Paris paralysé par 10 cm de neige

Discussion dans 'Scooooop' créé par Med Omar, 10 Décembre 2010.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Paris paralysé par 10 cm de neige
    Des milliers d'automobilistes bloqués toute la nuit sur la route !


    Bloqués toute la nuit sur la route, des automobilistes excédés dénonçaient l'incapacité des autorités à faire face à dix centimètres de neige qui continuaient jeudi matin à perturber fortement les transports dans la région de Paris, première zone économique européenne.

    De 10 à 15 centimètres de neige sont tombés mercredi après-midi, les plus fortes chutes depuis 1987, en région parisienne (dite Ile-de-France) qui compte plus de 11 millions d'habitants et concentre une grande partie de l'activité économique française.

    "Je suis bloqué depuis 13H00 (12H00 GMT) hier après-midi", témoignait jeudi Joël, automobiliste, après avoir passé la nuit dans sa voiture sur la Nationale 118 près de Vélizy, au sud-ouest de Paris, l'un des endroits les plus touchés.

    "Il n'y a pas eu de salage hier, cela a été un fiasco total, on n'a vu personne, des gens ont abandonné leur voiture... il serait temps qu'ils investissent dans du matériel", pestait-il, comme beaucoup d'autres depuis le petit matin sur les radios françaises.

    A Vélizy, entre 7.000 et 8.000 personnes ont été hébergées d'urgence durant la nuit. "Les grandes sociétés implantées sur la ville comme Thalès et PSA (Peugeot-Citroën) ont organisé l'hébergement sur place de leur salariés, plus de 1.000 personnes ont été accueillies au centre commercial et 500 personnes ont été hébergées dans un centre sportif", a indiqué la mairie.

    Près de là, à Versailles, quelque 250 naufragés de la route, hébergés dans un gymnase, hésitaient à reprendre le volant après une nuit sur un lit de camp.

    "On ne sait pas si c'est dégagé pour rentrer", s'inquiètent Ousmane Diallo et Hady Ba, deux amis de 20 et 21 ans, qui n'ont jamais atteint l'aéroport d'Orly pour se rendre à Marseille (sud-est), où ils devaient assister au match de football contre Chelsea.

    Même si la neige a cessé de tomber mercredi en début de soirée, la situation sur les routes ne devait pas redevenir normale avant le milieu de l'après-midi, selon les autorités, en dépit du retour du soleil. Le verglas a en effet succédé à la neige et a transformé les routes en véritables patinoires.

    Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a demandé aux automobilistes de renoncer à prendre leur véhicule jeudi "sauf impératif professionnel absolu".


    Le ministre, qui a renoncé à un déplacement au Maroc, s'est retrouvé en première ligne face à la colère des automobilistes pour avoir déclaré mercredi après-midi "que ce n'était pas la pagaille" et que personne ne dormirait dans sa voiture.

    "Peut-être que les capteurs d'information du ministre de l'Intérieur étaient eux aussi victimes du gel et du froid", a ironisé le sénateur centriste Jean Arthuis.

    Le directeur du réseau routier d'Ile-de-France, Gérard Sauzet, a reproché à certains poids lourds "d'avoir roulé malgré l'interdiction".

    "Ils se sont retrouvés en portefeuille, ce qui contribue très largement aux difficultés auxquelles nous sommes confrontés (...) Les saleuses sont elles mêmes bloquées", a-t-il souligné.

    A l'aéroport de Roissy, où des milliers de passagers ont passé la nuit du fait des blocages des accès routiers, des vols étaient encore annulés jeudi matin. "Les pistes sont ouvertes, mais il faut que les avions soient prêts", a expliqué Franck Mereyde, directeur des terminaux. "Beaucoup d'équipages ont été bloqués sur les routes", a-t-il ajouté.

    Le trafic des bus et des trains régionaux était également perturbé. En revanche, les trains à grande vitesse circulaient normalement.

    "Déjà, il y a des embouteillages en temps normal, alors quand il y a de la neige, c'est bloqué, c'est normal", a expliqué une porte-parole du secrétariat d'Etat aux Transports. "On ne peut pas arrêter la neige".


    Source : AFP/MAP

    Source : lien
     
  2. Fanida

    Fanida OUM LYNA

    J'aime reçus:
    161
    Points:
    63
    Une honte que les francais ne veulent pas admettre, ils veulent pas qu'on compare paris au quebec mais vu ce qui s'est passé ils doivent bien penser a demander des cours supp aux canadiens.
    La capitale paralysée, les routes coupées, les gens ont dormi dans des supermarchers,dans leur voitures, tout ca pour 10CM de neige.
     
