Pause lecture

Discussion dans 'Poésie, littérature' créé par sarrita, 2 Septembre 2005.

  1. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    [biblio]طلب كتاب

    فقه الأولويات
    لمحمد الوكيلي

    مشكورون

    [06c]


     
  2. oumou_hourayrah

    oumou_hourayrah Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re: [biblio]طلب كتاب

    لم اجد الكتاب على النت

    و لكن وجدت محاضرة أحسبها مهمة في هذا الباب

    فقه الأولويات
    سلمان بن فهد العودة

    http://www.islamway.com/?iw_s=Lesson&iw_a=view&lesson_id=37087

    (حذار ممن يجعل في الدين قشر و لب تحت مسمى فقه الأولويات)​
     
  3. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    Re : [biblio]طلب كتاب

    جويرية
    chokran bayanti el fikra bi tasnif el oumour 7asaba el 2asas bayani o ta3nin el itar li tabi9 el 2awlawiya ... idan kolo el oumour yazamoha tam7is fi ta2tiriha 3ala el mo7ite ...
     
  4. hiri

    hiri Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Bibliothèque WladBladi

    Merci a khti minoucha... c'est un livre très interessant... je l'ai dévoré en un jour...

    3id mabrouk
     
  5. oumou_hourayrah

    oumou_hourayrah Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re: [biblio]طلب كتاب

    ممكن تفسر يا اخي
    لم افهم القصد انا مبتدئة في هذا المجال

    بارك الله فيك
     
  6. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    Re : Bibliothèque WladBladi

    je viens d'achever la piéce théatrale L'AVARE de Molière !!
    un pur délice à découvrir à tout prix!!


    _________________________________________________

    Résumé de l'Avare



    ACTE PREMIER

    L'action se passe à Paris, dans la maison d’Harpagon, un riche bourgeois veuf et père de deux enfants, Cléante et Élise . Les deux enfants d’Harpagon craignent chacun pour leurs amours respectifs car l’avarice de leur père risque de mettre en péril leurs projets de mariage : " Donner est un mot pour qui il a tant d’aversion , dit de lui La Flèche, le valet de Cléante, qu’il ne dit jamais : je vous donne , mais : je vous prête le bon jour ".

    Élise est secrètement fiancée à Valère, gentilhomme napolitain qui lui a sauvé la vie lors d’un naufrage et qui s'est introduit chez Harpagon en qualité d'intendant. Cléante, lui, voudrait épouser Mariane, une jeune fille pauvre, dont il est amoureux. Secrètement Cléante se révolte contre l’avarice et le despotisme de son père qui ne lui permettent pas d’apporter de l’aide à Mariane. Il envisage même de s’enfuir avec sa bien-aimée à l’étranger.

    Harpagon lui-même est rongé d'inquiétude : il a enterré dans son jardin une cassette contenant dix mille écus d'or et il craint qu’on ne lui dérobe. Obsédé par cette crainte, il soupçonne tout le monde et va même jusqu’à chasser brutalement, après l'avoir interrogé et fouillé, La Flèche, le valet de Cléante. Il soupçonne également ses propres enfants . Réussissant temporairement à calmer ses doutes , il leur apprend qu'il a l'intention d'épouser Mariane, de destiner Élise à Anselme, un vieillard de ses amis, et de donner pour femme à Cléante, une veuve de sa connaissance. Comme Élise s’oppose énergiquement à ce mariage que son père a imaginé pour elle, Harpagon demande à son intendant Valère d'intervenir pour la convaincre. Ce dernier se retrouve ainsi dans un plaisant embarras. Il fait semblant de donner raison à Harpagon mais reste vigilant et n’hésiterait pas à fuir avec Elise si la situation le nécessitait.


    ACTE Il

    Cléante cherche à emprunter quinze mille francs. Son valet lui a trouvé un préteur , mais ce dernier réclame un taux exorbitant et y ajoute des conditions abracadabrantes, notamment l’obligation d’y inclure un amas de vieilleries hétéroclites évaluées à un prix extravagant. Tandis qu'il s'indigne contre ces conditions tyranniques, Cléante découvre, lors de l’arrivée de maître Simon, la personne chargée de la transaction que le préteur avec qui il songe à entrer en affaires n'est autre Harpagon. Le père et le fils s'opposent violemment .

