Plan de restructuration des taxis : Le projet n'est pas au goût des professionn

Discussion dans 'Info du bled' créé par michele2010, 25 Octobre 2006.

  1. michele2010

    michele2010 Visiteur

    J'aime reçus:
    7
    Points:
    0
    [​IMG]


    La wilaya du Grand Casablanca se penche actuellement sur la mise en place d'un plan de restructuration du secteur des taxis. Une rencontre dans ce sens a réuni, le 11 octobre dernier, les syndicats et le wali de la métropole. Selon une source digne de foi, le projet vise à remplacer la fameuse Mercedès 240 utilisée comme grand taxi par une autre marque à définir. le choix porterait vraisemblablement sur la Renault Kangoo.

    L'initiaive préconise également le changement de la couleur blanche par une autre. Concernant les petits taxis, le plan prévoit la suppression du porte-bagage, ainsi que l'instauration de cycles de formation continue au profit des chauffeurs désirant avoir le permis de confiance.

    Bien qu'ambitieux, ce projet n'est pas du goût des professionnels. Plusieurs voient en lui une menace. «Le plan en gestation vise uniquement à introduire des petits changements de forme sans réellement se préoccuper des problèmes de fond», a précisé El Guadi Bouazza, secrétaire général de la Confédération générale des taxis.

    Toute restructuration, dit-il, devrait passer par la refonte des textes de loi régissant la profession, notamment les deux arrêtés municipaux «8-62» et «9-62» du 25 septembre 1962. Selon ce responsable, les deux arrêtés sont incomplets et contradictoires et pèchent par leur manque de clarté. A titre d'exemple, l'arrêté «8-62» interdit formellement au détenteur de l'agrément de le louer à un exploitant. Pourtant, cette pratique est très courante.

    Cet arrêté ne reconnaît pas l'exploitant en tant qu'intervenant dans le secteur.
    En revanche, la circulaire n°122 du ministère de l'Intérieur en date de 5 octobre 1999 relative aux conditions générales de circulation et d'exploitation des taxis et d'attribution désagréments, reconnaît l'exploitant comme étant un acteur du secteur. Ces contradictions au niveau des textes régissant la profession engendrent des conflits perpétuels entre les propriétaires, les exploitants et les chauffeurs.

    Ce responsable insiste sur la nécessité de modifier ces textes pour les harmoniser avant d'envisager une quelconque restructuration.
    Concernant le changement du parc, il est primordial. Deux conditions pour y arriver. La première c'est d'autoriser les chauffeurs de taxis à doubler les tarifs. Cette solution, déclare El Guadi, est à écarter complètement en raison du faible pouvoir d'achat des citoyens.
    La seconde est d'octroyer des subventions aux chauffeurs de taxis pour les aider à acquérir les nouveaux véhicules.

    «Si jamais l'état n'adopte pas l'une de ces solutions, le renouvellement du parc ne sera jamais réalisé puisque les professionnels ne pourront jamais supporter les frais d'achat d'un nouveau véhicule», a-t-il martelé.
    Mais ce n'est pas tout, El Guadi s'en prend également au nouveau code de la route jugé très répressif à l'encontre des taxis. Le code prévoit des amendes allant jusqu'à 7.000 DH pour avoir brûlé un feu rouge.

    Ce montant pourrait doubler si l'amende n'est pas réglée dans un délai de 30 jours. Il a également affirmé que la dernière hausse des tarifs du petit taxi n'a pas servi les intérêts des professionnels puisqu'elle n'a pas été la conséquence de l'augmentation du niveau de vie des citoyens.

    A croire les propos de ce responsable, plusieurs Casablancais préfèrent aujourd'hui marcher à pied ou se retourner vers les chauffeurs clandestins plutôt que de prendre un taxi régulier.
    Avant même l'officialisation de ce plan, des voies discordantes s'élèvent ici et là pour dénoncer le projet. C'est dire que le secteur est vraiment difficile à gérer, d'où l'obligation de faire participer toutes ses composantes.


    Il réalise 2,5 milliards de DH de chiffre d'affaires, et en dépit de cela, il n'est pas représenté à la Chambre des conseillers, faute de statut juridique.



    Abderrahman Ichi | LE MATIN
     
  2. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Re : Plan de restructuration des taxis : Le projet n'est pas au goût des professionn

    mafhamtch ana kifach ghadi yremplaciw les grands taxis mercedes 240 par une renault kangoo? a mon avis c inconcevable comme idee....primo, la kangoo est ptite comme voiture et secondo les mercedes sont plus robutes que les renaults!!
     
  3. zbougz

    zbougz بــــابــــا عـــــروب Membre du personnel

    J'aime reçus:
    559
    Points:
    113
    Re : Plan de restructuration des taxis : Le projet n'est pas au goût des professionn

    a propos de la renault kangoo je l'ai déja vu en exposition comme grand taxi sans le salon de l'auto de cet année il on ajouté 2 chaise ds le coffre [17h] complétement ridicul
     
  4. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Re : Plan de restructuration des taxis : Le projet n'est pas au goût des professionn

    hahahaha zwina hadi, bnadem ywelli b7al la f chi sande9 d serdile, je paries qu'apres un certain temps, le toit de cette kangoo n'existera plus [22h]
     
  5. morphin

    morphin Visiteur

    J'aime reçus:
    2
    Points:
    0
    Re : Plan de restructuration des taxis : Le projet n'est pas au goût des professionn

    wa dak lmodel dyal lmercedes mab9ach taykherj men ch7al hadi et tot ou tard faut les changer.. j´aime pas trop le kangoo neanmoins j´aurais surement opté pour une caisse dont le montage au moins se fait chez nous et je ne crois pas que c´est le cas du kangoo..? bref l9adiya fiha inna, on parle de milliers de taxis lá
     

Partager cette page