Phosphates: Nouveau cycle des prix

Discussion dans 'Scooooop' créé par fax02, 5 Avril 2008.

  1. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    • Expansion des exportations de l’OCP
    • Les cours des engrais passés du simple au double en un an
    • D’importantes plus-values en perspective


    Nouveau cycle des prix chez les phosphatiers. Pendant plus de 30 ans, les prix des phosphates ont évolué dans une même strate. Aujourd’hui, et à l’instar de la flambée des cours des matières premières, le phosphate passe à un nouveau palier.
    En effet, depuis quelques mois seulement, le cours mondial des phosphates est devenu des plus rémunérateurs. A tel point que pour certains produits, les prix ont été multipliés parfois par 2, voire 3.
    Une évolution des prix qui s’explique en partie par la forte demande de pays comme l’Inde, la Chine… le renchérissement de produits agricoles, la demande croissante en engrais.
    Fort de son positionnement mondial (leadership à l’export), le groupe OCP enregistre de grosses commandes. En l’espace de quelques mois seulement, le volume des exportations a considérablement évolué.
    La part des ventes du groupe dans le total des exportations a atteint, durant les deux premiers mois seulement de l’année en cours, 20,1% contre 12,9% une année auparavant.
    Il faut relever au passage qu’au titre de janvier et février 2008, la valeur des exportations des phosphates et dérivés a réalisé une variation de 67,3% comparée à la même période de l’an dernier (passant de 2,5 milliards à près de 4,2 milliards de DH).
    Une performance attribuée principalement aux exportations d’engrais naturels et chimiques ainsi que celles de l’acide phosphorique.
    En un an seulement, la roche phosphate Fob (free on board)/Casablanca est passée de 41 à 49 dollars en 2007 à 175, voire 205 dollars début 2008.
    Il en est de même pour les engrais, dont les cours sont passés du simple au double en un an. Les prix départ Floride étaient, pour rappel, de 255 à 260 dollars début 2007. En janvier 2008, ils sont passés à 675, voire 765 dollars, soit deux fois et demi le prix en un an seulement. Et la tendance est encore à la hausse!
    Si les livraisons explosent, c’est sans doute aussi en raison d’anticipations d’achats liés à la hausse des prix.
    A l’origine de cette évolution, un redressement notable des cours en raison d’un fort resserrement du bilan de l’offre et de la demande et ce, à l’instar de la quasi-totalité des autres commodités.
    L’augmentation des cours des phosphates est favorisée par le renchérissement des produits agricoles, qui demandent une utilisation de plus en plus importante d’engrais. Une demande croissante et soutenue compte tenu non seulement des besoins agricoles traditionnels, mais aussi en raison de l’amélioration des niveaux de vie et mode de consommation de pays asiatiques (l’Inde et la Chine en l’occurrence) et de l’Amérique latine. Des pays traditionnellement consommateurs de riz mais qui sont devenus de grands inconditionnels de viandes et de céréales. Or, tout est lié: qui dit viandes, dit besoins en fourrages et par ricochet besoins importants en engrais.
    A la pression liée à l’agriculture, s’y ajoute une autre générée par la production des biocarburants. Il faut signaler à ce niveau le développement à grande échelle de cultures destinées à la production de biocarburants. Ce qui a considérablement contribué à la baisse des stocks de céréales, lesquels s’établissent aujourd’hui à des seuils critiques sur le plan de la sécurité alimentaire.

    Source

     

Partager cette page