    Frosine, une intrigante se vante auprès de La Flèche d’obtenir d'Harpagon de bons subsides en échange de services qu’elle lui rend dans la négociation de son mariage avec Mariane. Profitant de l’absence d’Harpagon, le valet la met en garde contre l’avarice légendaire de son maître.

    Arrive Harpagon. Frosine lui fait croire que Mariane a une prédilection pour les vieillards et qu’elle accepte de l’épouser. L'absence de dot tourmente pourtant Harpagon. Frosine le rassure en lui indiquant que les habitudes d'économie de la jeune fille pauvre constituent un réel atout. Vient le moment pour Frosine de se faire rétribuer. Harpagon reste sourd aux sollicitations de Frosine et prétexte une affaire urgente pour s’éclipser.


    ACTE III

    Harpagon, qui a invité Mariane à dîner, multiplie les recommandations à ses domestiques, en particulier à maître Jacques pour limiter le plus possible la dépense. Devant les protestations de ce dernier Valère se joint à Harpagon pour inciter le cocher-cuisinier à faire des économies.

    Maître Jacques se querelle avec l'intendant, reçoit des coups de bâton et jure de se venger à la première occasion. Mariane, conduite par Frosine, arrive, pleine d’appréhension et toute tremblante à l ‘idée de rencontrer Harpagon. Elle a une pensée émue pour le mystérieux jeune homme dont elle est amoureuse. Le physionomie d'Harpagon la rebute, elle est paralysée. Lorsqu’elle reconnaît Cléante, le jeune homme qui lui a fait la cour, elle est troublée. Les deux jeunes gens se font comprendre l'un à l'autre leurs véritables sentiments, en usant un langage à double sens, devant un Harpagon qui a du mal à saisir ces échanges codés. Mais Harpagon explose de colère lorsque Cléante lui ôte du doigt une bague de diamant pour l'offrir en son nom à Mariane. On annonce alors la visite d'une personne qui apporte à Harpagon de l’argent. L'avare s'empresse d'aller l’accueillir.


    ACTE IV

    Cléante et Mariane demandent à Frosine de les aider pour convaincre Harpagon à renoncer à son projet de mariage. Celle-ci imagine de faire rencontrer à l’avare une riche veuve. C’est alors qu’Harpagon survient brusquement et qu’il surprend son fils en train de baiser la main de Mariane. Il devine qu’on lui cache quelque chose. Il feint alors d'avoir renoncé à la jeune fille pour inciter Cléante à lui confier ses véritables sentiments. Le jeune homme tombe dans le piège et avoue à son père qu'il est amoureux de Mariane et lui a fait la cour. Harpagon entre dans une terrible colère et menace de frapper son fils.

    Maître Jacques survient alors et entreprend de réconcilier le père et le fils. Il prend à part chacun d'eux et lui fait croire que l'autre renonce à Mariane. Après le départ de Maître Jacques, les deux protagonistes prennent conscience du malentendu, et la querelle reprend avec plus de violence entre Cléante et Harpagon. L’avare déshérite son fils, le chasse et le maudit. Arrive alors La Flèche portant la cassette d'Harpagon, qu'il a dérobée. Harpagon qui a découvert le vol arrive affolé, furieux, et assoiffé de vengeance. Il jure de retrouver les coupables.


    ACTE V

    Une enquête est ordonnée. Un commissaire de police, convoqué par Harpagon, mène son enquête. Harpagon souhaite que le commissaire fasse arrêter tous les habitants de la ville. Le policier interroge maître Jacques. Ce dernier pour se venger de Valère, l'accuse d'avoir dérobé la cassette. Valère arrive, et Harpagon le presse d'avouer son crime. Croyant son amour découvert, Valère plaide coupable , mais il proteste de l'honnêteté de ses intentions. Le quiproquo dure un moment jusqu’à ce qu’Harpagon, au comble de la fureur, comprenne l’idylle entre Elise et Valère. Il menace d'enfermer sa fille et de faire pendre l'intendant.

    L'arrivée du seigneur Anselme, un aristocrate napolitain, va permettre de clarifier la situation. Pour se disculper, Valère dévoile son identité et raconte son histoire. On découvre alors que le seigneur Anselme n’est autre que le père de Valère et Mariane, laissés jadis pour mort lors d’un naufrage.

