Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

Discussion dans 'Info du bled' créé par pouet, 18 Février 2006.

  1. pouet

    pouet Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    · Des cours interrompus pour faire la prière


    · Terrains de prédilection: l’associatif et le culturel


    Le phénomène n’est pas nouveau, mais il amplifie d’année en année. Il s’agit de la vague d’islamisme qui frappe un milieu estudiantin pas comme les autres, celui des grandes écoles et instituts d’ingénieurs. Les proportions jugées inquiétantes du phénomène n’ont d’égal que le silence entourant ce dernier. Il suffit cependant de pénétrer dans ces milieux pour en mesurer l’ampleur. Voiles et petites barbes semblent faire partie intégrante du décor. Le phénomène est encore difficile à quantifier. Mais d’après les témoignages de plusieurs responsables de grandes écoles à Rabat, les affiliés et sympathisants de la mouvance islamiste, dont le PJD et Al Adl Wal Ihssane sont les têtes de pont, dépassent largement la moitié des effectifs. Même quand ils sont minoritaires, ils sont agissants. Le taux d’encadrement surpasse toutes les attentes. Plusieurs étudiants sont déjà dans la mouvance avant même leur arrivée à l’école. D’autres sont «encadrés» d’entrée. «Des filles commencent leurs études vêtues de manière moderne dans le mois de septembre. Deux mois après, elles mettent le foulard, évitent les garçons, font bande à part et se mettent à leur tour à recruter d’autres filles. C’est une machine infernale à laquelle il est difficile de résister», constate une jeune étudiante.
    Contrairement aux universités, l’action de cette mouvance est bien trop subtile pour donner lieu à une quelconque confrontation directe. Et les «revendications» se limitent à des aspects secondaires de la vie estudiantine. «Nous sommes musulmans. Et ce que nous cherchons, c’est que l’islam ait sa place, à l’école comme ailleurs», précise cet étudiant en télécommunication. «Le haut niveau intellectuel et le parcours scolaire exemplaire de cette catégorie fait que le jeu se passe en filigrane», affirme le directeur d’une grande école.
    Pour l’heure, les demandes se font, par exemple, autour de la rénovation et l’élargissement des mosquées, devenues le véritable centre de certaines écoles, l’interdiction de la musique dans les lieux communs comme le réfectoire… Certaines pétitions relèvent de l’anecdotique. C’est ainsi que le simple bizutage de la rentrée a fait l’objet d’un véritable tollé dans certaines écoles. Dans d’autres, certains étudiants ont milité pour avoir files séparées selon le sexe dans les restaurants des écoles.

    · Sensibilités politiques et idéologiques

    La vie comme les cours sont ponctués par les appels à la prière. Des conférences sont parfois suspendues, le temps d’accomplir ce devoir.
    Fer de lance de cette mouvance, les associations d’étudiants dont les islamistes ont le contrôle. «Quand ils demandent à nous voir, nous sommes obligés de les écouter dans la mesure où ils parlent au nom de tous les étudiants», explique un autre directeur d’école.
    Autre terrain de prédilection, le culturel. Que ce soit pour les pièces de théâtre, les soirées musicales, les expositions… Tout tourne autour du religieux. «Et quand des activités d’une autre nature, une fête par exemple, sont proposées ou que la qualité d’un conférencier leur déplaît, ils ne sont pas d’accord et ils le font savoir. L’islam leur sert à la fois d’argument et de couvert», ajoute-t-il. Dans ce schéma, les administrations d’écoles ne sont ni habilitées ni outillées pour les contrer, sous peine d’être étiquetées comme anti-islamiques. «On s’adapte, on essaye d’atténuer le phénomène. Mais la déferlante est là. Le ministère de l’Intérieur tente parfois de réagir. Mais là n’est pas la solution», déclare, résignée, la même source. Ceci, à une exception près, celle de l’Ecole Mohammadia des ingénieurs où le régime militaire relègue les sensibilités politiques et idéologiques au second plan.
    Si les débordements ne sont pas encore de mise, certaines écoles commencent à enregistrer quelques affrontements. C’était le cas cette année à l’Ecole nationale de l’industrie minière (ENIM), où la grève d’un mois organisée pour une vague histoire d’intoxication a failli se solder par une année blanche. Principaux mis en cause, les islamistes. Il aura fallu une intervention du ministère de l’Intérieur, dont des représentants se sont réunis avec le bureau de l’association des étudiants, pour y mettre fin. Une chose est sûre, cette vague n’a rien de spontané. L’ombre des structures islamistes plane sur cette montée en puissance. Pourquoi donc un tel intérêt pour les étudiants ingénieurs? Selon un directeur d’une grande école d’ingénieurs, les étudiants présentent un double avantage. Ils sont une «cible facile» pour les chasseurs de tête islamistes. Leur profil est on ne peut plus «utile». Et d’ajouter: «Les mouvements islamistes ont besoin de s’affirmer sur le terrain politique avec des élites capables de porter leurs projets. Au terrain très fertile qu’était la misère dans le passé s’est substituée une volonté de viser plus haut en tablant sur l’avenir. Et l’avenir, ce sont les grandes écoles d’aujourd’hui».