    1 personne aime cela.
  3. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    10 cm c peu comparé au chute au canadamais c enorme par rapport au maroc

    7na 100mm de pluie ach dart fina 3amlah kter la neige j imagine
     
  4. benguerir

    benguerir Accro

    J'aime reçus:
    148
    Points:
    63
    Il faut pas non plus abuser, les conditions climatiques au Quebec ne sont pas les mm qu'en France, et encore moins sur paris.
     
  5. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    EN images


     
  6. Fanida

    Fanida OUM LYNA

    J'aime reçus:
    161
    Points:
    63
    la question n'est pas comparer mais prendre exemple, investir un peu pour qu'une ville entière n'est pas paralysée.
    ils ont montrer l'exemple des aéroports au canada c'est une organisation de malade, si les fiançais feront la moitié tu te rend compte du gain après, tt ses vols annulés c'est un coût.

    Après le maroc c'est une autre histoire[22h]
     
    1 personne aime cela.
  7. Princesse des Sages

    Princesse des Sages Accro

    J'aime reçus:
    219
    Points:
    63
    le problème est partout dans le monde les changements climatiques subit par la terre engendre des modifications à l'improviste ... Est ce que c le temps de les prendre au sérieux et dépenser des fortunes ?

    PS: bien évidement je parle pas de Québec et les pays de neige et de pluie !
     
  8. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    cette histoire qui m interesse moi, a7yani lyam ach mwajda lina [22h]
     
  9. Fanida

    Fanida OUM LYNA

    J'aime reçus:
    161
    Points:
    63
    justement, on parle souvent de ses changements climatiques, alors il faut investir et se préparer
     
  10. atlasabdel

    atlasabdel Visiteur

    J'aime reçus:
    47
    Points:
    0
    ce qui est arrivé a casa(maroc ) est arrivé a paris ( france).
    tt le monde disaient pq le maroc l infra structure, si c etait la france si, et si.

    la reponse est devant nos yeux !!!!!!
     
  11. Princesse des Sages

    Princesse des Sages Accro

    J'aime reçus:
    219
    Points:
    63

    le malheureux dans l'affaire c'est que ces changements suivent des lois aléatoires ...non stables ... et pas autour d'une moyenne pondérée :confused:

    Dépenser pour ce genre des phénomène demande une étude approfondie ... Mesurer la couverture d'un risque extrême avec les dégâts portés lors de ce sinistre ? la probabilité que ce risque aura lieu étant faible et occasionnel ...

    Et en plus c'est l'Etat en tant qu'assureur doit l'assurer ... Sarko tarde pas à se suicider [22h]

    NB: les infrastructures en France sont à la hauteur ...Pour l'histoire du Maroc c'est autre chose comme tu as dis <D
     
  12. Pe|i

    Pe|i Green heart ^.^

    J'aime reçus:
    501
    Points:
    113
    Le sujet est plus complexe à vrai dire lol

    - Paris intramuros fiha 600km de chaussées à saler, plus les trottoirs. Cela mobilise 2000 agents.

    - Ile-de-France représente 100 fois la superficie de Paris, et donc des milliers de km à saler toute la nuit. Auriez-vous une idée du prix que ca coute, mais surtout du personnel qu'il faudra mettre en place toute la nuit, et pendant toute la période glaciale?

    Le calcul est très vite fait <D
     
  13. benguerir

    benguerir Accro

    J'aime reçus:
    148
    Points:
    63
    khti dans une étude de BTP, pour être optimum en terme de STABILITÉ/QUALITÉ/PRIX
    je dis bien 3 variables et des fois plus, et ben on se base sur des hypothèses ni plus ni moins ces hypothèses sont aussi tirées suites aux différents essais et conditions, parmi ces conditions il y a les conditions climatiques, may mkanch ghadi ndir un projet fsa7ra et je prend des conditions climatiques dial le pôle nord, ça fait partie des hypothèses qu'on prend.
    fransa et encore paris géographiquement 3and8a les hypothèses (les conditions climatiques)dilha suite aussi aux différentes statistiques des années et des années, ila 8ad létat katewqa3 presque jamais 3lach je dois investir autant, pour un cas de figure li kay wqa3 fiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin o fin kay waqa3 une fois chaque 10 ans et il peut arriver un jour férié ( moins de dégâts) ou voir jamais ga3....
    rah kolchi politiquo-financier ......
     
  14. Fanida

    Fanida OUM LYNA

    J'aime reçus:
    161
    Points:
    63
    on pensant comme ca t'as tout a fait raison :)

    walakin m3a had les changement ana ban lya hadchi ghadi yeweli yeji de plus en plus, ghir yewajdou rashoum le3sa
     
  15. benguerir

    benguerir Accro

    J'aime reçus:
    148
    Points:
    63
    iwa a khti c'est ce qu'on appel Le b.a. -ba.....o chkoun li sbaq djaja oula lbayda

    kay goulo lik fallakhar iwa 7ta twali 8ad l7ala 8iya la base et on va réfléchir à des solutions
     

Partager cette page