    Tout est bien qui finit bien : un double mariage va unir Valère à Élise et Cléante à Mariane. Harpagon retrouve sa " chère cassette " avec grand bonheur et le seigneur Anselme prendra à sa charge les frais de cérémonie et les besoins des deux ménages.
     
  7. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    Re : [biblio]طلب كتاب

    sara7a 2atar intibahi had el "mawdo3" fa el mafhom hona howa ta7did el 2awlawiya aw el 2a8amiya fi 2a3mal ...ila ana el 2a8amiya fi el 2a3mal takhtalif 7asab el mawdo3 li howa dakhal fi dirasate had el 2awlawiyate ...

    nadar li khaso yatkhad hna howa darorate ikon mota3alim lihad el fi9h 3alim bi oumour diniya el oukhra bach tkon 3ando khibra o tamakon bach i3raf tamyize bayn "el mohim" o "el 2aham"

    3allah nkon fasart el fikra mazyan
     
  8. hibasah

    hibasah Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Bibliothèque WladBladi

    kikou wlad w bnat bladi je suis nouvelle sur ce forum mais j le kiffe grave ne changez vous assumez vraiment. bref moi je suis du genre a devorer les bouquins, je lis tout ce qui m tombe sous la main mais j'ai un penchant pour la littérature maghrébine. ce que vous avez mis comme livre est genial mais moi je propose un autre contexte plus réel un contexte historique: les années de plombs. je vous propose un livre intitulé "TAZMAMART, cellule 10" de "Ahmed MARZOUKI" dans cette biographie il raconte sa vie dans le bagne de tazmamart ou il été incarceré par force et ou il a pasé 18 ans. ce mouroir qui a été fatale pour 30 personnes, seuls 28 d'entre eux sont sortis dans un etat squeletique. c'est un livre emouvant que je conseille vivement.
    NB: deconseillé pour les ames sensibles car c'est choquant.
    je vous propose le livre de "La chambre noire ou derb moulay chrif" un autre livre emouvant qui raconte l'histoire de la torture dans un commissariat de casablanca, lisez ca et je vous promets d'autres livres qui racontent la réalité des années d plombs.
     
  9. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    Re : Bibliothèque WladBladi

    j'avoue c'est une belle collection, tu me parais bien selective !! et c'est tant mieux ;-)
    soit la bienvenue miss !!
     
  10. hibasah

    hibasah Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Bibliothèque WladBladi

    merci pour l'attention aujourd'hui j'ai d'autres livres pour vous commençant par la famille oufkir, le femme et les enfants qui ont été emprisonnés une vingtaine d'années. Malika oufkir raconte ca dans un récit emouvant et pathétique dans son livre qui a cartonné en france intitulé " La prisonnière" et joint l'utile a l'agréable avec son 2ème livre " l'étrangère" que je conseille a tout l monde. mon 3ème choix c'est le livre de gilles perrault "Notre ami le roi" c'est l'histoire qui a boulversé le monde et a denononcé Hassan II dans l'ombre des complots et des prisonniers, des tortures et des disparus, de la misère. je le conseille mais je dis a tt l monde que cela ne m'empeche pas d'avoir Hassan II comme idole en matière de personnalité et de sens de gestion. je vous laisse et a la semaine prochaine dés lundi pour une autre collection.
    N.B: je suis prete a envoyer ces livres par poste un par un a condition d'avoir d'autres livres en échanges.
     
  11. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    Re : Bibliothèque WladBladi


    trés bonne idée, j'avoue y'a une possibilité a ce que je cede à la tentation !! [17h] à suivre de plus pres ...
    sinon j'ai une remarque, t'es plutôt accro aux histoires dramatiques réelles ou c'est juste une impression ?
     
  12. hibasah

    hibasah Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Bibliothèque WladBladi

    non ce n'est pas une impression j'aime bien les histoires dramatiques ;-) c'est que en fait je pleure tt l temps donc comme ca j'ai ma propre raison quoi, voila.
     
