Nicolas Mahut veut échapper au court 18 à Wimbledon

Discussion dans 'Tennis' créé par odejiste, 7 Juin 2011.

  1. odejiste

    odejiste Pervers Certifié

    J'aime reçus:
    281
    Points:
    83
    LONDRES (Reuters) - Lundi au tournoi du Queen's, Nicolas Mahut a gagné son deuxième match sur herbe depuis sa défaite épique contre John Isner à Wimbledon. Cela ne lui a pris que 70 minutes.

    Alors qu'approche le tournoi de ses rêves, celui qui l'a révélé à la terre entière lors d'un match monumental de 11 heures, un premier tour perdu 70-68 au cinquième set, Mahut ose une demande : échapper au court 18 qu'il a tant arpenté.

    "J'espère que les organisateurs essayerons d'éviter cette situation", a dit le Français à Reuters après avoir battu 6-3 6-4 le Britannique Oliver Golding, invité au Queen's.

    "Mais si je dois y retourner, alors je ne sais pas... Ce sera bizarre car il me sera impossible de ne pas repenser à ce match", dit Mahut.

    "C'est le court où j'ai connu la plus grande palette d'émotions. Je ne veux pas disputer un match en pensant à celui de 2010."

    Même s'il n'est pas sur le court 18, Mahut sait qu'à Wimbledon, il lui sera impossible de ne pas penser à sa rencontre contre Isner, qui avait duré trois jours.

    Le joueur de 29 ans, spécialiste du service, de la volée et donc de l'herbe, a très mal vécu d'avoir perdu le match le plus long de l'histoire.

    "J'ai traversé une sorte de dépression après le match et la semaine suivante je me suis blessé à Newport. J'ai dû gérer ce problème physique et mentalement, c'était dur de s'y remettre."

    "C'était difficile car seul John (Isner) pouvait comprendre ce que nous avions traversé. C'est tellement dur d'avoir joué tout ce temps pour perdre. Et de passer à côté de la joie de gagner. J'ai eu l'impression de laisser tomber mon entourage en ne gagnant pas", raconte l'Angevin.


    TROIS MOIS POUR SE RECONSTRUIRE

    Le pire a peut-être été de retourner sur le court 18 quelques heures plus tard, pour disputer un double avec Arnaud Clément. Les organisateurs n'avaient pas voulu le reporter.

    "Après le simple, je me sentais très mal, je me suis évanoui, j'ai fait une sorte de dépression nerveuse et j'ai presque perdu la mémoire un instant." De retour sur le 18, une nouvelle défaite l'attendait.

    "J'ai vraiment dû me reconstruire. Ca m'a pris peut-être trois mois", témoigne le joueur.

    La fin de l'année 2010 fut compliquée mais Mahut a depuis réintégré le top 100 au classement ATP - même s'il l'a quitté après sa défaite au premier tour à Roland-Garros (103e).

    Tandis qu'il était médiatisé et célébré comme jamais, Mahut avait du mal à sourire à l'évocation d'une défaite.

    Un an plus tard, il voit les choses différemment, conscient qu'il est entré dans l'histoire de son sport.

    "D'abord, j'espère qu'avec le temps les gens oublieront qui a gagné le match", sourit le Français. "J'espère aussi réussir quelque chose d'autre pour que les gens se souviennent de moi pour une victoire."

    Pour cela, Mahut retrouvera son jardin de Wimbledon le 20 juin.

    Clément Guillou pour le service français.

    Reuters
     

Partager cette page