Mondial 2022 : le Qatar avance, la FIFA consulte

Discussion dans 'Football' créé par dul2, 25 Décembre 2013.

  1. dul2

    dul2 salam alikom

    J'aime reçus:
    5698
    Points:
    113
    [​IMG]


    Alors que la Fédération internationale de football association (FIFA) a lancé une consultation sur la tenue en été ou en hiver du Mondial 2022, le Qatar se dit prêt à tenir ses engagements en toutes circonstances, passant même à la phase opérationnelle du projet. Les virulentes critiques auxquelles l'émirat a été confronté quant aux conditions de travail des ouvriers sur ses chantiers ont fait passer cette annonce au second plan, mais la préparation du Mondial va bel et bien entrer en 2014 dans une nouvelle phase.
    Les travaux du stade d'Al Wakrah, à une vingtaine de kilomètres de Doha, vont ainsi débuter d'ici à quelques semaines. Son design inspiré des boutres (dhows), les bateaux traditionnels qataris, a été présenté à la mi-novembre et il s'agira du premier stade du Mondial officiellement en chantier. Selon le comité d'organisation, cinq autres enceintes en sont « aux dernières étapes du processus de conception ».


    Lire : Mondial 2022 : les damnés de Doha

    Malgré les critiques et les réserves nées dès l'attribution de la compétition à l'émirat, le projet fait donc son chemin et les choses s'accélèrent. « On en est encore, pour la plupart des stades, à réfléchir à leur emplacement exact », révélait ainsi en octobre une source proche du dossier au Qatar.

    CONSULTATION EN OCTOBRE

    L'année 2014 sera donc celle des premiers travaux. Mais aussi celle du choix définitif de la période à laquelle se disputera ce Mondial controversé. La FIFA a en effet annoncé en octobre le lancement d'une consultation sur ce thème, qui impliquera « toutes les parties concernées » – joueurs, clubs, ligues, fédérations, sponsors, diffuseurs. Le choix définitif ne sera pas annoncé avant décembre 2014.

    En attendant, le Qatar, où les températures peuvent dépasser les 50 °C en été, a clairement renvoyé la balle à la Fédération. « Nous avons toujours dit que nous pouvions organiser le Mondial en été. Mais si le monde du football ou la FIFA veulent qu'il se tienne en hiver, nous serons ravis et prêts. S'ils le veulent en été, nous sommes prêts aussi », a ainsi déclaré Hassan Al-Thawadi, secrétaire général du comité d'organisation, lors du forum sur le sport Doha Goals, au début de décembre.
    La conception de stades climatisés, où la température serait maintenue autour de 26-28 °C, est depuis le début l'argument technologique des Qataris pour défendre leur projet. Il reste d'actualité.

    Lire : Pour le Qatar, les critiques sur les conditions de travail sont « exagérées »

    « La climatisation se fera de toutes façons, dans les stades et sur les terrains d'entraînement », a expliqué une source proche du dossier à Doha, en soulignant « le défi technologique » et « l'idée d'aider les clubs locaux à mieux travailler au moment de la phase finale de la Ligue des champions d'Asie, de mai à novembre ».

    CONSOMMER LE MOINS D'ÉNERGIE POSSIBLE

    « Climatiser n'est pas si difficile. Le vrai défi, c'est de consommer le moins d'énergie possible. On réfléchit aux questions d'ombre et de lumière, à l'horaire des coups d'envoi, etc. » De fait, la question de la date semble plus un souci pour la FIFA que pour le Qatar. Car l'organisation d'une Coupe du monde hivernale, l'hypothèse aujourd'hui la plus probable, pose quantité de problèmes.

    Cette possibilité est ainsi très mal vécue par les fédérations de sports d'hiver. « La FIFA n'a pas besoin de nous consulter parce que c'est clair : nous ne voulons pas que le Mondial finisse plus tard que fin novembre », a ainsi lâché Anders Besseberg, président de la fédération internationale de biathlon. Le patron de la FIFA, Joseph Blatter, longtemps resté neutre avant de pencher ouvertement pour l'hiver, a du coup évoqué un tournoi en novembre-décembre plutôt qu'en janvier-février pour éviter le télescopage avec les Jeux olympiques d'hiver.

    Lire : Au Qatar, l’exil doré des footballeurs tourne parfois au cauchemar

    Il devra aussi composer avec les battus de la désignation, qui n'en resteront sans doute pas là si le Mondial est programmé en hiver. L'Australie, qui comme les autres avait présenté un dossier pour une compétition estivale, a ainsi déjà fait savoir qu'elle demanderait réparation. Enfin, restera à régler la difficile question des contrats passés avec sponsors et diffuseurs, notamment américains. Fox et NBC, qui diffusent de la National Football League (NFL) à cette période, ne seraient pas favorables à un changement de date. Mais d'autres pourraient se mettre sur les rangs. Notamment, selon plusieurs sources, BeIn Sport America, filiale d'Al-Jazira. Une chaîne qatarienne.

    Mondial 2022 : le Qatar avance, la FIFA consulte
     

Partager cette page