  13. hibasah

    hibasah Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Bibliothèque WladBladi

    je continue ma selection de livres si vous voulez bien sur, j'ai deja cité deux livres de malika oufkir et maintenant c'est au tour de sa mère : Fatéma Oufkir. Une femme qui a tout connu du Maroc. Le protectorat, la vie à la cour du sultan Mohammed V, la lutte pour l'indépendance avec un certain Ben Barka, le mariage à seize ans avec un bel officier de l'armée française - Mohammed Oufkir -, la vie de palais quand son époux devient l'homme de confiance d'Hassan II. Et puis la douleur foudroyante : le général Oufkir officiellement " suicidé ",abattu pour avoir,dit-on, fomenté un complot contre notre ancien souverain. Vient alors la souffrance, la descente aux enfers dans Les Jardins du roi, ces geôles effroyables où la vengeance d'un monarque, pendant vingt ans, a voulu les faire disparaître, elle et ses six enfants. En vain. Aujourd'hui libre, Fatéma Oufkir évoque les années heureuses, la personnalité d'Hassan II, les complots, puis le temps du malheur, avec la farouche dignité d'une petite-fille de caïd berbère, qui analyse maintenant l'héritage épineux du jeune Mohammed VI et l'espoir que suscite son accession au trône. "Les Jardins du roi: Oufkir, Hassan II et nous" : le récit bouleversant d'un témoin qui nous fait découvrir tout un plan de l'histoire contemporaine, dans ses fastes comme dans ses abominations.
    N.B: je conseille vivement de le lire c'est l'un des meilleurs aprés "Tazmamart cellule 10"​
    .
     
  14. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    Re : Bibliothèque WladBladi

    au fait ce bouquin là est dispo aux bibliotheques marocaines ?
    à vrai dire je doute de la crédibilité de l'oeuvrage, je me demande si ce qu'est relaté est du réel en toute lettre !!
    néanmoins ça parait interessant, pourquoi ne pas s'acharner sur les années de plomb pour mieux constater l'evolution politique marocaine ? un bon plan merciiii miss.
     
  15. hibasah

    hibasah Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Bibliothèque WladBladi

    je vais continuer aprés une longue période de méditation à propos de deux livres que j'ai lu et que je vais mettre ici. j'espere avoir des reponses de ceux qui ont lu ces livres: est ce que c'est vrai tout ca?
    le premier livre: Oufkir, un destin marocain
    c'est un livre de Stephen Smith c'est une biographie qui cherche à ressusciter Oufkir mais surtout à comprendre les enjeux de l'histoire du Maroc et, au-delà, ceux du monde arabe tout entier. Car Oufkir et sa famille ont représenté le modèle achevé de l'autoritarisme étatique et, en même temps, les martyrs de ce type de régime "despotique". Un document précieux et éclairant que je conseille vivement.
    deuxième livre: Les officiers de Sa Majesté : Les dérives des généraux marocains 1956-2006
    Pour la première fois depuis l'indépendance du royaume, voici cinquante ans, un officier marocain ose parler de l'armée marocaine. Avec une franchise brutale, à la mesure de ses désillusions. Créées au printemps 1956 et placées immédiatement sous les ordres du Prince héritier Moulay Hassan, futur Hassan II, les Forces armées royales (FAR) comptent alors de nombreux officiers de valeur, monarchistes sans états d'âme. Mais, rapidement, un profond malaise s'installe dans cette armée de qualité dont une partie importante de la hiérarchie supporte de plus en plus mal les excès et dérives du jeune Hassan II. Ces fortes tensions sont à l'origine des deux tentatives de coup d'Etat en juillet 1971 et en août 1972. C'est à cette époque que le lieutenant Mahjoub Tobji, alors âgé de 26 ans, entend avec stupéfaction un monarque miraculeusement épargné " conseiller " à plusieurs centaines d'officiers de " faire de l'argent, pas de la politique ". Un nouveau type d'officier, affairiste et opportuniste, fait ainsi son apparition. Patriote exigeant, Mahjoub Tobji assiste, impuissant et révolté, à la lente dégradation d'une institution qui représentait toute sa vie. Sur le front du Golan ou au Sahara occidental, il tente d'oublier la triste réalité, mais est presque toujours rattrapé par les
    combines et les petites ou grandes lâchetés de sa hiérarchie. Aide de camp, à son corps défendant, du très puissant général Dlimi, il est arrêté quelques jours après l'assassinat de ce dernier en janvier 1983. Il découvre alors la face la plus sombre du régime : tortures, harcèlement, manipulations, corruption... Une rencontre étonnante avec Hassan II, à Paris où il a réussi à fuir, lui permet de
    regagner le Maroc en décembre 1985. Mais sa carrière militaire est terminée. Il ne recevra plus jamais d'affectation ou de promotion et restera commandant plus de vingt-cinq ans jusqu'à sa retraite, en 2002. Ces vingt dernières années ont laissé à Mahjoub Tobji beaucoup de temps pour réfléchir à son expérience passée. Les contacts qu'il a conservés avec différents camarades lui ont
    permis d'être tenu régulièrement informé de l'état de la troupe. Pour pouvoir écrire librement, il s'est installé en Europe. Il espère de tout c½ur que le jeune roi Mohammed VI, fort de sa légitimité,
    pourra enfin donner un coup d'arrêt aux calamités qui frappent le pays et menacent ses institutions les plus représentatives, à commencer par son armée.

