Marwa se frotte à l'international

Discussion dans 'Info du bled' créé par @@@, 27 Septembre 2010.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    [​IMG]


    Après l’Espagne et l’Arabie saoudite, la marque marocaine de vêtements féminins, Marwa se lance dans l'international en ouvrant deux magasins en France.

    Marwa va habiller les jeunes françaises. Deux magasins de la griffe marocaine, destinée aux « citadines actives et modernes » et aux « fashion addicts », ouvriront à Perpignan (sud de la France) fin septembre.

    Karim Tazi, fondateur et PDG de l’entreprise, était dans l’Hexagone pour lancer l’opération. La marque s’est fait remarquer au salon des tissus d’habillement Première Vision du 14 au 16 septembre à Paris : elle avait sans aucun doute le plus grand stand marocain.


    Créée en 2003 à Casablanca et forte de ses 350 employés, l’entreprise a besoin de sortir des frontières chérifiennes pour s’agrandir. « Au Maroc, où nous réalisons 11 millions d’euros de chiffre d’affaires, nous pourrions ouvrir deux magasins de plus, mais nous avons atteint un palier. Il nous faut aller à l’international pour croître », explique Karim Tazi, qui est conforté dans cette stratégie par ses actionnaires, les fonds Maroc Invest (du groupe Tuninvest) et CDG Capital.

    Le Marocain a commencé ses incursions à l’étranger il y a deux ans, avec des résultats variés mais toujours avec un partenaire franchisé, pour limiter les risques financiers. En Espagne, Marwa a ouvert un magasin à Malaga début 2008. Mais la crise est arrivée et a plombé les ventes. « Nous attendons la reprise avant d’ouvrir d’autres points de vente en Espagne », indique le PDG.

    En Arabie saoudite, en revanche, où la marque s’est implantée début 2009, elle a pu percer rapidement grâce à un partenariat fructueux avec le groupe local Anwal (aussi distributeur des marques françaises Etam et Cache-Cœur). En un an, trois points de vente ont été lancés, et le quatrième doit ouvrir ses portes en octobre. Marwa et Anwal veulent passer à dix magasins d’ici à un an. « Notre marque séduit la classe moyenne saoudienne, qui, à la différence des Espagnols, continue d’acheter », indique le PDG.


    Stylistes… espagnols

    En France, il aimerait rééditer l’exploit saoudien. À Perpignan, ce sont des professionnels de la distribution de vêtements féminins qui ont sollicité Marwa. À terme, il espère ouvrir cinq magasins dans des villes françaises de taille moyenne. Une manière de ne pas brûler les étapes.

    Au Maroc comme à l’étranger, la marque garde le même modèle : « Nous suivons l’exemple de Zara ou de Mango, qui offrent une mode accessible et fréquemment renouvelée », indique Tazi. À l’instar de ses mentors hispaniques, le Marocain compte seulement deux semaines entre la réalisation du design d’un modèle et sa production en quantité industrielle.

    Et il se cale également sur les goûts occidentaux : « Nous assumons notre identité marocaine, mais nous avons vocation à habiller les femmes urbaines d’où qu’elles viennent », explique le patron. Ses stylistes, d’ailleurs, sont espagnols…

    On peut toutefois déceler une petite touche marocaine dans certains vêtements, qui empruntent leurs formes à la djellaba et peuvent même être portés au moment des fêtes traditionnelles au Maroc et en Arabie saoudite. « Nous vendrons aussi ces modèles en France, mais nous ne les mettrons pas particulièrement en avant, car nous voulons servir une clientèle plus large que la seule communauté maghrébine », prévient Karim Tazi. À bon entendeur…


    http://www.jeuneafrique.com/Article...textilemarwa-se-frotte-a-l-international.html
     

Partager cette page