Nadal : un autre triplet historique,cette fois du poids tres lourd .......

Discussion dans 'Tennis' créé par osiris, 11 Juin 2007.

  1. osiris

    osiris Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    ROLAND-GARROS

    [​IMG]

    Rafael Nadal, victorieux en quatre sets 6-3, 4-6, 6-3, 6-4 de Roger Federer, a remporté son troisième titre consécutif à Roland-Garros, dimanche. Seul le légendaire Bjorn Borg, auteur d'un quadruplé de 1978 à 1981, a fait mieux. Chapeau.

    ROLAND-GARROS - FINALE MESSIEURS

    Rafael Nadal (ESP/N.2) bat Roger Federer (SUI/N.1) 6-3, 4-6, 6-3, 6-4

    Face aux fulgurances du tennis de Roger Federer, Rafael Nadal a tenu bon et relancé son incroyable machine à broyer les balles et ses adversaires pour s'imposer en quatre sets sans aucune objection possible. L'Espagnol est donc toujours invaincu à Roland-Garros. Il compte 21 victoires consécutives et trois titres d'affilée. Un exploit hors-norme puisque seul Bjorn Borg a fait mieux depuis le début de l'ère open avec un quadruplé de 1978 à 1981 (quatre fois sur ses six titres).

    "J'ai raté trop d'occasions"

    Battu pour la troisième fois d'affilée à Paris par Rafael Nadal, stoppé en pleine tentative de Grand Chelem (au moins sur deux saisons), Roger Federer a résumé la situation dès la sortie du court : "J'ai raté un peu trop d'occasions", avant d'ajouter : "Mais c'est à cause de Rafa".

    Trop d'occasions en effet. Aucun break malgré dix balles de break dans la première manche, une seule balle de break sur 17 balles de break au total, le déchet a été rédhibitoire côté suisse. D'autant plus que les opportunités de la première manche n'ont pas été parsemées. Par deux fois, Nadal a été mené 15/40 (1-2, et 2-3) et 0/40 (4-3) sur son engagement.

    Le tournant de la partie est peut-être déjà au sixième jeu. Mené 15/40, Nadal sauve encore trois autres balles de break. Le jeu dure un quart d'heure. Tout y passe. "Rallyes" de fond de court, coups gagnants du fond de court, notamment en coups droits décroisés, points à la volée et surtout revers exceptionnels de Federer. Le jeu s'achève sur trois coups formidables du Majorquin. Un coup droit dans un angle fermé qui noircit le regard de Federer et deux bonnes premières.

    Nadal épuise Federer

    A partir de là, le N.1 mondial a couru après le score. Ce match-là était-il plus accroché que la finale de l'an dernier ? Roger répond immédiatement : "L'année dernière, je menais un set à zéro (6-1), cette année, j'étais quand même toujours derrière."


    Avec 57% de premières balles contre 38% au premier set, Federer résiste logiquement lieux au second set tout en mettant beaucoup d'intensité dans le jeu. A 5-3, il obtient quatre balles de set sur service adverse mais doit encore patienter et lutter pour remporter enfin un set.

    Cette débauche d'énergie, il la paiera cash dès le premier jeu de la troisième manche. Comme l'an passé, comme en 2005 en demi-finale (avec un score d'ailleurs très similaire), Federer n'aura pas la force de prendre plus d'un set à son jeune rival.

    Nadal, la tempête permanente

    Avec des gestes clairs d'impuissance, c'est un compétiteur désabusé, sans solutions qui a subi la fin de partie. Après une montée en puissance évidente, le parcours du Suisse s'est achevé à Roland-Garros dans l'impasse majorquine.

    Tout le mérite en revient à ce jeune homme de 21 ans, qui a certes perdu son premier set du tournoi, mais qui n'a jamais paru en danger, trois semaines après sa défaite en finale du MS Hambourg. Nadal ne brille pas sur terre, il éblouit à la manière d'une tempête de sable dans le désert. Le désert, c'est le court central de Roland-Garros délaissé par les attaquants. La tempête, ce sont ces formidables coups arrachés en bout de course ou inlassablement fouettés à tour de bras.

    A Roland-Garros, comme partout sur les terres européennes, Nadal fait souffler un terrible vent nouveau. Atteindra-t-il les côtes britanniques comme l'an dernier (finale à Wimbledon) ?


    [​IMG]


    Eurosport

    Pour savoir plus sur son autre Triplet : ICI
     

Partager cette page