    NB: je n'ai eu aucune proposition d'emprunt pour ces livres.
     
  16. lahlou131

    lahlou131 Citoyen

    J'aime reçus:
    8
    Points:
    38
    كتب الصوفية

    --------------------------------------------------------------------------------

    الحمد لله ، والصلاة والسلام على محمد بن عبد الله. وبعد:

    يعتبر كتاب الإبريز من أشهر كتب الصوفية في بلاد الشام ، والمغرب ، وهو الكتاب الذي طبع عدة طبعات وحقق أكثر من تحقيق ، وقدمت له ثلة من كبار مشايخ التصوف في مصر والشام والمغرب-الوثائق من موقع الصوفية -
    [img width=650 height=487]http://img117.imageshack.us/img117/3236/1we4.gif[/img]

    والذي أردته من ذكر هذا أن الكتاب لم يطعن به أحد من مشايخ التصوف ، لكي لا يقال: مدسوس ، محرف ، مزاد.
    يقول عبد السلام ياسين شيخ الطريقة الياسينية-جماعة العدل والاحسان-
    يقول سيدي عيد العزيز الدباغ , وهو ولي عاش في القرن الحادي عشر بفاس , يملي على تلميذه العالم النحرير وهو الأمي المسكين عبد الله الغني بالله , كتابا ملأه حكمة وعلما بما فتح الله تعالى به عليه .
    يقول :
    أنه دخل يوما المسجد فتوجه ببصيرته إلى رجال كانوا يتوضأ ون فرأى منهم من كان على صورة خنزير أو قرد أو غير ذلك من الدواب .
    الإسلام بين الدعوة والدولة ص: 18
    قال عبد السلام ياسين :
    وبقية كتاب الإبريز تتمة للفتح وإخبار عن الغيوب وعن أنوار الذات ومعرفة الله وصحبة رسوله .

