Mondial 2006 : les chances de l’Afrique

Discussion dans 'Autres Sports' créé par omarigno, 14 Octobre 2005.

  1. omarigno

    omarigno Visiteur

    J'aime reçus:
    23
    Points:
    0
    Les éliminatoires pour la phase finale de la prochaine Coupe du monde de football en Allemagne nous ont réservé, dans la zone Afrique, des surprises de taille. Le football continental ne sort pas grandi de cette pré-sélection dont les équipes généralement considérées comme des ténors du football africain ont été écartées.
    Le couperet de la phase éliminatoire est tombé ! Ni le Maroc, ni le Cameroun, ni le Nigéria, ni l’Egypte, ni l’Afrique du Sud, ni le Sénégal, n’auront l’honneur de représenter le continent africain lors de la prochaine Coupe du monde en Allemagne. Sans préjuger de la future performance des équipes africaines qualifiées pour le Mondial 2006, le filtre mis en place par la FIFA pour écarter les équipes susceptibles de jouer les trouble-fêtes face aux sélections sud-américaines et européennes semble avoir bien fonctionné.


    La Tunisie : la plus expérimentée
    Seule la Tunisie est la formation la plus expérimentée du groupe africain puisqu’elle enregistre sa troisième participation consécutive à une phase finale de la Coupe du monde, sa quatrième en tout (1978, 1998, 2002 et 2006). Sous la houlette de leur sélectionneur expérimenté, le Français Roger Lemerre, détenteur d’un titre européen avec les Bleus, les Aigles de Carthage disposent d’un football capable de rivaliser avec les meilleures équipes européennes, même si lors de leur dernier match contre le Maroc, les coéquipiers de Santos et de Trabelsi ont semblé quelque peu émoussé. Lors de la Coupe des Confédérations disputée l’été dernier en Allemagne, la sélection tunisienne a montré de bonnes aptitudes offensives et défensives et surtout une belle organisation sur le terrain.

    La Côte d’Ivoire : une première participation…mais du talent
    La Côte d’Ivoire participe, en revanche, pour la première fois de son histoire à un Mondial de football. Dispensés de tour préliminaire, les Eléphants ont en fait décroché in extremis leur billet pour l’Allemagne, à la faveur d’un match nul du Cameroun face à l’Egypte lors du dernier match des éliminatoires. Ceci dit, les coéquipiers de Didier Drogba, l’attaquant vedette de Chelsea, ont de solides arguments à faire valoir et pourraient dignement représenter l’Afrique lors de ce Mondial.


    L’Angola : la grande inconnue
    En ce qui concerne les autres pays représentant l’Afrique dans cette Coupe du monde, c’est la grande inconnue. Ainsi, quid des chances de l’Angola ? La première tentative de qualification des Palancas Negras à une Coupe du Monde de la FIFA remonte aux éliminatoires de Mexique 86, mais la sélection angolaise n’était jamais parvenue jusqu’à présent à décrocher son billet pour une phase finale. La « grande » performance de cette équipe réside pour le moment dans sa victoire sur le Tchad lors de la phase éliminatoire. Au match aller, les Tchadiens avaient donné du fil à retordre à la sélection angolaise battue sèchement 3 buts à 1. Sur le plan du palmarès, l’Angola affiche une nette victoire sur le Swaziland (7-1) en 2000 et deux titres de la Coupe de la COSAFA (1999, 2001).

    Le Togo : de la générosité à faire valoir
    Le palmarès du Togo est lui encore plus maigre : aucune participation à une phase finale, aucun titre continental ! Battus 1-0 lors du l'aller par la Guinée équatoriale, la sélection du Togo a franchi le cap du premier tour des éliminatoires du Mondial 2006 en s'imposant 2-0 au retour. Même si le football des Eperviers n’ait pas titré sur le plan international, il faut toutefois reconnaître les formidables progrès accomplis ces dernières années par le football togolais dont la plupart des joueurs évoluent dans les championnats européens. La prestation des Eperviers lors de la Coupe d’Afrique des Nations 1998 face au Ghana, quadruple vainqueur de la compétition, battu 2 buts à 1, illustre le potentiel de ce football togolais certes naïf mais au combien généreux !

    Le Ghana : rigueur et discipline
    Les Black Stars du Ghana rêvaient, justement, depuis plus de quarante ans, de briller lors d’une phase finale de la Coupe du monde. Malgré leurs quatre titres de Champions d’Afrique, les Ghanéens n’étaient jamais parvenus jusqu’à présent, en neuf tentatives, à décrocher leur billet pour le Mondial. Leur faim de jouer est grande ! Durant la phase éliminatoire, les Ghanéens ont donc terminé en tête de leur groupe devant la République Démocratique du Congo, la décevante Afrique du Sud, le Burkina Faso, le Cap Vert et l’Ouganda..Sous la houlette du Serbe Ratomir Dujkovic, arrivé à la tête de la sélection il y a un an, le Ghana est véritablement métamorphosé. Rigueur et discipline sont aujourd’hui ses maîtres mots. Et ce n’est pas Samuel Kuffour (ex-Bayern Munich et aujourd’hui à l’AS. Rome), écarté de la sélection pour manquement à l’appel, qui dira le contraire !


    Karim Dronet
    menara.ma
     

Partager cette page