Masters Shanghai - Davydenko mate Nadal

Discussion dans 'Tennis' créé par simo160, 18 Octobre 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Nikolay Davydenko a remporté le 4e titre de sa saison, son premier Masters 1000, en battant Rafael Nadal 7-6, 6-3 en finale à Shanghai. Le Russe, qui compte 18 titres à son palmarès, dont trois Masters 1000, se rapproche à grands pas du Masters de Londres grâce à son superbe parcours en Asie.

    M1000 SHANGHAI - FINALE

    Nikolay Davydenko (RUS, 6) bat Rafael Nadal (ESP, 1) 7-6 (7/3), 6-3
    Face-à-face : 4/3 pour Nadal.

    Nikolay Davydenko a littéralement dominé Rafael Nadal de la tête et des épaules. De la tête, parce qu'il fallait du cran et une lucidité à toute épreuve pour maintenir la pression sur le N.2 mondial. Des épaules, parce que c'est le défi physique que Nadal lui a imposé pendant deux sets et qu'il a relevé avec brio : jouer une grande partie de ses coups d'attaque au-dessus de l'épaule. Après une saison tronquée par des blessures récurrentes au pied, l'ancien "paria" de l'ATP (souvenez-vous de l'affaire du pari et de l'enquête de l'ATP en 2007), peut étaler un large sourire au milieu du QI Zhong. A Shanghai, Davydenko vient de prendre plusieurs revanches. Une revanche sur le sort, c'est un 4e titre cette saison, un premier en Masters 1000 malgré un tiers du calendrier manqué. Une revanche sur Djokovic et Nadal qui l'avaient battu à Shanghai lors du Masters (en 2006 pour Nadal, deux fois en 2008 pour Djokovic). Une revanche vis-à-vis du monde du tennis, puisqu'il a désormais de grandes chances de faire partie des huit meilleurs joueurs de la saison à Londres. Il pourrait ainsi tenter de faire mieux que l'an dernier, quand il avait perdu la finale... à Shanghai.


    "Où en est Rafael Nadal en ce moment ? Personne ne sait, peut-être pas lui-même", disait Davydenko avant la finale. Sur le court, tout le monde a constaté. Ce Nadal revient fort, mais manque encore de densité. A 2-4, 15/40 sur son service, Nadal subi le jeu. Il est fixé, "scotché" derrière sa ligne par les frappes profondes de son adversaire. Davydenko s'enflamme, appuie un peu trop et manque les deux balles de double break. Quatre jeux plus loin, l'Espagnol mène 6-5, 0/30 sur le service du Russe. Le set ne bascule pas car Nikolay sert bien et n'hésite pas à venir au filet pour décrocher un tie-break mérité. Nadal avait retrouvé de la hauteur dans ses lifts, il lui a manqué un peu d'énergie pour changer de rythme dans le jeu décisif (perdu 3/7 avec trois breaks réussis par Davydenko au total).

    Comme Novak Djokovic la veille, Nadal a tenté de court-circuiter la cadence de Davydenko. Il n'en avait pas les moyens, visiblement. Toujours impressionnant en défense, efficace quand son lift était assez long pour faire reculer son adversaire, le Majorquin n'a jamais pris le match à son compte. Pas de coups gagnants ou si peu (9), et un jeu trop "en dedans" comme ces revers coupés inoffensifs. Dans la seconde manche, c'est Davydenko qui a neutralisé les contre-attaques de Nadal en réglant la mécanique de son tennis. Un schéma privilégié : fixer Nadal en touchant des zones profondes et conclure en avançant, des deux côtés. Davydenko, plus frais, avait les ressources physiques pour rabattre tous ces lifts pris au-dessus de ses épaules. "J'aime piquer un sprint à la fin d'un marathon", disait Nikolay en parlant de sa fin de saison. La grande différence, c'est qu'il n'a participé qu'à un semi-marathon ! A noter que c'est le deuxième titre en Masters 1000 (ex-Series) acquis aux dépens de Nadal sur dur après Miami 2008. A 28 ans, après ses déboires extra-sportifs, Davydenko va-t-il s'offrir une deuxième jeunesse ?


    Eurosport
     

Partager cette page