    ويقول عبد السلام في الصفحة 409 من نفس الكتاب :
    هذا ولي الله تعالى مولانا عبد العزيز الدباغ الرجل الأمي يشرح لنا الفتح الذي يقع لمن سمت همته وتطلعت لما وراء الحس واتخذ لبلوغ غايته سبيلا :
    يقول السيد عبد العزيز الدباغ :
    وأما أهل الحق فلهم فتح في أول الأمر وفتح في ثاني الأمر,وأما الفتح في أول الأمر فجميع ما سبق فتحه لأهل الظلام في هذا العالم سمائه و أرضه , فيشاهد صاحب الفتح الارضين السبع , وما فيهن و السماوات السبع وما فيهن , ويشاهد أفعال العباد في دورهم و قصورهم , لايرى ذلك ببصره وإنما ببصيرته ,التي لايحجبها ستر ولا يردها جدار , وكذا يشاهد الأمور المستقبلية مثل ما يقع في شهر كذا وفي سنة كذا ...
    وأما الفتح الثاني في ثاني الأمر, فهو أن يفتح عليه في مشاهدة أسرار الحق التي حجب عنها أهل الظلام فيشاهد الأولياء العارفين بالله ويتكلم معهم ويناجيهم على بعد المسافة مناجاة الجليس لجليسه , وكذا يشاهد أرواح المؤمنين فوق القبور , و الكرام الكاتبين و الملائكة و البرزخ وأرواح الموتى التي فيه , ويشاهد قبر النبي صلى الله عليه وسلم وعمود النور الممتد منه إلى قبة البرزخ , فإذا حصلت له مشاهدة ذات النبي صلى الله عليه وسلم في اليقظة حصل له الأمان من تلاعب الشيطان لاجتماعه مع رحمة الله تعالى وهي سيدنا و نبينا و مولانا محمد صلى الله عليه وسلم ...
    ثم يوصينا عبد السلام ص: 74 من نفس الكتاب بقراءة هذا الكتاب الذي يأخذ منه هذا العلم العظيم ,فيقول :
    كتاب الإبريز لأحمد بن المبارك ,ولعل قراءته تكون ترياقا لسموم الفكر الغافل عن الله .
    وللتعريف بهذا الكتاب وما يحويه ، أقدم لكم بعض نصوصه تُعرّف به:
    جاء في كتاب الإبريز (1ـ84) المطبعة العلمية بدمشق ، الطبعة الأولى / 1404 هـ
    ما برويه المريد محمد بن أحمد بن حنين:
    ((ومنها ـ يعني من كرامات الشيخ عبد العزيز الدباغ ـ أنّي خلوت ذات ليلة بإحدى زوجاتي ، وكانت مستلقية ، فكنت أمازحها حتى حصل مني النظر إلى عورتها قصداً وعمداً ، فلما قدمت عليه للزيارة ، وكان بيني وبينه مرحلتان ، جعل يمازحني ، حتى قال: ما تقولون أنتم أيها العلماء في النظر إلى عورة المرأة.؟ فقلت له ما قالت العلماء ، فقال لي: وهل تفعله.؟ فقلت: لا ـ نسياناً لما وقع مني ـ فقال: حتى في الليلة الفلانية.؟)).

    ((ومنها: أني جمعت بين زوجتيَّ ، ذات ليلة في مبيت واحد ، لعذر منع إحداهما من مبيتها بمسكنها ، فباتت كل واحدة منهما على فراش وحدها ، وبت أنا على فراش وحدي ، وبقي فراش رابع في البيت لم يبت عليه أحد ، ثم دعتني نفسي إلى وطء إحدى الزوجتين ، فوطئتها ، ظناً مني أن الأخرى نائمة ، ثم لما نمت شيئاً قليلا قمت وطئت الأخرى ، ظناً مني أن الأولى نائمة أيضاً ، ثم لما قدمت لزيارته ، جعل ذات يوم يمازحني ، حتى قال: ما تقولون في جمع المرأتين في مسكن واحد مع وطئهما.؟ فعلمت أنه أشار إلى ما وقع مني ، فقلت: سيدي وكيف علمت ذلك.؟ فقال: ومن نام على الفراش الرابع.؟؟؟؟؟)).

    وفي الصفحة (1ـ86)
    ((ومنها أني لما أردت أن أتزوج الزيرارية ، وكنت غير عارف بصفتها ، فوصفها لي بما وجدتها عليه ، وذكر لي فيها أموراً لا يعلمها إلا الله ، ثم لما عزمت الدخول ، قال لي: أنا ليلة الدخول أكون عندكم ، فقلت له: وبم أعلم ذلك يا سيدي ، فقال: إني أفعل لك علامة)).


    يروي المريد علي بن عبد الله الصباغي من كرامات شيخه عبد العزيز الصباغ:

    ((ومنها أنه رضي الله عنه وصف لي زوجتي من رأسها إلى قدمها عضواً عضواً ، ما ظهر منها وما خفي ، وكانت كما وصفها رضي الله عنه ، لم يزد ولم ينقص ، حتى لو كلفت أنا بوصفها ما وصفتها كما وصف رضي الله عنه ، فلو حضرت والله بين يديه ما زاد فيها معرفة ، وكانت منه على مسيرة أربعة أيام ، ولم يرها قط)).


    ((ومنها: قال سيدي عبد الرحمن: قصدت الشيخ للزيارة ، فلما جلست بين يديه قال لي: أي شيء كنت تفعل ليلة الأحد.؟ فقلت: وأي شيء يا سيدي.؟ فقال: حيث كنت تجامع أهلك ، وقد أجلست ولدك على الوسادة حيث أبى النوم ، وحيث كان القنديل على الصندوق ، أوما علمت أنّي حاضر معك)).


