Mazagan : l’église et l’épicerie

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 31 Août 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    La Cité portugaise à El-Jadida vient d’être classée patrimoine mondial par l’Unesco. Sur le terrain, la réalité n’est pas si reluisante. Une petite épicerie s’est installée au sein de l’église espagnole, entachant ainsi l’harmonie de ce site historique.



    La Cité portugaise à El-Jadida vient de prendre du galon. Une reconnaissance qui devrait la rendre plus attractive sur le plan touristique. Mais les choses ne sont pas si éblouissantes sur le terrain. En fait, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco ) a ajouté récemment son nom sur sa célèbre liste de patrimoine mondial.
    Ce site historique vient de prendre en fait un sérieux coup, depuis qu’une petite épicerie a élu domicile au sein de l’église espagnole de la Cité portugaise. Une grande et vieille bâtisse, portant toujours la croix chrétienne, est ainsi tombée de son piédestal. Le décor est choquant et semble intriguer les visiteurs aussi bien nationaux qu’étrangers.
    C’est ainsi qu’un petit commerce a été érigé dans ce lieu de culte : les portes de l’église faisant office de rideau pour cette épicerie. «La présence de ce petit commerce au sein de l’église espagnole porte certes préjudice à la Cité portugaise», affirme Ibrahim El-Kalii, président de l’association de la Cité portugaise. Et d’ajouter «cette église vient d’être rachetée par un étranger qui veut la rendre une maison d’hôte.
    Il faut préciser que cette bâtisse appartient au gouvernement espagnol et que la pratique religieuse y a cessé depuis très longtemps ». S’agissant du rôle de cette association dans la préservation de l’ancienne Mazagan, il est plutôt limité. « On n’y peut rien en tant qu’association, nos interventions sont axées sur le volet sensibilisation. Par ailleurs, l’Unesco nous a mis sur sa liste de ses partenaires agissant pour la sensibilisation de la population de l’intérêt de la sauvegarde de la Cité portugaise », précise Ibrahim El-Kalii. « Cela fait moche dans un lieu pareil ! Cette église est en fait un cas exceptionnel dans la Cité portugaise. C’est un monument historique apprenant au gouvernement espagnol qu’il n’est pas classé patrimoine national marocain », déclare une source bien informée du Centre du patrimoine maroco-lusitanien. Pour sa part, Abdellatif Toumi, le président de la commune, nie catégoriquement l’existence d’un petit commerce dans cette église. « Je connais très bien la Cité portugaise et je précise qu’il ne s’agit en fait que d’un marchand ambulant près de l’église. Et c’est le gardien qui vend des biscuits, mais pas à l’intérieur ! », rétorque-t-il. Les avis divergent mais sont unanimes quant à l’identité de la personne derrière cette épicerie. «Il s’agit du gardien, fils de l’ancien gardien de cette église, qui n’a plus de revenus», entend-on dans les parages de Mazagan. L’harmonie de ce site est par conséquent affectée par cette épicerie greffée dans une vieille église.


    Par : Atika Haimoud
    Aujourd'hui Le Maroc
     

Partager cette page