Marrakech : Comment inciter les lycéens à innover

Discussion dans 'Info du bled' créé par @@@, 3 Mai 2010.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    · Une compétition oppose 6 lycées

    · Objectif : Créer une nouvelle génération de jeunes porteurs de valeurs de leadership


    «Élève innovateur social» est un projet initié par l’association Initiative pour le développement humain de Marrakech. Le projet est né, Ismail Chentouf, son initiateur, à partir d’un constat. Pour lui, «le produit scolaire (l’élève) et la réalité de l’emploi et de la vie ne sont ni sur la même voie ni sur le même rythme».

    De plus, ajoute t-il, la non-participation des jeunes dans la gestion de leurs établissements scolaires et l’absence de la culture du travail collectif incitent souvent à quitter l’école.

    Dans tous les cas, le projet repose sur une compétition entre 6 lycées, au cours de laquelle les élèves doivent élaborer des idées de projets à caractère social et les réaliser au sein de leurs établissements respectifs.

    Les lycéens seront encadrés par des acteurs de la société civile, en plus des entrepreneurs pour ainsi désigner l’idée la plus «innovante». Objectif: créer une nouvelle génération de jeunes porteurs de valeurs de développement humain, de la créativité et de leadership. L’autre vocation du projet est de diffuser cette initiative sur le plan national.

    Les résultats attendus sont de réussir la formation de 60 jeunes leaders innovateurs et 60 médiateurs sociaux. De même, sensibiliser et mobiliser les élèves de 6 lycées à Marrakech toujours dans le cadre de l’entreprenariat social.
    S’ajoute l’exécution de 6 projets au sein des établissements scolaires présélectionnés.

    Pour se faire, un professeur encadrant formera 10 élèves par lycée. Le concours «Élève innovateur social» s’articule autour de 3 phases. La première, allant du 12 avril au 14 mai, a porté sur la collecte de pré-projets et leur application dans la ville de Marrakech.

    Ensuite, et pendant toute l’année scolaire 2010/2011, ces projets seront appliqués dans l’ensemble de la Région Marrakech-Tensift-Al Haouz, pour atteindre 7 villes du Maroc, constituant la dernière étape du projet.




    http://www.leconomiste.com/
     

Partager cette page