour une durée de quatre années.

    Quatre ans de présence d’une flotte communautaire de 119 bateaux de différends types dans les eaux marocaines, de Tanger à Lagouira, contre 144 millions d’euros auxquels il faudrait les frais de taxes et redevances pour l’octroi de licences, estimés par M. Tarmidi à une vingtaine de millions d’euros.

    Ce qui augmente la contribution européenne à quelque 40 millions d’euros, dont une part "assez significative" de cette contribution financière européenne, de "30 à 40%", ira à des projets de développement de la flotte marocaine ou encore de recherche, a expliqué une source communautaire. Les Européens devront aussi recruter un certain pourcentage des équipages au Maroc, a-t-elle poursuivi.

    L’accord délimite de “façon précise les zones de pêche, les espèces à pêcher et les engins de pêche utilisés pour chaque bateau” a souligné M. Mohamed Tarmidi.

    Outre les 119 bateaux, l’accord accorde à la flotte communautaire un quota de capture annuel de 60.000 tonnes de petits pélagiques, y compris les anchois. Là comme il s’agit de quotas, l’accord ne délimite pas le nombre des senneurs communautaires, mais fixe à 18 le nombre de bateaux pouvant opérer simultanément.

    Et pour la question du débarquement des captures dans les ports marocains, l’accord ne prévoit cette clause que pour les captures des pélagiques et à hauteur de 25% seulement. Autrement dit, 15.000 t.


    Pour augmenter le volume des captures communautaires débarquées dans les ports marocains, le Maroc prévoit des mesures incitatives telles des réductions de taxes et redevances.

    L’ accord semble à priori satisfaire tout le monde, du moins du côté des officiels des deux parties signataires.

    "C’est un accord équilibré entre le Maroc et l’UE", a estimé le ministre marocain du Commerce extérieur, précisant que l’accord portait "sur la côte Atlantique sous souveraineté et juridiction du Maroc".

    De son côté, le commissaire européen, Joe Borg, s’est félicité de la conclusion de l’accord qu’il a qualifié de "développement positif devant renforcer les relations entre l’Union européenne et le Maroc". Les deux parties sont "déterminées à travailler étroitement" pour mettre en oeuvre une pêcherie durable, a insisté M. Borg.

    Pour l’Espagne, grand bénéficiaire avec le portugal de la conclusion de ce nouveau protocole,

    il est la “concrétisation des bonnes relations entre le gouvernement espagnol et le Maroc a estimé Mme Espinosa, ministre espagnole de l’Agriculture qui a ajouté que l’accord traduit aussi la satisfaction du Maroc du niveau de sa coopération avec l’Espagne en matière de recherche et de formation halieutiques, ainsi qu’au niveau de la modernisation de la flotte de pêche marocaine.

    Concernant l’Espagne, Mme Espinosa a indiqué lors d’une conférence de presse, que cet accord, qui se base sur le principe d’une pêche "responsable et durable", bénéficiera essentiellement aux flottes de l’Andalousie, des Canaries, de la Galicie et du Pays Basque.

    "Après les six années durant lesquelles les navires communautaires et espagnols ne pouvaient pas pêcher dans les eaux marocaines, maintenant ils pourront le faire", s’est réjouie la ministre espagnole qui s’est félicitée aussi de la "pleine disposition" dont ont fait montre toutes les parties lors de la négociation de cet accord.

    Le premier mars 2006, la flotte européenne entrera dans les eaux marocaines.


    Par:Ali BENADADA
    Source: L'OPINION.
     
  2. aghanja

    aghanja Citoyen

    J'aime reçus:
    16
    Points:
    38
    Re : MAROC-UE/PÊCHE: Pour 40 millions d’euros par an

    119 bateaux
    144 millions d’euros
    60.000 tonnes

    2,40 euro / kilo !!!!! 8ada un prix biologik wella de cuisine !!!!!!

