Maroc-USA: Des «old friends» en phase de renouer

Discussion dans 'Scooooop' créé par annous, 24 Mai 2007.

  1. annous

    annous Guest

    · Jusqu’à 88% des Américains ne connaissent pas le Maroc

    · 1 million de dollars pour un programme destiné à faire connaître l’artisanat

    · 33 millions d’impressions totales à recueillir


    «Le Maroc est un grand désert», «Le Maroc est un pays instable sur le plan politique», «Il se trouve au Moyen-Orient». Non, ce ne sont pas des spéculations de gens incivilisés, mais ces affirmations émanent de personnalités du monde des affaires de la première puissance économique mondiale, les Etats Unis d’Amérique. Ainsi, les Américains ne connaissent pas bien notre pays. Ils n’ont qu’un seul cliché en tête, celui d’Humphrey Bogart dans le célèbre film des années 40 «Casablanca». «Il faut dire que l’effet Casablanca induit en erreur beaucoup de gens connaissant mal l’actualité de notre pays», tient à signaler Amine Maaouni, coordinateur business développement au Morocan American Trade and Investment Center (MATIC).
    En effet, selon un projet de recherche universitaire (Etats-Unis, Canada, Maroc), de 64 à 88% des personnes sondées dans le monde des affaires américain connaissent très peu ou pas du tout le Maroc. Pour certains, le pays n’évoque qu’une destination de vacances et pas plus. Il faut préciser que les investisseurs marocains, faute d’informations pertinentes ou dispersées, ratent les opportunités d’affaires au Maroc, ce qui constitue un réel manque à gagner pour l’économie nationale. Et c’est justement dans le but d’améliorer la notoriété du Maroc et de promouvoir son image auprès des businessmen américains que Matic avec près de 50 universités américaines ont mis en place un programme visant à étudier la perception des hommes d’affaires des USA du Maroc et de proposer par la suite un plan de communication appropriée.
    Parmi les 50 universités qui ont proposé leur projet, l’université vainqueur a été dévoilée à Rabat le 21 mai lors d’une présentation tenue conjointement par le Matic et le ministère de l’Industrie. L’université de Bellevue au Nebraska était la gagnante avec son programme, stratégie et recommandations. Son projet, axé sur l’artisanat, a été sélectionné parmi d’autres dédiés à des secteurs comme le textile, l’industrie de fabrication des composantes électroniques et mécaniques, les NTIC ou l’agroalimentaire.
    L’étude, menée par des étudiants déjà acteurs de la vie professionnelle a entamé pour commencer la perception actuelle de l’image du Maroc auprès des investisseurs américains. Les résultats ont démontré que ces derniers jugeaient la communication faite par le Maroc insuffisante ou dépassée. Certains ont reproché aux parties concernées la dispersion des canaux de diffusion des informations.
    Ensuite, les gagnants ont présenté la partie des recommandations. Les universitaires ont choisi comme positionnement «Old friends, new opportunities», en référence aux liens d’amitié historiques liant les 2 pays, sans oublier l’accord de libre-échange. La population ciblée est composée de professionnels du secteur comme les architectes, les constructeurs et les designers d’intérieur entre autres. Détenteurs de diplômes universitaires, les candidats doivent être âgés de 40 à 70 ans et disposer d’un revenu moyen annuel de 75.000 dollars.
    Le budget alloué à ce projet consistant à faire connaître l’artisanat marocain et étendu sur un an, est estimé à un million de dollars, selon Jodi Corykusleika, membre de l’équipe de l’université de Bellevue. Le montant paraît important, mais s’il est pris en charge par une association professionnelle ou même par la CGEM, les coûts seront vite répartis», estime Maaouni.
    Pour appliquer le projet, l’équipe a choisi d’organiser des expositions dans les plus prestigieux musées américains comme le Field Museum dans l’Etat de l’Illinois. Des conférences, des mailings, des rencontres avec la presse, des tombolas et des foires sont également programmés. Bref, tout est planifié de sorte à susciter l’intérêt d’un maximum de personnes. Un site web, www.connectingmorroco.com, a été créé à cet effet. «Nous avons essayé d’offrir un tour au Maroc à travers ce site», tient à signaler Kelly Carpenter, membre de l’équipe du projet. Il présente les relations maroco-américaines, un agenda des rencontres et foires et les produits marocains fabriqués en pierre ou en céramique entre autres.
    Ce projet devrait, selon ses concepteurs, atteindre le maximum de personnes avec les expositions. Les foires devraient ouvrir le dialogue entre les professionnels du secteur et le site internet et fournir de l’information pertinente aux potentiels investisseurs américains. Ainsi, avec cette campagne bien ficelée, près de 33 millions d’impressions totales devraient être recueillies.



    Source : L'économiste

     
  2. safdounia

    safdounia SIGN OF THE DOVE

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Re : Maroc-USA: Des «old friends» en phase de renouer

    Old friends?? no kidding...
    American is noone's friend, everything is about business otherwise no money no honey
    If it's not in the open, it is behind the scene [17h]
     
  3. annous

    annous Guest

    Re : Maroc-USA: Des «old friends» en phase de renouer

    a
    Old Business Friends [22h]
     
  4. safdounia

    safdounia SIGN OF THE DOVE

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Re : Maroc-USA: Des «old friends» en phase de renouer



    yaaa yaaa I got it monkey business [22h]
     

Partager cette page