"On n’est pas des enfants"

Discussion dans 'France' créé par simo160, 12 Février 2012.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Olivier Giroud et Younes Belhanda minimisent leur accrochage qui a précédé le penalty obtenu par Montpellier face à Ajaccio (3-0). "J’ai eu un petit geste d’énervement qui n’avait pas lieu d’être", a reconnu l'attaquant héraultais.

    La scène se déroule samedi, à la Mosson. René Girard s'est refusé à lui donner une importance excessive. "Pour moi, il n’y a pas de problème. La seule chose qui compte, c’est que le ballon soit allé au fond des filets." Remontons le film de Montpellier-Ajaccio (3-0). 53e minute : accroché par Benjamin André, Henri Bedimo vient d'obtenir un penalty. Younes Belhanda s'empare du ballon. Le meneur de jeu marocain veut le tirer. Ce n'est du goût d'Olivier Giroud. Le buteur montpelliérain insiste. Lance le ballon par terre. Belhanda résiste. Et trompe Ochoa d'une panenka. Montpellier vient d'ouvrir le score. Pendant que ses coéquipiers félicitent le buteur, Giroud, lui, a déjà regagné son camp. Belhanda le rejoint et lui adresse une petite tape amicale. Un geste en guise d'apaisement.

    Après la rencontre, les deux joueurs ont évidemment été interrogés sur cet épisode. "On a un contrat moral tous les deux, a expliqué Giroud devant la presse. On tire les penalties chacun notre tour. Mais comme j’en avais raté un à Nice (1-0, le 28 janvier), je voulais me rattraper. Un attaquant a toujours envie de marquer des buts. Mais c’était à lui de le tirer et il s’est montré convaincant. Il est venu me dire que je n’avais pas besoin de ça pour finir meilleur buteur du Championnat. Puisse-t-il avoir raison. J’ai alors eu un petit geste d’énervement qui n’avait pas lieu d’être. Mais l’incident est clos entre nous. On n’est pas des enfants."


    Entre deux éclats de rire, Younès Belhanda a donné une version sensiblement identique. "On s’est mis d’accord pour faire un tour chacun, a d'abord confirmé l'international marocain. Mais j’ai un peu joué sur le fait qu’il avait raté le dernier à Nice. Pour qu’il ne s’énerve pas, je lui ai dit, tu vas voir, tu vas marquer un but juste après." Bien vu : à la 67e minute, Giroud a effectivement signé sa 16e réalisation de la saison, en s'emmenant magnifiquement le ballon de la poitrine pour battre Ochoa d'une demi-volée du pied gauche. Quatre minutes plus tard, l'ancien Tourangeau a cédé sa place à Souleymane Camara. Au même moment, Belhanda a été remplacé par Saihi. Les deux compères "en ont reparlé sur le banc". "Et Olivier a fini par me dire qu’il était d’accord avec moi." Il n'y avait vraiment pas de quoi pour en faire tout un plat.

    Eurosport
     

Partager cette page