Nisrine Dinar, la reine de la perche marocaine

Discussion dans 'Autres Sports' créé par ouldsahra, 7 Février 2012.

  1. ouldsahra

    ouldsahra Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Nisrine Dinar est devenue dernièrement une des meilleures spécialistes du saut à la perche en Afrique et au monde arabe. Les trois victoires obtenues aux 17èmes championnats d’Afrique en 2010 à Naïrobi, aux 17èmes championnats arabes à Al Ain en 2011, et à la 12ème édition des jeux panarabes la même année à Doha confirment une ascension éblouissante de la percheuse marocaine.

    Née à Salé le 14 janvier 1988, Nisrine Dinar n’a pas été gâtée par la nature et s’est trouvée contrainte à bosser trèsdur et fournir des efforts hors-norme pour devenirune personnalité incontournable du sport marocain. Son assiduité dans ses entrainements et son moral d’acier étaientson arme, ce secret qui l’a énormément aidé dans sa préparation des manifestations internationales.


    Manque d’infrastructures, amateurisme du sport national, médiocrité de la formation technique,dirigeants qui n’ont pas cru en ses compétences, Nisrine Dinar a défié toutes ces conditions et réussi à devenir star du sport arabe et africain. Avec ces handicaps, ces tues-talents, la native de Salé a rivalisé avec les redoutables percheuses arabes et africaines et devenue la meilleure en Afrique et au monde arabe.

    Première percheuse marocaine à représenter le Maroc aux championnats arabes et africains, le rêve de Nisrine Dinar est de réussir à êtrela première percheuse marocaine qui va représenter son pays aux championnats du monde et aux jeux olympiques. 40 cm la séparent de ce rêve... un saut de 4m40 va lui permettre d’être présente à Londres l’été prochain.

    La FRMA sait alors ce qu’elle doit faire si elle veut réellement aider Nisrine Dinar à réaliser son rêve... Des stages et des compétitions en Europe pour concurrencer avec les meilleures percheuses au monde, sont la moindre des choses que le Maroc doit offrir à cette championne arabe et africaine.

    Rédigé par : Hamid Lagdali
    Source : SportVox.fr
     
  2. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    c'est rare de trouver une athlète dans cette discipline et surtout une femme bravo à Nisrine
     
  3. ouldsahra

    ouldsahra Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Nisrine Dinar, le record d’Afrique et le minima olympique

    Nisrine Dinar est sans contestation une des meilleures sportives marocaines des années 2010 et 2011 dans la catégorie dames. Cette jeune marocaine âgée de 24 ans s’est imposée ces deux dernières années comme étant la meilleure spécialiste du saut à la perche en Afrique et au monde arabe.

    [​IMG]

    Le parcours sportif de cette native de Salé a débuté depuis son plus jeune âge en tant que percheuse au club Olympique Marocain où elle a fait preuve d’un talent hors-pair. Ses performances et ses résultats aux compétitions nationales vont lui ouvrir tôt les portes de l’institut national d’athlétisme et percer ainsi son chemin vers un rêve sportif très prometteur.

    ​Avec une très grande passion et beaucoup d’héroïsme pour sa spécialité, Nisrine Dinar s’est imposée en tant que star-montante au niveau national, régional, et continental et a pu réaliser plusieurs records et rafler de nombreuses médailles. Ses derniers exploits en date sont ses trois victoires obtenues aux 17èmes championnats d’Afrique en 2010 à Naïrobi, aux 17èmes championnats arabes à Al Ain en 2011, et à la 12ème édition des jeux panarabes la même année à Doha.

    ​Consciente de la responsabilité qui pèse sur ses épaules et l’obligation de hisser haut le drapeau national lors des rendez-vous internationaux, Nisrine Dinar ne ménage aucun effort dans la perspective de signer de bons résultats en 2012. Son principal objectif cette année est de battre le record africain et réaliser le minima qualifiant aux jeux olympiques qui se dérouleront à Londres l’été prochain.

    Pour atteindre cet objectif, Nisrine Dinar fait de son mieux en multipliant les efforts… reste que la FRMA (Fédération Royale Marocaine d’Athlétisme) lui permet une participation dans plusieurs compétitions internationales pour avoir des chances de bénéficier d’une concurrence de haut niveau, battre le record africain et décrocher sa qualification et son billet pour Londres.

    ​Nisrine Dinar est un talent qui doit être bien-accompagné pour permettre au Maroc de briller lors des meilleurs évènements mondiaux. Dans des mauvaises conditions, elle a réussi à être championne arabe et africaine. En lui offrant de bonnes conditions pour préparer sa saison, -sans doute- elle offrira plus de joies au peuple marocain. Avec son talent, son sérieux, et son moral d’acier, ça n’étonne guère qu’elle crée la surprise en détrônant les meilleures de sa spécialité comme elles l’ont déjà fait Nawal El Moutawakil et Nezha Bidouane qui se sont imposées face aux maîtresses du 400 m haies.

    Les dirigeants de la FRMA sont appelés donc à signer des partenariats avec les écoles les plus prestigieuses du saut à la perche pour permettre à des championnes comme Nisrine Dinar de profiter du savoir et l’expérience de ces écoles et pouvoir s’entrainer et rivaliser avec les meilleures percheuses au monde… c’est ce contact et cette concurrence avec les meilleurs au monde qui permettent à l’athlète d’atteindre le haut niveau et réaliser les meilleures performances.

    Avant de finir, je note que la vie de Nisrine Dinar ne se limite pas au sport. La reine de la perche marocaine poursuit sa carrière estudiantine en littérature française à l’université Mohamed V. L’association sport et étude n’a pas empêché cette jolie et élégante demoiselle de s’imposer comme étant une des meilleures percheuses dans les compétitions marocaines, arabes, et africaines les plus relevées… ceci prouve que la poursuite des études n’était jamais un obstacle face à la réussite sportive.

    Notre gazelle marocaine, on te souhaite bonne chance… Que l’année 2012 te soit synonyme de bonheur et plus de réussite.

    Rédigé par : Hamid Lagdali
    Source : VLS
     

Partager cette page