Meknès: Le CRT décline sa feuille de route

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 7 Février 2007.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Les professionnels tablent sur le PDRT pour relancer la destination.

    Le Conseil régional du tourisme de Meknès/Tafilalet est déterminé à faire de la région une destination attractive tant sur le plan national qu’international. A l’ordre du jour: mise à jour des statuts, élaboration d’un règlement intérieur, d’un organigramme, et définition du plan d’action pour 2007.

    «Un plan qui notamment s’articule autour de trois axes», souligne le vice-président du CRT, Nidal Lahlou. Au menu: culture et organisation de festivals; participation aux salons professionnels; développement de niches spécifiques telles que le tourisme rural. «Nous travaillons actuellement à l’élaboration de plusieurs outils promotionnels tels qu’un site Internet, un CD-Rom, des cartes touristiques guides de la région, des plaquettes, et un agenda culturel de la région», ajoute Lahlou.


    Dans la foulée, le CRT prévoit l’organisation du Rallye des diplomates étrangers, en mars prochain. Un partenariat avec le Centre régional d’investissement (CRI) et l’Agence urbaine de Meknès, un circuit des fontaines après leur réhabilitation et celui des Zaouïas et lieux saints de la région sont également programmés. Par ailleurs, cinq kiosques au service des touristes seront bientôt opérationnels.

    Le CRT a signé également une convention avec le Conseil régional de Meknès/Tafilalet. «Celle-ci porte sur le financement des actions du CRT, la promotion de la destination et l’encouragement des investissements touristiques, ainsi que le suivi de la réalisation du programme de développement régional touristique (PRDT)», indique Mustapha Meskini, président du CRT. Ainsi, le Conseil de la Région s’engage à dégager des fonds estimés à 500.000 DH/an. A ce titre, aussi, une société d’ingénierie touristique a été désignée, à la suite d’un appel d’offres, pour se charger de l’élaboration du PDRT, dont la signature est prévue courant 2007.

    Le financement de l’étude du PDRT, estimé à 2,75 millions de DH, a été pris en charge conjointement par le ministère de tutelle, le Conseil régional. Pour sa part, le CRI se charge de la gestion du fonds destiné à la mise en œuvre de ce programme. Les professionnels comptent par ailleurs sur le soutien de tous les acteurs de la région pour insuffler une nouvelle dynamique au secteur.


    Le développement du tourisme concerne l’ensemble des intervenants de la région: administration, corps élus, services extérieurs, syndicats, corporations et associations, et plus généralement toute la population. Nous souhaitons les voir participer de manière effective à la réflexion et au travail que nous devons accomplir. Nous désirons aussi pouvoir organiser une rencontre ou engager une réflexion avec les grands opérateurs nationaux et internationaux sur notre région comme nous souhaitons engager une réflexion avec l’administration pour la mise en place de zone touristique avec des avantages comparatifs aux niveaux fiscal et coût du foncier», précise Nidal Lahlou.

    Espoirs

    Pour les professionnels de la région Meknès/Tafilalet, on ne peut espérer développer le secteur du tourisme sans la restructuration et l’amélioration du cadre urbain.
    La priorité doit également porter sur le désenclavement routier infraregional et national ainsi que sur la dynamisation des aéroports (Saïss et Errachidia). Par ailleurs, l’augmentation de la capacité d’hébergement et la réhabilitation du patrimoine culturel sont primordiales.

    Enfin, les opérateurs veulent démarquer la région via la promotion de niches spécifiques, comme l’écotourisme et le tourisme rural.

    Source - L'économiste
     

Partager cette page