Ouverture de la 2e conférence économique africaine

Discussion dans 'Info du monde' créé par osiris, 16 Novembre 2007.

  1. osiris

    osiris Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Favoriser le dialogue entre économistes et décideurs du continent

    [​IMG]
    Addis-Abeba

    La deuxième conférence économique africaine tenue sous le thème "Opportunités et enjeux du développement de l'Afrique dans l'arène mondiale", s'est ouverte, jeudi à Addis-Abeba, en présence de représentants de plusieurs pays africains,
    dont le Maroc.


    .Initiée conjointement par la Banque africaine de développement (BAD) et la Commission économique pour l'Afrique (CEA), cette rencontre, à laquelle prennent part 300 experts, chercheurs, représentants du secteur privé, d'institutions régionales et d'organisations internationales, se veut un espace pour l'échange des idées et des expériences entre les économistes et les décideurs africains, le but étant d'améliorer l'accès à l'information et de multiplier les recherches sur les questions liées au développement économique du continent.

    Cette conférence de trois jours (15-17 novembre) se propose de promouvoir la gestion du savoir en tant que composante essentielle de la conception et de la mise en œuvre des politiques, de favoriser le dialogue entre économistes et décideurs du continent.

    Il s'agit aussi d'encourager et de renforcer la recherche sur les questions économiques liées au développement des économies africaines et d'offrir aux organisations régionales et sous-régionales l'opportunité de diffuser les résultats de leurs recherches et de partager avec les décideurs africains les informations sur les travaux qu'ils mènent sur le continent.


    Les différentes sessions seront articulées autour des thèmes suivants : l'intégration régionale, le commerce, la dette, la compétitivité, le secteur privé, les ressources naturelles, la santé et l'éducation, la micro finance, la réglementation monétaire et financière, l'agriculture et le développement rural, l'industrie et la gouvernance. Au programme de cette conférence figurent également d'autres thématiques ayant trait à la promotion de la gestion des connaissances comme un
    élément important pour la mise en place d'une politique économique et son exécution et au renforcement de la recherche sur les questions économiques liées au développement des économies africaines, outre des exposés sur les expériences des différents pays africains en matière d'efficacité des politiques économiques.

    Le continent africain est entré dans le nouveau millénaire avec une amélioration remarquable en terme de croissance économique. Par rapport aux années 1980 et au début des années 1990, la région a enregistré un taux de croissance économique au-dessus des prévisions durant les cinq dernières années. Cette performance économique est due en grande partie à l'amélioration des politiques économiques adoptées par les gouvernements africains, la hausse des cours et la cessation des hostilités dans un certain nombre de pays de la région, souligne un document sur les politiques économiques africaines distribué à cette occasion.
    Malgré ces améliorations, le continent continue de faire face à de sérieux défis dans plusieurs domaines clés notamment le commerce, la gouvernance, les conflits, le VIH/ sida, la tuberculose, le paludisme, la sécurité alimentaire, l'intégration régionale et la réduction de la pauvreté.

    En outre, le processus d'élaboration des politiques économiques est confronté à une série de problèmes d'ordre structurel et conjoncturel tels la pénurie d'eau, les changements climatiques, les contraintes économiques notamment la dette extérieure, le déséquilibre de la balance des paiements. La première conférence économique africaine portant sur le thème "Que s'est-il passé en Afrique cinq ans depuis l'entrée dans le XXIe siècle ?"
    Quelles sont les perspectives pour la région dans les années à venir?", avait été organisée par la BAD à Tunis, en novembre 2006.
    ----------------------------------------------------

    La promesse de l'Africom

    Le chef du Commandement régional militaire pour l'Afrique (Africom), créé cette année et qui doit être opérationnel en 2008, a promis mercredi qu'il contribuerait à la sécurité sur ce continent, sans interférer dans les opérations actuelles de maintien de la paix.

    "Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour ne pas bouleverser ou semer la confusion dans les efforts actuels de sécurité et de stabilisation en Afrique", a déclaré le général William Ward, qui témoignait, pour la première fois, devant le Congrès américain depuis sa prise de fonctions à la tête de l'Africom le 1er octobre. "L'Africom contribuera directement à l'accession des Africains à la stabilité et la sécurité", a déclaré le général Ward à la commission des Forces armées de la Chambre des représentants.


    LeMatin(MAP)
     

Partager cette page