Pas de cas de contamination par le virus de la grippe aviaire au Maroc

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 19 Octobre 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Le pr. Bachir Kaissi, enseignant chercheur à l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, a affirmé que toutes les analyses effectuées de 2002 jusqu’à cette date, par les laboratoires de l’Institut sur certaines volailles et d’autres espèces d’oiseaux, n’ont révélé la présence d’aucun cas d’infection par le virus de l’influenza aviaire H5N1.

    Dans une déclaration diffusée lundi sur les ondes de la Radio Nationale, le pr. Kaissi a tenu à préciser que les résultats des analyses effectuées au courant de cette année et qui ont concerné diverses espèces volatiles y compris certains oiseaux migrateurs, viennent toutes confirmer l’absence de toute trace du Virus H5N1 dans le Royaume.


    Le Maroc, a poursuivi le professeur Bachir Kaissi, n’a enregistré aucun cas de ce genre de pandémie qui est apparue pour la première fois au 18ème siècle et a commencé à se propager en 1997, notamment à Hongkong et en Italie, précisant que les oiseaux migrateurs sont parmi les agents qui facilitent la transmission et la propagation du virus sur de longues distances.

    Avec l’apparition dernièrement de cas de contaminations animales et humaines par le virus de l’influenza aviaire en Russie et au Kazakhstan, puis tout récemment en Roumanie et en Turquie, de nombreux pays, dont le Maroc, ont pris des dispositions préventives visant à éviter l’introduction du virus et sa propagation dans leurs territoires et mis en place des plans de riposte en cas d’éventuelle déclaration de la maladie.

    Au Maroc, rappelle-t-on, les autorités vétérinaires relevant du Ministère de l’Agriculture, du Développement rural et des pêches maritimes suivent de très près l’évolution de la situation épidémiologique " instable " et de plus en plus " préoccupante " de la maladie au niveau international, et ont mis en place à titre préventif, les mesures qui s’imposent.

    Parmi ces mesures, le Comité national de vigilance de l’Influenza, crée en 2004, a été réactivé pour suivre et évaluer les développements de la maladie au plan international et de maintenir une veille sanitaire permanente et rapprochée au niveau national. Le Ministère a de même décidé le renforcement de l’épidémiovigilance clinique de l’état sanitaire du cheptel avicole au niveau national par l’implication de tous les intervenants dans le secteur.

    L'Opinion
     
  2. A_mir

    A_mir les causes perdues...

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Re : Pas de cas de contamination par le virus de la grippe aviaire au Maroc

    La FAO met en garde contre un risque de propagation de la grippe aviaire en Afrique et au Proche-Orient

    ROME (AP) - L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a prévenu mercredi que les risques d'une propagation de la grippe aviaire au Moyen-Orient et en Afrique étaient accrus par la confirmation de cas en Roumanie et Turquie.

    Dans un communiqué, la FAO estime que la présence de la souche mortelle H5N1 en Roumanie et Turquie confirme que le virus se propage par les routes empruntées par les oiseaux migrateurs. Au coeur des préoccupations de l'agence onusienne, une progression de la maladie en direction de l'Afrique orientale et du Nord.

    "Il y a un réel danger de voir ce scénario se transformer en réalité", souligne Joseph Domenech, chef-vétérinaire de la FAO.

    Si les pays du Moyen-Orient et d'Afrique de Nord devraient être en mesure de lutter contre la maladie, l'organisation craint que les services vétérinaires d'Afrique orientale ne "rencontrent plus de difficultés pour mener à bien des campagnes d'abattage et de vaccination". La FAO a appelé la communauté internationale à les aider.

    "Si le virus devenait endémique en Afrique orientale, le risque augmenterait de le voir muter pour se transmettre à l'homme ou entre humains", explique M. Domenech. AP

    lu sur yahoo.fr
     

Partager cette page