OMS: neuf enfants sur 10 qui meurent du sida dans le monde sont africains

Discussion dans 'Info du monde' créé par Info du bled, 28 Octobre 2008.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Genève : Neuf enfants sur dix qui meurent dans le monde du VIH/sida et la moitié de ceux qui succombent à des maladies diarrhéiques et à des pneumonies vivent en Afrique, indique l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), dans une nouvelle étude sur la charge mondiale de morbidité, publiée, lundi à Genève. [​IMG]
    Sur dix enfants qui décèdent du paludisme, neuf vivent sur le continent africain, ajoute cette étude, qui présente une image complète de l'état de santé mondial et régional et se livre sur la base d'un nombre considérable de données recueillies par l'Organisation, à une comparaison des décès, des maladies et des traumatismes survenus en 2004 selon la région, l'âge, le sexe et le revenu national.

    D'après l'étude, qui détaille les dix principales causes de décès et fournit des estimations relatives à plus de 130 causes de maladies et de traumatismes, les cinq premières causes de décès dans les pays à revenu faible sont les pneumonies, les cardiopathies, les diarrhées, le VIH/sida et les accidents vasculaires cérébraux.

    Dans les pays à revenu élevé, ce sont les cardiopathies qui arrivent en tête suivies des accidents vasculaires cérébraux, du cancer pulmonaire, des pneumonies et de l'asthme/bronchite, indique l'OMS.

    Partout dans le monde, les hommes âgés de 15 à 60 ans courent beaucoup plus de risques de mourir que les femmes du même âge et ces décès sont dus essentiellement à des taux plus élevés de cardiopathies, et aux traumatismes, notamment engendrés par la violence et les conflits. Cette différence, explique l'Organisation, est la plus marquée en Amérique Latine, aux Caraïbes, au Moyen-Orient et en Europe de l'Est.


    La dépression est la principale cause d'années perdues pour cause d'incapacité, la charge étant plus lourde de 50 pc chez les femmes que chez les hommes, selon l'étude, qui ajoute que tant dans les pays à revenu faible que dans ceux dont le revenu est élevé, les problèmes liés à l'usage nocif de l'alcool figurent parmi les dix premières causes d'incapacité.

    Pour l'OMS, cette étude apporte une contribution importante aux Etats membres en matière de prise de décision, de planification et de fixation des priorités dans le domaine de la santé. "Il est vital que nous disposions d'une image globale et régionale des décès, des maladies et des incapacités", explique le coordonnateur du groupe Epidémiologie et chargé de morbidité à l'OMS, Colin Mathers, principal auteur de l'étude.

    "Cette étude permet aux décideurs et aux pays de repérer les lacunes et de faire en sorte que l'aide et les efforts entrepris profitent à ceux qui en ont le plus besoin. Les pays peuvent utiliser ces informations pour élaborer des stratégies et des interventions rentables destinées à améliorer la santé partout dans le monde", a-t-il dit.

    La nouvelle étude donne en effet des informations sur les causes de décès dans différentes régions de l'OMS par âge et par sexe et par maladie, le nombre de personnes souffrant de diverses maladies et incapacités, les causes de la perte de santé et le nombre réel d'années de bonne santé perdues - qui sont mesurées par les années de vie corrigées de l'incapacité.




    Source : emarrakech.info
     

Partager cette page