    Tarik QATTAB

    www.leconomiste.com
     
  2. casawi68

    casawi68 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    nimporte koi ce genre de journaliste veut ne faire peur de notre et propre religions !! et alors sil faut interompre les coiurs pr aller faire ses priere!! je prefere un etudiant qui va faire ses priere qu' à un etudiant qui va se droquer et se piquer !!!?,
    mouhime ces etudiants sont comme les autres arretons de les considerer comme sils etaient des téroristes ou je sais pas koi !!!!
     
  3. BOLK

    BOLK Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    309
    Points:
    83
    Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    ce journaliste doit nomer son article : retour aux sources [06c]
     
  4. zakaria007

    zakaria007 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    Mon ami , c la mode daba : les journalistes de Telquels, l economiste, ....
    l important pour eux c de nous habituer à la laicité!

    iwa allah ykhaaaleesshoum


    regarde ca




    Grande enquête l'Economiste-Sunergia

    57% des jeunes sont pour le hijab

    · Plus on est pauvre, plus on est pour

    LES adultes vont peut-être être choqués: nos jeunes sont majoritairement favorables au port du hijab: 57% sont pour. On a eu beau retourner la question, la corréler, bien expliciter son sens… Cette tendance est forte, très forte, puisque, à l’opposé, seulement 7% (au-dessous du seuil significatif) sont contre. Et il y a 36%, une part importante, de jeunes qui se déclarent «indifférents».
    Les proportions sont les mêmes que l’on soit un jeune homme ou une jeune femme, quel que soit l’âge (de 16 à 29 ans), que l’on soit un jeune des villes ou un jeune des champs! Seule la classe sociale fait varier l’opinion face au voile… et encore! En effet, les différences existent, mais quelle que soit la richesse, la majorité est favorable au voile. Dans les couches aisées (A-B), 48% des jeunes sont pour le voile. Et moins on est riche, plus on est favorable au voile: 56% des jeunes de la catégorie C et 61% (soit près de deux sur trois!) des jeunes de la classe défavorisée. Inversement, plus on est pauvre, moins on est contre le port du voile: 6% de plus pauvres de notre échantillon sont contre le voile. Ceci fonctionne aussi de l’autre côté de l’éventail social. 14% des jeunes les plus riches se disent contre le port du voile.
    Ces proportions restent de toutes les manières minoritaires.


    Fiche technique



    C’EST sans doute la première enquête de cette nature et de cette ampleur au Maroc.Elle a été conduite par Sunergia pour le compte de L’Economiste, à l’automne 2005, auprès des jeunes de 16 à 29 ans. 776 réponses significatives ont été retenues: 390 garçons et 386 filles. La répartition par âge est la suivante:
    16-17 ans: 123
    18-20 ans: 185
    21-24 ans: 227
    25-29 ans: 241
    Les tranches d’âge sont différentes: deux ans pour les moins de vingt ans, et cinq ans au-dessus de 20 ans. A cela une explication bien simple: avant vingt ans, les caractéristiques de la personnalité, des comportements, des goûts… sont encore versatiles. Au-delà de vingt ans, elles sont plus stables. 506 jeunes vivent en milieu urbain et 270 sont dans le monde rural. La méthode statistique utilisée par le bureau d’études de marché Sunergia est celle des quotas. Il s’agit d’un échantillon représentatif de la jeunesse marocaine sur la base du recensement général de la population 2004, réalisé par le Haut-commissariat au Plan. Ont été respectés la répartition géographique, la catégorie socioprofessionnelle, le sexe, la zone d’habitation (rural-urbain) et l’âge. En fonction du niveau de vie, la répartition est la suivante: 97 (12%) appartiennent aux catégories A et B (les plus aisées); 419 jeunes aux couches moyennes (54%) et 260 (34%) aux moins favorisées. Compte tenu de son imprécision, cette division n’était pas retenue dans les quotas. Notons que la répartition trouvée dans l’échantillon surpondère un peu les couches défavorisées, le plus probablement au détriment des couches les plus aisées.

