Mohamed Elyazghi à Tan Tan et Guelmim

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 20 Novembre 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    Dans le cadre des festivités commémorant le 53ème anniversaire de l'Indépendance et le 34ème anniversaire de la Marche Verte, le ministre d'Etat, Mohamed Elyazghi, a effectué des visites de prise de contact à Guelmim et Tan Tan. Dans ces deux provinces où comme partout dans le Sud du Royaume, tribus, notables, élus et acteurs associatifs, expriment leur adhésion au dernier discours Royal de la Marche Verte, qualifié d'historique.
    Ce sont des jeunes, hommes et femmes, qui appartiennent notamment à un ensemble tribal, généralement originaire de la Mauritanie et du nord du Mali dont les membres avaient rejoint la mère patrie au début du siècle dernier pour intégrer les rangs de l'Armée de libération et combattre les colons français et espagnols qui font partie des « tribus du sud ».
    Les jeunes issus de ces tribus se sont réunis à Laâyoune pour exprimer leur adhésion inconditionnelle au contenu de ce discours qui, de leur avis, va permettre aux jeunes jusque-là exclus, de participer à l'élaboration des programmes et projets susceptibles de contribuer au développement des provinces sahariennes. Ils ont tous dénoncé les agissements de certains égarés téléguidés par les ennemis de notre pays. C'est ce qui ressort du communiqué dont copie a été remise à Libé.
    Pour revenir aux rencontres du ministre d'Etat avec les habitants de Tan Tan et Guelmim, Mohamed Elyazghi, dans une allocution improvisée, lors du dîner organisé en son honneur, chez le parlementaire Usfpéiste, Abdallah Oubarka et auquel ont pris part des notables, des élus et des membres de la société civile, a fait l'historique du conflit du Sahara, depuis le fameux sommet d'Agadir où l'Algérie par la voix de Boumediene avait exprimé sa bénédiction des accords entre la Mauritanie et le Maroc et son désintéressement quant au devenir du Sahara, passant par les pourparlers tripartites de Madrid, jusqu'au déclenchement des hostilités, le cessez-le-feu et la proposition d'autonomie proposée par le Royaume afin de mettre un terme à ce conflit créé et soutenu par les Algériens.
    Abordant les points essentiels du discours Royal et répondant à certaines questions posées par différents intervenants, le ministre d'Etat a expliqué que la restructuration du Corcas permettra l'intégration des jeunes qui apporteront des idées neuves susceptibles de contribuer à la mise en place de la régionalisation élargie qui sera appliquée dans un premier temps aux provinces sahariennes mais qui, une fois réussie, touchera d'autres régions du Royaume. Pour ce qui est de la nouvelle orientation de l'Agence du Sud qui, pour certains assistants, veut dire l'exclusion de la région de Guelmim-Smara et par conséquent de la province de Tan Tan, le ministre d'Etat a expliqué que la création d'une agence pour le développement des oasis, ne manquera pas de combler le vide laissé par l'Agence du Sud qui, d'ailleurs, restera concernée par la wilaya de Guelmim-Smara, au cas où une agence chargée du développement de cette wilaya ne serait pas créée. Il a indiqué que l'apport de l'Agence du sud est indéniable et donc, ne saura être abandonné.
    Rappelons que dans la journée, le ministre d'Etat a effectué une visite à Guelmim où le parlementaire Usfpéiste, Lahdil M'Barek, a offert un déjeuner en son honneur, ce qui lui permettra de prendre contact avec les notables, élus et acteurs de la société civile. Lors de la rencontre, les entretiens ont porté sur le discours Royal auquel tous les présents ont exprimé leur adhésion.







    Source : libe.ma
     

Partager cette page