Mauritanie : des milliers de manifestants contre la présidentielle du 6 juin

Discussion dans 'Info du monde' créé par @@@, 19 Mai 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Des milliers de manifestants anti-putsch se sont réunis lundi à Nouakchott pour protester contre la tenue de l’élection présidentielle le 6 juin.

    Plusieurs milliers d'opposants au putsch du 6 août en Mauritanie ont manifesté lundi à Nouakchott contre la tenue de l'élection présidentielle le 6 juin et pour l'ouverture de négociations pour une sortie de crise consensuelle, a constaté un journaliste de l'AFP.

    Il s'agit de la plus importante marche depuis le coup d'Etat du 6 août, qui a renversé le premier président démocratiquement élu du pays, Sidi Ould Cheikh Abdallahi.

    Les manifestants avaient répondu à l'appel conjoint du Front national pour la défense de la démocratie (FNDD) et du Rassemblement des forces démocratiques (RFD) d'Ahmed Ould Daddah.

    "Nos corps, un rempart solide contre les élections du 6 juin", "Non à l'agenda unilatéral", "La Mauritanie n'est pas à vendre", "En avant, nous vaincrons", ont notamment scandé les participants en parcourant les principales rues du centre de la capitale. Aucun incident n'a été rapporté.


    La marche s'est achevée par un meeting où les dirigeants de l'opposition ont promis de "défendre la Mauritanie" contre les "menées chaotiques du général" Mohamed Ould Abdel Aziz, ex-chef de la junte, candidat à la présidentielle, selon les termes du président du FNDD, Mohamed Ould Moloud.

    "Cette marée humaine veut dire que nous avons la force de nous battre pour le bien du pays et celle de négocier dans son intérêt", a lancé pour sa part le président de l'Assemblée nationale, Messaoud Ould Boulkheir, l'un des opposants de première heure au putsch du 6 août.

    "Les élections du 6 juin constituent un problème et non une solution, à ce titre nous nous y opposons", a-t-il encore lancé devant des militants survoltés, brandissant le "V" de la victoire.

    Cette marche intervient alors que prenaient fin lundi de nouvelles tractations entre les différents partenaires de la crise sous l'égide du médiateur sénégalais Cheikh Tidiane Gadio, qui a rencontré les protagonistes dans la journée à Nouakchott avant de repartir "rendre compte" au président Abdoulaye Wade et à l'Union africaine (UA).

    M. Gadio pourrait revenir dans la nuit à Nouakchott pour lancer mardi un nouveau round du dialogue direct inter-mauritanien, 48 heures avant le début de la campagne pour la présidentielle.

    Cette élection est boycottée par l'opposition qui dénonce un "agenda électoral unilatéralement initié par la junte au pouvoir".


    http://www.medi1sat.ma/fr/depeche.aspx?idp=2735
     

Partager cette page