Oulmès : le gouverneur intervient

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 7 Septembre 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Le calme est revenu à la commune rurale d’Oulmès après les manifestations d’il y a deux semaines. Sous supervision du gouverneur de Khémisset, une cinquantaine de projets de développement vont être menés à bien au profit de la population locale.

    Le calme est enfin revenu à la commune rurale d’Oulmès, province de Khémisset, où les populations avaient manifesté leur colère il y a deux semaines contre le conseil communal accusé de n’avoir rien fait pour désenclaver cette localité.
    Tout avait commencé quand ledit conseil communal, historiquement dominé par le MNP, avait programmé, il y a deux semaines, une session extraordinaire pour valider la décision de recourir à un prêt du FEC (Fonds d’équipement communal) de l’ordre de 70 millions de dirhams devant servir au financement de plusieurs projets dans la région.
    Cette perspective a suscité des remous chez les populations de cette commune rurale qui en guise de protestation ont manifesté devant le siège du conseil. Plusieurs centaines de personnes s’étaient en effet massées devant le siège du conseil communal d’Oulmès avec, pour seul mot d’ordre, de s’opposer à la validation de ladite décision. Pour eux, contracter un nouveau prêt de 70 millions de dirhams ne ferait qu’aggraver la situation de la commune et grever ses ressources au moment, jugent-ils, où rien n’a été fait pour eux pendant quarante ans.
    Cette manifestation donnera même lieu à beaucoup d’interprétations et surtout au sujet de la position de l’opposition. Un tract, qui circulera à Oulmès et R’milet, mais aussi à Rabat, ira jusqu’à accuser le seul élu du PPS(opposition) d’être derrière les manifestations et surtout d’être contre l’INDH.
    Le gouverneur de Khémisset a agi fermement pour empêcher tout débordement. Mostafa Sidi Mouma commencera par tenir des réunions avec tous les concernés, élus communaux comme représentants des habitants et des associations locales. Des garanties furent données à ces derniers pour que tout se déroule dans la transparence. Surtout avec l’engagement du gouverneur de Khémisset de tout superviser et suivre y compris les projets futurs initiés par la commune d’Oulmès, devenue célèbre pour abriter les sources de deux marques nationales d’eaux minérales.
    Jeudi dernier, le conseil communal d’Oulmès a pu enfin, et de nouveau, réunir une session extraordinaire à l’issue de laquelle avaient été validés un ensemble de 47 projets à portée sociale et économique pour une enveloppe budgétaire de 90 millions de dirhams.
    Ainsi, selon une source à Oulmès, neuf millions de dirhams seront dédiés à pallier aux manques d’infrastructures de base dans cinq grands quartiers de la commune. Il s’agira notamment, dans un avenir proche, de lancer les travaux pour relier ces cinq quartiers aux réseaux de distribution d’eau et d’électricité, le tout sur une superficie s’étendant sur près de 40 hectares et bénéficiant à plus de 3.000 familles.
    Les projets retenus par la commune concernent également la mise en place d’autres infrastructures à caractère social comme les centres sportifs, la piscine communale, des espaces verts et un camping international. Pour ce faire, une enveloppe budgétaire a été dédiée au déménagement du marché hebdomadaire devant céder de la place et assez de superficie pour aménager l’entrée de la commune.
    Les projets retenus concernent également de petites unités industrielles (transformation industrielle et commercialisation de la lavande) et des unités pour le tourisme de montagne au profit notamment des jeunes entrepreneurs de la région.
    Pour sceller le tout, la commune a signé deux conventions avec les autorités locales de Khémisset. La première stipule une participation de la province de Khémisset à la gestion, au contrôle et suivi des projets retenus et pour lesquels les travaux seront lancés incessamment.
    La deuxième engage la même province à mettre à disposition ses services extérieurs pour une assistance technique lors des différentes phases des mêmes projets.




    AUJOURDHUI.
     

Partager cette page