philo [5] L’interprétation

Discussion dans 'toutes les poésies...' créé par kochlok03, 5 Avril 2007.

  1. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    L’interprétation est, d'après le Petit Robert : "l'action de donner une signification claire à une chose obscure". L'approche philosophique de cette notion est plus complexe. L'abondance d'information dans notre monde contemporain rend difficile la connaissance que nous pouvons en avoir. Nous sommes contraints d'interpréter le réel. Si nous voulons comprendre le monde, il faut essayer de l'interpréter, c'est-à-dire en avoir une connaissance critique. L'herméneutique a pour objet l'interprétation des textes, des symboles et cette approche permet de développer la connaissance du réel. L'interprétation n'est pas simplement une explication, elle dépasse cette notion, elle donne du sens pour une recherche de la "vérité". Les philosophes se sont interrogés sur la notion d'interprétation. Pour Aristote, l'interprétation permet de multiplier les niveaux de compréhension. Elle permet de faire reculer le mystère, mais sans l'épuiser. On peut toujours interpréter pour essayer de mieux comprendre. U. Eco a une esthétique (jugement d'appréciation) de l'interprétation. L'approche de P. Ricoeur est phénoménologique ("description des choses elles-mêmes, en dehors de toute construction conceptuelle"). L'individu a sa propre expérience, il analyse les signes et les symboles. Pour Ricoeur, l'interprétation renvoie au sacré, à l'identité, à la connaissance de soi et donc des autres. Nietzsche invente le nom de perspectivisme ("toute connaissance est relative aux besoins vitaux de l'être"). Pour lui, toute interprétation est susceptible de traduire le mouvement du réel. L'interprétation a valeur d'absolu. En résumé, l'interprétation n'est pas une simple explication, mais une connaissance critique du réel. L'interprétation fait appel à la réflexion.


    et je conclus ma suite : )
     

Partager cette page