    الدباغ الصوفي حرامي ويُدرب مُريديه ليكونوا لصُوصا :: :
    نعم قالها الدباغ الشيخ الصوفي في كتابه ( الإبريز ) جزء 2 –ص14
    إن الولي صاحب التصرف يمد يده إلي جيب من شاء فيأخُذ منه ما شاء من الدراهم وذوُ الجيب لا يشعر , فهكذا يحترف المتصوفة السرقة و النشل ولا حرج في هذا عندهم فالذي أخذ المال من الجيوب هو ولي ولا حرج عليه في هذا لأنه يعطي الكثير ويأخذ القليل .

    بقي أن تعلم أخي أن هذه النقول من خلال صفحات تبدأ من (84) إلى (98) ، ولن أعلق عليها. لأنه وكما قيل: إن من أعضل المعضلات تبيين الواضحات.

    ولكن أشير إلى أنني أستغفر الله العظيم في البدء ، والختام ، على هذه النقول ، ولا حول ولا قوة إلا بالله ، وصلى الله وسلم على سيدنا ومولانا محمد وعلى آله وصحبه ، والحمد لله رب العالمين.
    __________________
    priere au mod de deplacer ce sujet.


    قال الحسن ابو محمد البربهاري :" مثل اصحاب البدع مثل العقارب يدفنون رؤسهم وابدانهم في التراب ويخرجون اذنابهم فاذا تمكنوا لدغوا. وكذالك اهل البدع هم مختفون بين الناس فاذا تمكنوا بلغوا ما يريدون"-طبقات الحنابلة 3/77
     
  17. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    حراسة الفضيلة

    تأليف: الأستاذ الدكتور الشيخ بكر عبدالله أبي زيد
    موضوع: المرأة المسلمة
    نبذة: كتاب شيق مفعم بالعاطفة الدينية، التي جاءت في لغة علمية شرعية أدبية، يتناول جانبًا مهمًا من جوانب قضية المرأة في الإسلام حيث يفند الدعاوى المغرضة الهادفة إلى امتهان المرأة، بالدعوة إلى سفورها وإباحيتها، ويوضح تكريم الإسلام للمرأة، بإبراز حقوقها في الإسلام، وتوضيح واجباتها، ويعرض ذلك كله من خلال الأدلة من الكتاب والسنة، هادفًا إلى إخراج رسالة للناس؛ لِـتَـثْبيتِ نساء المؤمنين على الفضيلة، وكشف دعاوى المستغربين إلى الرذيلة.


     
  18. meriam

    meriam Visiteur

    J'aime reçus:
    2
    Points:
    0
    Re : Bibliothèque WladBladi

    Je vous propose: "Le Meilleur de nos fils" de Donna Leon.
    Il s'ajit d'un roman policier; un élève d'une école militaire à Venise est retrouvé mort par pendaison. Le jeune Ernesto Moro est fils d'un Dottore connu de Venise, ses parents vivent séparés depuis l'accident de chasse où sa mère fût blessée à balle. Commissario Guido Brunetti enquête sur la mort du geune Ernest car il ne croit pas à la thorie de suicide, et pense pouvoir trouver un lien entre sa mort et l'accident de sa mère ....

    Les personnages de l'histoire reviennent dans chaque roman:
    -Commissario Guido Brunetti
    -Paola sa charmante femme
    -Signorra Elettra sa secrétaire
    -et puis Vianello et Pucetti, ces inspecteurs, son chef le vice-questore Patta


    J'aime bien les avantures du comissaire Guido Brunetti (eh oui, il y en à plus qu'une, 12 je pense). Au fur et à mesure de l'enquête, Donna Leon nous fait visiter Venice et nous fait découvrir le charme de cette ville flotante.

    Bonne lecture
    :)
     
  19. linvite

    linvite L'âme de samurai!!

    J'aime reçus:
    135
    Points:
    63
    Re : حراسة الفضيلة

    baraka allaho fik a khoya 3la had lfa2ida [06c]
     
  20. KazawiyA

    KazawiyA Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Quel livre lisez-vous en ce moment ??

    asSalama 3aleykoum wlad wa bnat bladi

    Je ne sais pas si ce sujet a déjà été posté

    Mais quel livre lisez-vous en ce moment ??
     

Partager cette page