Ouverture aujourd’hui à Casablanca des «Journées de l’industrie» : Volonté affirmée d

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 19 Octobre 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    Le constat n’est pas nouveau : depuis fort longtemps, la PME-PMI marocaine est restée faible et de plus en plus moins compétitive. Aujourd’hui, avec la crise mondiale, qui a affecté l’industrie marocaine, Ahmed Reda Chami, ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, tente, à travers l’organisation des «Journées de l’industrie» de fixer un cap au secteur et de soutenir «la compétitivité des PME».
    Officiellement, il s’agit de présenter, à travers les réunions sectorielles, prévues tout au long de la semaine, ce que l’on appelle «le pacte national pour l’émergence industrielle» pour la période 2009-2015. L’initiative prise par le ministère de tutelle s’apparente à « des états généraux de l’industrie » pour doter le Maroc d’une nouvelle politique industrielle.
    La réunion plénière qui se tient aujourd’hui au siège de la CGEM, à Casablanca, sous la présidence du ministre, verra la participation «des membres du bureau et des conseils d’administration de l’ensemble des fédérations et associations professionnelles du secteur industriel».
    Suivront d’autres réunions sectorielles, tout au long de la semaine. Des réunions ciblées dans l’objectif «d’aborder plus en détail les chantiers lancés depuis la signature du Pacte sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI, le 13 février 2009.
    On pourrait déduire que ces réunions vont permettre, chemin faisant, d’analyser les contraintes et d’évaluer les opportunités, en vue de renforcer la position du Maroc et d’appuyer en l’occurrence ses «Métiers Mondiaux». D’aucuns diront que, faute de suivi rigoureux et d’implication réelle, on est encore au stade des idées, il va falloir attendre encore pour «voir tout cela se traduire dans les faits». Les organisateurs, non moins convaincus de l’utilité de cette initiative, prévoient d’organiser, très prochainement, des réunions régionales. Pour l’heure, ni la date ni le planning de ces réunions régionales ne sont fixés.
    Pourtant, les défis qui attendent le secteur industriel marocain sont nombreux et compliqués, notamment ceux liés à l’innovation et la R&D, aux exigences du développement durable et au développement des compétences.
    Ces «Journées de l’industrie» vont, sans doute, permettre de mesurer les mécanismes mis en place par le gouvernement en vue de doter le pays d’une nouvelle politique industrielle et de hisser la PME-PMI marocaine aux meilleurs standards de la compétition internationale. Le communiqué conjoint du ministère et de la CGEM rappelle, par ailleurs, que «le Pacte national pour l’émergence industrielle s’inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie dédiée à la modernisation de l’économie marocaine et s’affirme comme une mesure phare pour l’ensemble des investisseurs et acteurs économiques, en apportant la visibilité nécessaire sur ce que sera l’industrie marocaine de demain» (sic).
    «Ce pacte scellé entre le Gouvernement, le groupement professionnel des banques du Maroc et la Confédération générale des entreprises du Maroc, consolide dans un document unique les engagements mutuels de l’Etat et du secteur privé, formalisant ainsi le contrat programme couvrant la période 2009-2015», précisait-on de source proche du dossier.
    Abdelouahed Kidiss







    Source : libe.ma
     

Partager cette page