    504,20 tonnes / bateaux !!!! c'est du gateaux !!!!!

    akhouya baghyin ghir netsewrou m3a8 avant l'an 2006
    :-(

    7enne6 dik Zzouj O bni 3li8om une pyramide :(
     
  3. aghanja

    aghanja Citoyen

    J'aime reçus:
    16
    Points:
    38
    Re : MAROC-UE/PÊCHE: Pour 40 millions d’euros par an

    Les professionnels dénoncent le nouvel accord de pêche Maroc-UE : La montagne a accouché (7/31/2005)


    Le nouvel accord de pêche signé, jeudi 28 juillet 2005 à Bruxelles, entre le Maroc et l¹UE a suscité l¹irritation des professionnels du secteur qui le considèrent comme une régression par rapport à 1999. Particulièrement sur le volet pélagique.
    «C¹est une régression par rapport à la position du Maroc en 1999» s¹indigne Abderhman El Yazidi, S.G. du syndicat national des officiers et marins de la pêche hauturière d¹Agadir. Le nouvel accord donne aux Européens l¹accès à une ressource déjà surexploitée. «Rien que pour le pélagique souligne, El Yazidi, le Maroc a concédé un effort supplémentaire de pêche sans aucun plan d¹aménagement pour cette pêcherie dans la région de Dakhla».
    «A cela s¹ajoute, dit-il, le manque de contrôle quant aux quantités capturées par les bateaux européens, puisque 25% de la totalité des captures européennes dans les eaux marocaines sont soumises à l¹obligation de débarquement dans les ports marocains.»
    Pour résumer, El Yazidi précise que l¹accord n¹est pas une victoire, mais une défaite flagrante. «Il faut avoir le courage de décortiquer l¹accord point par point !» Et de s¹interroger, pourquoi les négociations ont fait l¹objet d¹un débat public en Europe, alors qu¹au Maroc, aucune discussion n¹a été tenue ni au niveau du parlement, ni au niveau des partis politiques et encore moins parmi les professionnels.
    De son côté, Mimouni El Hachmi, président de la Chambre de pêche au chalut à Safi s¹inquiète. Selon lui, le nouvel accord de pêche conclu entre le Maroc et l¹UE est venu mettre à nu tous les efforts engagés pour la modernisation et le développement du secteur. Et de rappeler, qu¹a l¹occasion des assises nationales de la pêche tenues le 14 juin dernier et durant toute les réunions tenues entre les professionnels et le responsables du ministère de la pêche, les recommandations stipulaient la non reconduction d¹un nouvel accord avec l¹UE. Aujourd¹hui, ont met le secteur dans une situation peu reluisante (surtout pour le pélagique), note El Hachmi.
    «Ils nous ont mis devant le fait accompli» déplore à son tour, M. Hammoudi, président de l¹Association des industries des produits de la mer à Dakhla. «On a subi ll loi de la surdité de nos dirigeants». dont les conséquences risquent d¹êtres gravissimes.
    On ne sait pas si les négociateurs marocains ont tenu compte des intérêts du pays ou pas, c¹est-à-dire obliger les Européens à débarquer leur capture dans les ports marocains. Le cas contraire, cela va réduire à néant tous les efforts entrepris en termes d¹investissement dans la région Dakhla-Oued Eddahab, explique Hammoudi. Et d¹ajouter : «mis à part ce volet (pélagique) on pourra faire avec le reste !».

    Fairouz El Mouden
    Une misère : 36 millions d¹euros !

    Le nouvel accord de partenariat entre le Maroc et l¹Union européenne dans le domaine de la pêche maritime, va entrer en vigueur début mars 2006. Il est prévu pour une durée de quatre ans et comporte une contrepartie financière annuelle de 36 millions d¹euros. Il permettra à 120 bateaux de la pêche artisanale européenne de pêcher certaines espèces dans les eaux atlantiques marocaines.


    source: Al Bayane
     
  4. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Re : MAROC-UE/PÊCHE: Pour 40 millions d’euros par an

    aghanja: le maroc na plus le choix malheureusement on devait signé cette accord paceque y'a plus rien a prévatisé pour équilibré la balance !!!
     

Partager cette page