Nene envoie le PSG en Ligue des champions

Discussion dans 'France' créé par simo160, 13 Mai 2012.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Le Paris-SG n'a pas eu de difficulté pour venir à bout de Rennes (3-0). Le club de la capitale, qui a désormais 76 points au bout de 37 journées, bénéficie d'un triplé de Nene (47e, 57e, 65e sp). Il valide sa deuxième place et conserve un mince espoir d'être sacré champion.


    Opposé à une bien pâle formation rennaise, le PSG s'est facilement imposé 3-0 dimanche soir, dans un Parc des Princes en fusion. Les trois buts de la rencontre ont été inscrits par Nenê (le premier hat-trick de sa carrière), en un peu plus d'un quart d'heure, en début de seconde période. Le Brésilien rejoint du même coup Olivier Giroud en tête du classement des buteurs avec 11 réalisations. Evidemment, cette large victoire aurait pris une ampleur supplémentaire si Montpellier ne s'était imposé à l'ultime seconde contre Lille. Paris reste dans la course au titre, mais ce sacre, attendu depuis 18 ans dans la capitale, parait bien hypothétique aujourd'hui.

    La bonne nouvelle pour le PSG, c'est qu'avec cette victoire et la défaite lilloise, il est officiellement assuré de disputer la Ligue des champions, sans passer par la case toujours aléatoire du tour préliminaire. L'objectif fixé l'été dernier a donc été atteint. Mais c'est bien au titre, pas à l'Europe, que les Parisiens ont pensé dimanche soir. Ils ont toujours le droit et le devoir d'y croire. Pour rafler la mise, ils devront s'imposer à Lorient et compter sur une défaite de Montpellier à Auxerre. Dans ce cas de figure, et seulement dans ce cas de figure, Paris sera champion à la différence de buts.

    Nene-Pastore, duo d'enfer

    Pour la der de sa saison au Parc, le PSG a en tout cas régalé son public. Si Nene a été le grand homme d'un match nerveux et fermé en première période, il ne doit pas oublier son partenaire Menez, impliqué sur ses trois buts et intenable jusqu'à sa sortie (80e). L'ouverture du score est ainsi venue d'une de ses fulgurantes accélérations conclues par une passe en retrait imparable (47e). Sur le deuxième but (58e), Apam a commis une faute sur lui à l'entrée de la surface, Nene se chargeant d'exécuter la sentence sur coup-franc direct. Et c'est encore Ménez qui a obtenu le pénalty du 3-0 transformé par Nené (64e).

    En face, Rennes, qui restait pourtant sur quatre déplacements au Parc sans défaite et était invaincu face à Paris depuis neuf matches, ne peut s'en prendre qu'à lui-même. Mais quel idée aussi a eu Antonetti de se passer au coup d'envoi de Kembo et Ferret, ses deux meilleurs buteurs (8 buts chacun)! Ces deux-là sont bien entrés après l'ouverture du score, le mal était fait et Paris était déjà libéré après une première période compliquée face au hérisson tendu par l'entraîneur breton qui avait choisi de laisser Hadji seul devant et Doumbia en harceleur. Une nouvelle fois les Bretons, habitués à se tirer une balle dans le pied en fin de championnat, risquent bien de dilapider en mai tous leurs efforts entrepris jusqu'en avril car désormais il faudra réaliser contre Dijon dans une semaine le même carton qu'au match aller (5-1) pour espérer reprendre la cinquième place.

    Paris, au moins, a répondu présent. Avec ces trois nouveaux points qui lui permettent d'égaler son meilleur total jamais réalisé (76) à une journée du terme, le PSG peut toujours croire. Au moins un peu...

    Eurosport
     

Partager cette page