PLAN ANTI-SÉCHERESSE : LE GUICHET À PARTIR DU 20 MARS

Discussion dans 'Scooooop' créé par Med Omar, 13 Mars 2012.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    PLAN ANTI-SÉCHERESSE: LE GUICHET À PARTIR DU 20 MARS

    [​IMG]

    • 1, 5 MILLIARD DE DH POUR SAUVER LE CHEPTEL
    • SUSPENSION DES DROITS ET TAXES À L’IMPORTATION DE L’ORGE
    • 5 MILLIONS DE QUINTAUX À CÉDER AU PRIX CIBLE DE 200 DH/QL


    C’est parti pour le plan anti-sécheresse. Comme annoncé dans notre édition du jeudi 7 mars, le programme a été présenté le jour même au Conseil des ministres et à la commission des secteurs productifs du Parlement. Il sera déployé à partir du 20 mars. «Doté d’une enveloppe de 1,53 milliard de DH, le programme cible exclusivement la sauvegarde du cheptel», révèle une source du ministère de l’Agriculture. Ce financement sera assuré par le budget de l’Etat, le Fonds de développement agricole et celui de lutte contre les catastrophes naturelles. Le plan s’adresse en priorité aux régions les plus affectées par la sécheresse et la vague de froid qui a sévi durant le mois de février dernier. Au total, 42 provinces sont concernées. Elles relèvent des régions du Haouz-Tensift, des plateaux phosphatés, de l’Oriental et du sud d’Oum Errabii. Dans ces zones, le déficit pluviométrique est estimé à 60% en comparaison avec une saison normale. Et le couvert végétal y est pratiquement nul. En revanche, dans les régions de Chaouia-Ourdigha, des Doukkala, du Gharb et de Fès Saïss, la situation est jugée moins alarmante. Du moins pour ce qui est de l’état des pâturages. Néanmoins, la cherté de l’aliment du bétail demeure le dénominateur commun à l’ensemble des régions du Royaume. La hausse des prix des composantes fourragères ayant dépassé la barre de 50%. Le prix de l’orge, cette composante principale de l’alimentation animale, a été multiplié par trois. Le quintal de cette céréale, lorsqu’il est disponible, est négocié entre 500 et 600 DH. La botte de paille se vend à 35 DH contre 15 il y a deux mois. Du coup, les éleveurs se trouvent dans l’obligation de brader leur cheptel à moitié prix.
    D’où les mesures prévues par le programme d’urgence. Pour le moment, la déclinaison des mesures et les allocations des ressources par action n’ont pas encore été dévoilées. Cependant, la mesure phare, probablement la plus coûteuse pour le budget de l’Etat, concerne le soutien à l’orge. Il est prévu d’assurer un approvisionnement de 5 millions de quintaux moyennant la suspension des droits et taxes à l’importation. Dans l’objectif d’un prix cible de cession aux éleveurs de 200 DH/ql. Ce qui se traduirait par une subvention de l’ordre 250 à 300 DH/ql hors de droits d’importation, taxes et coût du fret. L’Etat prendra aussi en charge le coût du transport de l’aliment du bétail destiné aux régions bénéficiaires. De même qu’il va assurer l’acheminement de l’eau via des camions citernes et la création de points d’approvisionnement sur place pour les zones d’accès difficile. En cas de dégradation de la situation, un programme complémentaire sera élaboré.
    Pour ce qui des cultures, le plan ne prévoit pas d’aides directes aux agriculteurs qui ont subi des dégâts. A cet effet, le recours à l’assurance agricole est la seule option ouverte pour le moment. Reste à déclarer les zones sinistrées pour qu’elles puissent bénéficier des indemnisations. S’ajoute également la subvention des semences sélectionnées des céréales. Ceci, bien évidemment, pour la campagne 2012/2013. Pour le moment, le gouvernement a décidé de subventionner la semence de pomme de terre à raison de 50% du coût au profit des producteurs sinistrés.


    Source : lien
     

Partager cette page