Pêche : faible ressac de la production

Discussion dans 'Discussion générale' créé par faxothman, 11 Août 2006.

  1. faxothman

    faxothman Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Après une période dépressive et inquiétante de trois années (2002-2004), les activités du secteur de la pêche ont commencé à reprendre des couleurs et les industries de transformation qui lui sont liées sont en train de retrouver le sentier d'une croissance soutenue.

    Considéré par les dernières études de stratégie économique réalisées pour le Maroc comme l'un des créneaux d'avenir porteur de croissance et pourvoyeur d'emplois, le secteur dans son ensemble, et d'une façon particulière le segment de la pêche artisanale, devrait aborder un nouveau virage et connaître un dynamisme notable pour les prochaines années.

    Des signes avant-coureurs d'une remontée en gamme de la production notamment commencent par se profiler presque inexorablement à l'horizon.
    Selon la Note de conjoncture de l'Office national des pêches (ONP), la production nationale de la pêche côtière et artisanale, au titre du premier semestre 2006, s'est élevée à 266.120 T pour une valeur de 1.623 MDH. Par rapport à la même période de l'année 2005, ces débarquements ont connu une baisse de 9 % en volume contre une augmentation de 4 % en valeur.

    La diminution en volume s'explique, principalement, par le recul des débarquements de la sardine dont le démarrage de la campagne a connu un retard.

    Quant à la valeur, elle a enregistré une augmentation sensible, due notamment à l'importance des débarquements de l'espadon au niveau du port de Tanger et à l'amélioration du prix moyen de la sardine, dont une grande partie a été orientée vers les destinations les plus valorisantes : industries de congélation et de conserve ainsi que la consommation.

    Par ailleurs, indique la même source, il est à signaler que l'exploitation du stock « C » de petits pélagiques a vu l'activité d'une flotte de 11 navires de type RSW qui ont débarqué au port de Dakhla un volume de 47.181 T pour une valeur au débarquement de près de 50 MDH.

    Au niveau des halles de la côte méditerranéenne, ces débarquements se sont élevés, durant le premier semestre 2006, à 25.636 T pour une valeur de 177 MDH, représentant ainsi une part de 10 % du volume global de la pêche côtière et artisanale et de 11 % de sa valeur.

    Comparés à la même période de l'année précédente, ces débarquements ont connu une augmentation de 39 % en volume et de 35 % en valeur, redevable à l'importance des débarquements pélagiques, notamment le chinchard, au niveau des ports de M'diq et de Nador, et l'espadon, au niveau du port de Tanger, précise la Note de conjoncture de l'ONP.

    La part de l'Atlantique représente 90 % du volume et 89 % de la valeur de la pêche côtière et artisanale nationale. Par rapport à la même période de l'année précédente, les débarquements dans cette région ont connu une diminution de 13 % en volume pour une augmentation de 1 % en valeur.

    Dans ce sillage, la note de conjoncture de l'ONP indique qu'il est toutefois important de souligner que les débarquements effectués à Dakhla et au niveau des villages relevant de cette zone ont enregistré, par rapport au premier semestre de l'année 2005, une augmentation de 20 % en volume et de 6 % en valeur.


    L'augmentation en volume est principalement liée à l'importance des débarquements pélagiques de la flotte côtière au port de Dakhla.
    Aujourd'hui, et avec 305 MDH de chiffre d'affaires, Dakhla se positionne comme premier centre de valorisation du Royaume.
     
  2. L9ant

    L9ant Accro

    J'aime reçus:
    167
    Points:
    63
    Re : Pêche : faible ressac de la production

    Honneur vous demander de bien vouloir indiquer la source de votre sujet !

    Merci !
     
  3. NoUnOuS

    NoUnOuS Prepare to Die x____x

    J'aime reçus:
    33
    Points:
    0

Partager cette page