Mohamed Elyazghi à Laâyoune et Boujdour : «Les individus qui se sont rendus à Tindou

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 15 Octobre 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    Comme nous l’avions annoncé dans notre édition d’hier, le ministre d’Etat Mohamed Elyazghi a effectué une visite à Laâyoune et Boujdour.
    Après avoir visité différents établissements scolaires, M. Elyazghi s’est rendu au siège de l’association des handicapés où il avait été reçu par la présidente et les membres de cette association qui lui ont donné toutes les explications relatives au fonctionnement de l’association et ses domaines d’intervention.
    Dans la soirée, Elyazghi était l’invité du journal de la télévision régionale de Laâyoune où il a écouté une déclaration faite en exclusivité à la chaîne par le président du Corcas exprimant son indignation devant les agissements des individus qui se sont rendus à Tindouf.
    « Nous exprimons notre indignation et dénonçons énergiquement la visite effectuée par certains individus aux camps de Tindouf. Ces individus qui ont profité du climat de liberté dont jouissent tous les Marocains de Tanger à Lagouira. Libertés que plusieurs organisations internationales ont saluées. Nous rappelons que même pour les citoyens algériens de l’intérieur, la visite de Tindouf et l’accès aux camps sont strictement interdits et une autorisation spéciale est indispensable pour s’y rendre. Or ces individus ayant des passeports marocains ont pu effectuer cette visite. Cela démontre que ces individus entretiennent des relations tout à fait particulières avec les services très spéciaux algériens. Les habitants des provinces sahariennes comme ceux des autres provinces ont toute latitude de se déplacer, contrairement à leurs parents des camps de Tindouf que nous invitons à rallier leur patrie pour jouir du climat de liberté et participer à l’essor économique, culturel et social que connaît le pays », a déclaré Khalihanna Ould Errachid.
    Rappelons que les messages de dénonciation du comportement desdits individus continuent d’affluer sur la chaîne régionale de télévision des différentes villes des provinces sahariennes.
    Commentant la déclaration du président du Corcas, le ministre d’Etat a déclaré que le Maroc est signataire des différentes conventions relatives au respect des droits de l’Homme et que par principe, le gouvernement est très soucieux et à cheval sur le respect des droits de l’Homme tant dans les provinces du Sud que dans les régions du Nord. Il y a un fait que personne ne peut ignorer : au début du conflit, les séparatistes ont pu convaincre les populations de rejoindre les camps de Tindouf et fuir leur pays. Aujourd’hui, ces mêmes populations qui refusent la situation prévalant à Tindouf ne demandent qu’à regagner leur patrie pour y jouir des libertés établies et d’une vie digne, mais ils en sont privés.
    Il a ajouté que ces individus, jouissant de toute sorte de liberté au Maroc, ont pu se rendre dans une zone algérienne interdite même aux citoyens de ce pays où ils ont pris contact avec la classe soi-disant dirigeante des séparatistes. Ils doivent rendre des comptes de leurs entretiens avec ces séparatistes.
    Ces individus qui se présentent comme représentants des populations des provinces sahariennes alors qu’ils ne représentent même pas leurs propres familles doivent savoir que ni eux ni leurs maîtres des camps de Tindouf ne représentent ces populations qui ont élu, en toute liberté, leurs représentants tant dans les deux Chambres du Parlement que dans les conseils régionaux, provinciaux, municipaux ou ruraux. Or, aucun de ces individus n’a été élu par ces populations qui constituent la majorité des Sahraouis et qui soutiennent sans exception la proposition d’autonomie que le Maroc a faite afin de parvenir à une solution de ce conflit qui n’a que trop duré.
    Répondant à une question sur le développement économique et social et l’essor de l’enseignement que connaissent les provinces du Sud, le ministre d’Etat a indiqué que le secteur de l’enseignement a connu un essor remarquable depuis le retour de ces provinces à la mère patrie. Le développement socio-économique, malgré le chômage de la jeunesse qui n’est pas une exclusivité marocaine mais mondiale n’est plus à démontrer. Le programme de la visite de Mohamed Elyazghi à la wilaya l’a mené, ce mardi à Tarouma et Boujdour. A Tarouma, ce village de pêcheurs, le ministre d’Etat a procédé à l’inauguration de la première école dans cette cité.
    A Boujdour, il a visité plusieurs établissements scolaires où il s’est enquis du bon déroulement de la rentrée.








    Source : libe.ma
     

Partager cette page