Nadal, première !

Discussion dans 'Tennis' créé par anasamati, 27 Novembre 2010.

  1. anasamati

    anasamati Accro

    J'aime reçus:
    109
    Points:
    63
    Tombeur d'Andy Murray samedi (7-6 [5], 3-6, 7-6 [6] en 3h11') au terme d'un match époustouflant, Rafael Nadal décroche la première finale de sa carrière aux ATP World Tour Finals.

    [​IMG]

    O2 Arena. Dans les tribunes, Diego Maradona a laissé sa place à Peter Gabriel. "Big time", l'un des titres du chanteur britannique, pourrait d'ailleurs servir de bande originale à cette première demi-finale. Sous les yeux de sa mère Judy - qui n'hésite pas à se lever pour l'encourager - et d'Alex Corretja, son ancien coach, Andy Murray débute tambour battant. A l'image de ce rallye (27 coups), dans le cinquième jeu, conclu victorieusement d'un revers croisé gagnant. S'il est moins flamboyant, Rafael Nadal fait le job. Et attend son heure. Impeccables sur leurs engagements (79% des points gagnés derrière sa première pour le Majorquin, 9 aces pour l'Ecossais), les deux hommes ne concèdent pas la moindre balle de break.



    Deux balles de match sauvées

    Dans le jeu décisif, le numéro 1 mondial prend les choses en main, mettant à profit sa gifle de coup droit pour se détacher rapidement (3-1 puis 5-2). Le travail de sape commence à payer. Revenu à 5 partout après un nouveau combat de fond de court (36 coups), Andy Murray courbe l'échine deux points plus tard sur une superbe volée de coup droit amortie de l'Espagnol. Et ce, malgré le soutien indéfectible d'un public qu'il n'hésite pas à haranguer. "Rafa" serre un poing rageur, Toni peut sourire tout en lançant des "vamos" en direction de son poulain.

    S'il s'offre les deux premières balles de break de la rencontre (dans le 2e jeu du 2e set), son neveu est pourtant le premier à perdre son service, dans le "fameux" septième jeu. Assommé de coups (17 points gagnants contre 9), Rafael Nadal subit. En état de grâce, Andy Murray empoche 16 points sur 20 pour revenir à hauteur (6-3) et se retrouver en tête (1-0, 0/30 service adverse) dans la manche décisive. Le moment "choisi" par l'Ecossais pour sortir de sa bulle et multiplier les fautes directes. En tête 5-3, son vis-à-vis laisse alors filer une première balle de match. L'O2 Arena s'embrase. Rejoint à 5-5, puis mené (4-1 et 5-4) dans le tie-break, c'est pourtant Rafael Nadal, imperturbable, qui s'offre deux nouvelles occasions de conclure. La seconde est la bonne sur un coup droit décroisé gagnant. Sa mère Ana Maria, présente dans les tribunes, peut être fière. Son fils se rapproche du seul (grand) titre qui manque encore à son prestigieux palmarès.


    L'équipe
     

Partager cette page