    M. Kd.

    SOURCE
    http://www.leconomiste.com/
     
  5. linvite

    linvite L'âme de samurai!!

    J'aime reçus:
    135
    Points:
    63
    Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    il a écrit son article d'une façon à ce que les gens aient peurs, et pourquoi il a beaucoup insisté sur la religion ?

    normalement c'est ce qui devrait être , la prière en premier temps.
     
  6. NoUnOuS

    NoUnOuS Prepare to Die x____x

    J'aime reçus:
    33
    Points:
    0
    Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    hadchi ga3ma kayan fl'emi
    temma li dwa ir3af [22h]
     
  7. wyd_adi

    wyd_adi Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    L'article est plus qu'alarmant puisque là c la matiére grise du pays qui est visé...l'islam et la religion en gros est une affaire personnelle et personne ne doit imposer quoi que ce soit aux autres..une fille a droit de porter ce kel veu porter du momen kel ne choque pas la société et j'en passe...et le fait kon arréte les cours pour faire la priére jtrouve cela mal placé car on est ds l'école pour étudier d'abord...mais par contre le fait d'exprimer ses demandes(que ça soit par motif d'islam de sport de theatre ou autre) par civisme et d'accepter que notre demande soit refusé méme sil s'agit d'islam ça je le trouve raisonnable....
    Mais ce qui m'intrigue le plus c'est que ce genre de choses se passent ds des éoles d'ing où la majorité des élèves sont sensés avoir fait les prépas et donc avoir acquis un certain sens de logique...bizare..
     
  8. lmgred

    lmgred Accro

    J'aime reçus:
    54
    Points:
    48
    Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    l emi lmilitaire a jem a7sn makayn mhnyine mn had tkhraf.
    koulha ydir f rassou mabgha li bgha ydir le fete ydriha w li bgha ysli ysli binou w bin rbi!! 3lach ymn3ou bnadm mn haja 3adya
     
  9. kiakimo

    kiakimo Maxwell malapata

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    mais ce journaliste d akhir zaman mayetkelemch 3la les etudiants li kaydelo li o matal fay9in 3atyenha le9ssarat o lghobra o chrabat o lguaro. o min ydekhlou fesbah l ecole ye3tiwha lechkhir
    b7al had chi li khassna n3aljou fel moujtama3 dyalna
     
  10. kiakimo

    kiakimo Maxwell malapata

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    si journaliste yekteb 3la l2in7ilal l2ijtima3i et la laicité ils ne l accepteront jamais . car la il s agit de la liberté de pensé
    poufffffffffffffffffffffffff. on a mare de vous. vous avez les moyens mais vous n etes pas la majorité. alors taisez vous et paix
     
  11. wyd_adi

    wyd_adi Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    si cet étudian li kayskar tayskar chez lui é kil ne touche personne par ce kil fé, on s'en fout car apré c'est entre lui et Dieu...le probléme relevé par le journaliste c ke ces soi disant s7ab l7aya ils veulen imposer leur maniére de voir les choses sur les otres en demandan par expl d'interrompre les cours pour la priére...lorsque chacun fait ce kil lui semble bon sans l'imposer sur les autres ni les inquiéter ds leur vie alors la ce genre d'amalgame disparaitra..
     
