Mondial 2006 : Victoire difficile du Maroc face au Botswana

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 4 Septembre 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    le Onze national réalise l'essentiel

    Le onze national a réalisé l'essentiel et c'est ce qui compte. On ne pouvait réclamer la manière et il y avait unanimité. Mais la manière supposait quand même un seuil, en deçà duquel son absence pousse automatiquement à la réprobation du public. Et c'est justement ce qu'il a fait. Il ne pouvait en fait admettre un tel comportement pour le moins inacceptable de la part d'une équipe qui cherche une stature afin d'intimider notre seul adversaire du moment pour le mondial : les tunisiens, auréoles ce jour même d'une victoire précieuse à Nairobi.


    A aucun moment notre sélection n'a pu donner du rythme ou étouffer un adversaire qui n'avait pourtant que son courage à étaler.


    A qui la faute ? Aux joueurs ou à la tactique adoptée ? Les deux à la fois en fait. Car, comment admettre un tel arsenal défensif face à une adversaire très replié. Notre ligne médiane a cafouillé à volonté au moment où notre attaque fut d'une fébrilité déconcertante. Hadji a été méconnaissable autant que Kharja et autres. Jeu individuel, maladresses, nervosité apparente, sont autant de facteurs qui ne pouvait qu'impacter négativement une partie étayée par les vociférations des 25.000 spectateurs.

    Il a fallu 39 mn de jeu avant que les marocains ne s'offrent l'occasion nette de but. C'était à al suite d'une bicyclette de Hajji qui mourut dans les bras du gardien bien placé. Les lions ne sont parvenus à ouvrir le score qu'à la 54ème mn, sur balle arrêtée bottée par Boukhari et reprise victorieusement de la tête par Talal Karkouri.

    On croyait que ce but allait décompresser les nôtres. Chimère ! L'enthousiasme qui a précédé le moment de joie, s'émoussait au fil du temps jusqu'à ce que le match retrouve sa physionomie de la première mi-temps. Les maladresses à la pelle et la dilapidation de quelques opportunités limpides ont ragaillardi les botswanais qui se portèrent résolument en attaque, causant au passage quelques frayeurs.

    Ils faillirent même sonner le glas chez les coéquipiers de Karkouri suite à une échappée par le virevoltant Tshepiso. Bref, un match à oublier mais qui reste très édifiant sur de nombreux points qu'il conviendrait de revoir avant le voyage périlleux en Tunisie.


    Brahim OUBEL
    Le Matin
     

Partager cette page