Omar Fassi Fehri : la France, premier partenaire scientifique du Maroc

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 18 Octobre 2008.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Le Secrétaire perpétuel de l'Académie Hassan II des Sciences des Sciences et Techniques, Omar Fassi Fehri a affirmé que si la France reste le premier partenaire commercial du Maroc, elle est aussi son premier partenaire scientifique avec une part de 64 pc dans les co-publications marocaines internationales, suivie de loin par l'Espagne (13 pc) et les Etats-Unis (7 pc).
    [​IMG]
    Fehri, qui présidait, vendredi à Fès, la première séance d'un colloque d'évaluation du programme de coopération scientifique maroco-français (Volubilis), a par ailleurs noté que plus de 30.000 étudiants marocains poursuivent actuellement leurs études en France, soit la première communauté par rapport au nombre d'étudiants africains inscrits dans ce pays.

    Selon Fassi Fehri, le Programme d'actions intégrées (PAI), dont l'évaluation est l'objet de ce colloque, a permis au Maroc et à la France de renforcer leur coopération scientifique. C'est ainsi, a-t-il dit, que 501 projets d'actions intégrées, retenus entre 1983 et 2002, ont abouti à la soutenance de 1600 thèses et à 6500 publications.

    Il a également fait état de la mise en oeuvre de 1167 projets de recherche entre le Centre national de recherche scientifique (CBRS) français et le Centre national de recherche scientifique et technologique marocain.

    De son côté, le Pr Driss Aboutajdine qui présentait le rapport d'évaluation du PAI pour la période 2002-2007, a fait savoir que l'objectif majeur de cette évaluation va permettre d'apprécier dans quelle mesure le tournant pris au début de la période objet de cette évaluation, a permis d'atteindre les objectifs qui lui ont été assignés, mais aussi le choix de faire du doctorat et de cotutelles l'épine dorsale de ce programme de coopération.


    Il a rappelé que l'objectif majeur de ce programme, qui est la formation à la recherche par la recherche, peut être décliné en plusieurs sous-objectifs que sont la formation, la recherche, le développement, l'augmentation de la capacité d'encadrement et formation de formateurs.

    Aboutajdine a annoncé dans ce sens que 118 projets ont été soumis en 2008 au PAI contre 100 en 2003, date à partir de laquelle il a été procédé à la mise en place des réseaux structurés et 157 en 1998, faisant remarquer que même si le nombre de projets a diminué avec la mise en place des réseaux, le nombre d'équipes impliquées a augmenté.

    Il a rappelé que l'évaluation faite en 2000 a conclu à l'existence de deux phases, dont la première, qui s'étale entre 1982 et 1991 est qualifiée de contribution déterminante à l'émergence d'une recherche universitaire marocaine à la fois autonome et plus efficacement ouverte sur l'international et la deuxième comprise en 1992 et 2001 est qualifiée de période de changements importants de refondation de la coopération entre la France et le Maroc.

    Pour ce qui est de la phase 2001-2008, elle doit être qualifiée de période d'optimisation et de recherche de l'excellence, a-t-il dit.

    Ce colloque d'évaluation est organisé à l'occasion du 25ème anniversaire du programme de coopération interuniversitaire franco-marocain (Volubilis), appelé aussi PAI. Ce programme concerne environ une centaine de projets par an.

    Il couvre tous les grands secteurs disciplinaires: Mathématiques, sciences de la matière, sciences de la terre et de l'univers, sciences de l'ingénieur, sciences de la vie et de la santé, lettres, sciences humaines et sociales, sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion. Le colloque, dont les travaux s'étalent sur deux jours, devra déboucher sur des recommandations pour l'amélioration de son action et son adaptation aux besoins en recherche compétitive et à une formation de qualité.





    Source : emarrakech.info
     

Partager cette page