  12. raid785

    raid785 raid785

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    c le genre de journaliste lli baye3 l match ou il veut devenir celebre en attaquant tt ce qui a rapport avec l islam et l identité du maroc
     
  13. simo_942

    simo_942 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    wa kan3ref chi drari 3andhom l7boub f wjehom b 9owet tekrat kola nhar...wach hadi hya l7orya...khassek tkaret wjhek kola nhar

    et pour ce monsieur li kaykteb 3la les ecoles d'ingenieur de cette façon..tou simplement sa montre la haine ...7e9d...karahya...envers l'islam, c'est un athé..et il y'en a plusieurs malheureusement. mais quoiqu'il fasse, il ne peut rien modifier comme on dit " tassiro l9afila w lkilabo tanba7"
     
  14. pouet

    pouet Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    Il ne parle pas d'islam ! Il parle du comportement de certains étudiants au nom de l'islam ! Toujours les mêmes amalgames...
     
  15. simo_942

    simo_942 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    mais non mon ami, c qoi l'islam sans musulmans, l'islam c la pratique ,il ne faut pa croire que l'islam se manifaiste tou simplement dans le couran....mai loin de ça.en plus il a parlé des simlpes etudiant et etudiantes qui ont changé de montalité comme il a cité...donc pas sous l'effet de qlq1...
    et j'ai dis la haine envers l'islam ,parce qu'il peut pas attaquer l'islam directement sinon il va etre jugé, mais il attaque la pratique de l'islam...comme ça il se deffend en disant qu'il parle d'un phénomene de la société....ou un fléo comme il le considere! en oubliant que l'islam est la religion de l'etat marocaine et du peuple... nos ancetre etaient musulmans avant qu'il naisse ce monsieur
     
  16. pouet

    pouet Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    Ces discussions auront un sens qu'on arrivera ensemble à définir la limite entre le religieux, la vie privée de chacun et ce qui doit être imposé à chacun au nom de la société.

    La liberté s'arrête là où commence celle des autres. La limite entre ce qui est personnel et ce qui ne l'est pas n'est pas du tout définie dans notre société. Koulchi dakhel f chbou9at. Le jour ou on fixera cette limite. La question sera résolue.

    La question que l'on doit se poser maintenant avec toute objectivité est la suivante : Le religieux doit-il interagir avec nos institutions ?

    exemple : Tu vas à une mairie et tu trouves pas la personne qui est sensée te répondre. "Mchat tselli..tsennaha temmaya". Pour moi,mcha yselli, llah yet9ebbel w ykemmel 3lih bikhir mais f les horaires d'ouverture de la mairie, ma katbinch de 14h30 à 18h30 avec pause modulable de 15 min m3a l3assr !!! hna il faut fixer la limite. C'est pareil pour ces étudiants qui interrompent les cours pour la prière. Ils peuvent bien le faire à la pause par exemple... Ce journaliste n'a rien dit de méchant à propos de l'islam. Il critiquent les comportement de ces étudiants qui sont loin d'être des comportements civiques...
     
  17. wyd_adi

    wyd_adi Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    Tout à fait d'accord...
     
  18. bari

    bari Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    sans trop rentrer dans le sujet

    l'exemple que tu viens de citer n'est pas bon a prendre vue que lorsque tu vas a la mairie et tu veux obtenir un papier quel qu'il soit tu ne trouve pas la personne pas parce qu'elle vas faire la priere mais parce qu'il a ete faire ses commission,discuter avec son collegue ou autre chose,et permeter moi de vous dire il ne faut pas 15 mn pour faire la priere
    non?!!!!!
     
  19. simo_942

    simo_942 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    je vous dis une chose, moi je vie dans une ecole d'ingenieur, et je suis en contact avec tout,il exagère trop quand il dit qu'il y a  des pause reservée a la prière..et c pas vrai du tou.les pause sont fixé par l'emploi du temps. donc quand il fait l'exemple par qlq chose qui n'existe meme pa..il rate l'objectivité , et la verité
    en plus , parsonne n'as fait qlq chose qui touche la liberté des autre.chacun fait ce qu'il pense a condition de ne pas toucher les droit des autres. et si une etudiante choisie de porter le voile c son droit...mai  l'attaquer et dire que c de l'extremiste...c la ou on ne respecte pas les droits des autres....
     
  20. pouet

    pouet Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Re : Montée de l’islamisme dans les grandes écoles

    khelliti chwiya le sujet à côté... w chedditi f l'exemple... ma b9atch daba f d9i9a well 9ssem wella sa3a.. b9at f le principe...
     

Partager cette page